Tumeurs urologiques [ Publications ]

tumeurs urologiques [ Publications ]

Publications > tumeurs urologiques

  • Cent dix-neuf malades atteints de tumeur prostatique ou vesicale sans métastase ont été étudiés par lymphographie et cytoponction pour rechercher des métastases ganglionnaires, 12% des cytoponctions étaient ininterprétables, il s'agissait de malades N-. Parmi les 105 interprétables 12% étaient positives, parmi les biopsies négatives, certains malades ont bénéficié d'un traitement non chirurgical, 28 tumeurs de vessie traitées par voie endovésicale, 11 cancers de la prostate traités par radiothérapie et 63 malades ont eu une chirurgie d'exérèse. Ces 63 malades avaient une cytoponction interprétable et un contrôle chirurgical, 7 fois la cytoponction était faussement négative, il s'agissait de 4 métastases microscopiques et de 3 macro-métastases. La sensibilité des cytoponctions après lymphographie est de 66%, sa spécificité est de 100%. La valeur prédictive positive est de 100%, la valeur prédictive négative de 92,3%. Parmi ces 7 résultats faussement négatifs, il y avait 3 macro-métastases déjà identifiées au scanner et 4 micro-métastases pour lesquelles un geste d'exérèse chirurgical est licite.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Actualités dans le traitement médical des tumeurs urologiques

  • Tumeurs germinales du testiculeTumeurs germinales non séminomateuses de stade ILa place de la chimiothérapie adjuvante après orchidectomie a longtemps été confidentielle dans la littérature. Sept expériences sont maintenant publiées, dont la dernière en 1999 [1], et attestent de sa faisabilité et de son efficacité : 6 (2 %) rechutes sont survenues parmi 293 patients (tableau). Elle doit être réservée aux patients présentant un risque élevé d’évolutivité métastatique, défini par l’existence d’emboles vasculaires et/ou d’un fort contingent (Ž 80 %) de carcinome embryonnaire dans la tumeur primitive [2]. La démonstration de l’innocuité à long terme de cette approche thérapeutique nécessite des études complémentaires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov