Vestibulite vulvaire [ Publications ]

vestibulite vulvaire [ Publications ]

Publications > vestibulite vulvaire

  • La vestibulite vulvaire est responsable d'une dyspareunie parfois sévère. Après échec des traitements médicaux, un traitement chirurgical peut être proposé. Nous évaluons les résultats et les complications de ce traitement. Douze patientes atteintes d'une vestibulite vulvaire ont été opérées à l'hôpital intercommunal de Créteil en 1993 et 1994 , en cas de dyspareunie sévère et évoluant depuis plus de 6 mois. L'intervention pratiquée était une vestibulectomie postérieure dont l'étendue était définie par les lésions visibles, suivie d'un avancement vaginal. Lors de la visite postopératoire trois semaines après l'intervention, trois désunions partielles ont été observées. Le délai de suivi était de 8 mois en moyenne. Un interrogatoire des patientes en janvier 1995, portant sur l'évolution de leur dyspareunie après l'intervention, a montré les résultats suivants : dans six cas, les rapports sexuels sont devenus indolores. Dans quatre cas la dyspareunie a diminué. Dans un cas, la dyspareunie est restée identique et, dans un cas, elle a été remplacée par des brûlures vulvaires étendues. Nos résultats modèrent l'enthousiasme initial pour le traitement chirurgical. Une collaboration entre gynécologues et psychologues pour préciser les indications chirurgicales ainsi que le traitement préalable d'un vaginisme permettraient d'améliorer ces résultats.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov