Ureterocele [ Publications ]

ureterocele [ Publications ]

Publications > ureterocele

  • 64 dossiers d'urétérocèles sur duplicité ont été revus. Il s'agit d'une découverte anténatale dans 69 % des cas. Dans 32 cas, a été réalisée en première intention une néphro-urétérectomie polaire supérieure. Celle-ci a été suivie dans 37.5 % des cas par une reconstruction basse essentiellement en raison d'un reflux symptomatique dans le pyélon inférieur. Une reconstruction complète d'emblée rénale et vésicale a été réalisée dans 6 cas. Une anastomose urétéro-pyélique d'emblée a permis de conserver le pyélon supérieur dans 4 cas dont un avec reconstruction basse secondaire. La réimplantation intra-vésicale des deux uretères a été réalisée dans 8 cas. Une ouverture endoscopique première de l'urétérocèle a été pratiquée 10 fois avec dans 7 cas nécessité d'une chirurgie complémentaire. D'autres procédés ont été plus rarement utilisés, urétérostomie temporaire, néphrostomie, résection du dôme saillant d'une coecourétérocèle. La prise en charge actuelle est le plus souvent néonatale. Le premier élément est la prévention de l'infection L'attitude thérapeutique sera fonction de la valeur du pyélon supérieur appréciée par la scintigraphie rénale au DMSA. La reconstruction complète rénale et vésicale d'emblée a actuellement peu d'indications. Si le pyélon supérieur n'est pas fonctionnel, il faut envisager son exérèse avec aspiration de l'urétérocèle. Un temps vésical complémentaire sera nécessaire dans certains cas pour traiter un reflux symptomatique dans le pyélon inférieur. Si le pyélon supérieur est fonctionnel, l'anastomose urétéro-pyélique est une bonne solution surtout si l'uretère supérieur est volumineux et peu fonctionnel mais on peut également proposer l'ouverture endoscopique de l'urétérocèle qui devra éventuellement être suivie d'une reconstruction intra-vésicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Diagnostic prénatal et prise en charge de deux cas d’urétérocèles bilatéraux sur uretères simplex.

  • L’urétérocèle est une malformation urologique rare caractérisée par une dilatation pseudokystique de l’extrémité terminale sous-muqueuse de l’uretère. La grande majorité est associée à une duplicité urétérale complète avec une urétéro-hydronéphrose. En revanche, les urétérocèles sur uretères simplex sont plus rares. Nous en rapportons deux cas bilatéraux diagnostiqués à 30 et 32 semaines de gestation. L’échographie fœtale avait mis en évidence une urétéro-hydronéphrose bilatérale. L’accouchement s’était fait à terme et la fonction rénale était normale à la naissance. Les explorations radiologiques et isotopiques de l’appareil urinaire ont confirmé le diagnostic d’urétérocèle bilatéral sur uretères simplex qui était obstructif dans un cas et pas dans l’autre cas. Les deux cas ont reçu un traitement antiseptique urinaire et n’ont pas fait d’infection urinaire. Une ponction endoscopique avec électrocoagulation des urétérocèles a été réalisée respectivement à l’âge de 8 et 14 mois et les suites opératoires ont été simples. Le diagnostic prénatal des urétérocèles est fondamental pour planifier une prise en charge multidisciplinaire précoce permettant d’éviter les conséquences rénales à long terme.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Urétérocèle de l'adulte. A propos de cinq cas.

  • Les auteurs rapportent cinq cas d'urétérocèles colligés sur une période de six ans. L'âge moyen des patients était de 34,2 ± 11,1 ans. Il s'agissait de quatre femmes et d'un sujet de sexe masculin. La symptomatologie douloureuse à type de douleur (n = 3) et la dysurie ont été les principaux motifs de consultation. Le diagnostic a été évoqué dans trois cas sur quatre à l'échographie, dans trois cas sur quatre à l'urographie intraveineuse (UIV). L'urétérocèle était bilatérale dans quatre cas et unilatérale dans un cas survenant toujours sur un uretère simplex. Chez deux patients, il existait une lithiase unilatérale enclavée dans l'urétérocèle. Seuls quatre patients ont été traités chirurgicalement, un patient ayant refusé l'intervention chirurgicale. Le traitement chirurgical a consisté en une urétérocélectomie suivie de réimplantation urétérovésicale avec antireflux type Cohen. Avec un recul moyen de 10,6 ± 4,7 mois il n'a été noté aucune complication et les résultats ont été stables.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Intérêt de l'incision endoscopique dans le traitement des urétérocèles de l'enfant.

  • L'incision endoscopique constitue un moyen simple de décompression de la voie urinaire en amont des urétérocèles. Cette technique a été appliquée à la majorité des urétérocèles que nous avons observées depuis 1987. Dans 6 cas d'urétérocèle sur uretère simple nous avons obtenu 6 bons résultats. Dans 13 cas d'urétérocèle sur uretère double l'incision a été suffisante chez 5 enfants. Sept ont dû avoir une chirurgie secondaire: néphrectomie polaire supérieure pour dilatation persistante, réimplantation urétérale et exérèse de l'urétérocèle pour reflux induit dans l'uretère supérieur ou pour reflux persistant dans l'uretère inférieur. L'incision endoscopique est un traitement efficace à lui seul dans la majorité des cas d'urétérocèle intra vésicale (uretère simple ou duplicité) mais n'est souvent qu'un moyen palliatif dans les urétérocèles ectopiques, permettant cependant de différer la chirurgie de réparation du bas appareil et de la rendre plus facile.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Classification et traitement des urétérocèles de l'adulte.

  • L'urétérocèle ou dilatation pseudo-kystique congénitale de la portion terminale de l'uretère par persistance de la membrane de Chwalla est fréquente chez l'adulte féminin (17-35 %) dans sa forme orthotopique. Elle souffle le segment sous-muqueux court de l'uretère à abouchement normal. Son siège est intra- ou extravésical. Son diagnostic est d'abord radiologique reposant sur l'urographie intraveineuse (UIV) et l'endoscopie (uréthro-cystoscopie). Le traitement est fonction du siège de l'urétérocèle, du terrain, des formes associées et surtout de sa taille. Les avantages du traitement endoscopique sont innombrables et méritent d'être défendus.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement des urétérocèles compliquées de lithiase.

  • Les auteurs ont traité avec succès 13 cas d'urétérocèles compliquées de lithiases chez l'adulte. Une méatotomie endoscopique associée à une lithotritie est réalisée dans 10 cas. Une excision chirurgicale de l'urétérocèle avec réimplantation est préconisée dans deux cas d'urétérocèles volumineuses. Un cas est traité par lithotripsie extra-corporelle. La méatotomie endoscopique, associée à une lithotritie semble être le traitement de choix des urétérocèles de moins de 3 cm compliquées de lithiase chez l'adulte.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le traitement endoscopique des urétérocèles compliquées de l'adulte. A propos de deux cas.

  • Malformation congénitale plus fréquemment diagnostiquée dans l'enfance, l'urétérocèle de l'adulte se révèle souvent par une complication. La colique néphrétique et la dysurie ont été les circonstances de découverte chez les deux patientes rapportées dans cet article.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les urétérocèles compliquées de lithiase. A propos de quatre cas.

  • Les auteurs rapportent une série de 4 urétérocèles compliquées de lithiase. Le diagnostic est radiologique. Le traitement est chirurgical consistant en l'ablation de la lithiase et la réimplantation urétéro-vésicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov