Vitiligo [ Publications ]

vitiligo [ Publications ]

Publications > vitiligo

  • Prérequis: Le vitiligo est une leucodermie acquise dont l'étiologie demeure inconnue. Sa fréquence dans le monde est estimée à 1%. But: A travers une série hospitalière rétrospective, nous nous proposons d'étudier les particularités épidémie-cliniques, thérapeutiques et évolutives de cette dermatose et de comparer nos résultats à ceux de la littérature. Méthodes: II s'agit d'une étude rétrospective de tous les patients atteints de vitiligo suivis à la consultation externe du service de dermatologie à l'hôpital Charles Nicolle à Tunis durant 5 ans. Résultats: 503 patients ont été colligés. Il s'agissait de 288 femmes et 215 hommes (sex-ratio F/H = 1,33). L'âge moyen était de 28,2 ans (extrêmes de 3 et 80 ans). Le pic de fréquence se situait dans la 2ème décade de la vie (26%). Une atteinte familiale a été retrouvée dans 27% des cas. Le délai moyen de consultation était de 21 mois. Les lésions étaient ubiquitaires prédominant aux zones photoexposées. Une association lésionnelle était retrouvée dans 23% des cas. La majorité des patients (78,2%) ont été traité par photochimiothérapie. Une photoprotection a été conseillée chez tous les patients. L'évolution précisée dans 112 cas correspondait à une repigmentation partielle (28,9%), une repigmentation complète (0,8%), une stabilisation (41,6%) et une extension des lésions (26%). Conclusion: Notre étude montre un profil épidémio-clinique comparable aux données de la littérature mettant l'accent sur la fréquence de cette dermatose qui peut être à l'origine d'un préjudice esthétique et psychologique d'importance variable et parfois majeur.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Morbidite psychiatrique et qualite de vie des patients atteints du vitiligo: etude cas-temoins.

  • Les objectifs de ce travail étaient de rechercher les troubles psychiatriques associés au vitiligo et d'évaluer leur influence sur la qualité de vie des patients. Méthode : Il s'agit d'une étude transversale cas-témoins, portant sur 60 malades atteints de vitiligo suivis à la consultation externe de dermatologie du CHU de Monastir, comparés à 60 témoins appariés, parmi les consultants pour d'autres dermatoses. L'évaluation a consisté en le remplissage d'une fiche épidémiologique, la pratique d'un examen clinique et la réalisation des questionnaires suivants : l'index de qualité de vie en Dermatologie (DLQI), l'échelle de dépression de Montgomery et Asberg (MADRS) et l'échelle d'anxiété de Hamilton (HAMA). Résultats : Des scores moyens significativement plus élevés de dépression à l'échelle MADRS et d'anxiété à l'échelle HAMA étaient constatés chez les patients atteints de vitiligo (p=0,0005). La qualité de vie était plus altérée chez les patients atteints de vitiligo avec un score moyen au DLQI de 9,4 ± 17,1 versus 2,5± 1,0 chez les témoins (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Rétinite pigmentaire, vitiligo et surdi-mutité. A propos d'un cas.

  • Les auteurs présentent l'observation d'un malade âgé de 47 ans, atteint de rétinopathie pigmentaire, hypoacousie et vitiligo. L'association de la rétinopathie à la hypoacousie est évidente dans 10% des cas. Il existe un certain parallélisme entre la dégénérescence de l'épithélium de la rétine et celui neurosensoriel de l'organe de Corti. L'association du vitiligo n'est que sporadiquement mentionnée dans la littérature de spécialité. L'extension du processus abiotrophique au niveau des mélanocytes cutanés peut être expliquée par l'expressivité variable du gène pathologique avec l'affection des différents centres nerveux diencéphaliques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Lésions vitiligoides au cours des mélanomes métastasés traités par interleukine-2: 4 observations.

  • Des dépigmentation vitilgoïdes sont observées chez 20 p. 100 des malades ayant un mélanome métastasé (5, 8), alors que le vitiligo classique n'est observé que dans 1 à 2 p. 100 de la population générale (6). Cette autocytotoxicité contre les mélanocytes peut être spontanée et/ou favorisée par les divers traitements : chirurgie, chimiothérapie, immunothérapie (2, 4, 7). La survenue d'une hypopigmentation n'avait pas encore été rapportée au cours des traitements par interleukine-2 (IL-2) seule.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndrome de Parry-Romberg associé à un vitiligo segmentaire homolatéral.

  • Nous rapportons l'observatioin d'une fille, âgée de 11 ans, présentant un vitiligo segmentaire du cou et de l'hémithoraw supérieur gauche, assoCié à un syndrome de Parry-Romberg homolatéral, cette association n'a jamais été rapportée. Les hypothèses pathogéniques sont discutées. Nous croyons que cette association peut être expliquée par l'origine auto-immune de ces deux maladies.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Génétique du vitiligo.

  • Il existe plusieurs arguments pour considérer le vitiligo comme dépendant de facteurs génétiques. Certains animaux sont porteurs de troubles pigmentaires comparables (poulet Smyth, souris C57BL/6J-mi

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov