Tumeurs du systeme nerveux central [ Publications ]

tumeurs du systeme nerveux central [ Publications ]

Publications > tumeurs du systeme nerveux central

  • L'examen extemporané en Neurochirurgie est un examen de plus en plus demandé par le clinicien en vue d'obtenir des réponses à un certain nombre de question : le prélèvement est-il tumoral ou pas ? Quelle est sa nature bénigne ou maligne ? Quel est son type histologique ? Notre travail se propose d'étudier 1315 examens extemporanés réalisés sur des tumeurs du système nerveux central sur une durée de 12 ans, entre 1988 et 1999, et ce. en comparaison avec les résultats des grandes séries de la littérature. Notre étude montre que la concordance entre l'examen extemporané et l'examen définitif après inclusion en paraffine est de 96,6 % avec un taux d'erreur de 3,4 % dans la réponse à la question si le prélèvement était tumoral ou non. La réponse est concordante dans 92,6 % avec un taux d'erreur de 7,4 % pour la malignité ou la bénignité de la tumeur. La concordance histologique exacte est de 87,6 %. Nos résultats sont comparables à ceux de la littérature et montrent que les principales difficultés d'interprétation concernent essentiellement les gliomes, les hémangioblastomes et les métastases. Ces résultats démontrent une fois de plus la fiabilité de l'examen extemporané en Neurochirurgie en étroite collaboration entre cliniciens, radiologues et pathologistes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le concept de gène suppresseur dans la biologie moléculaire des tumeurs du système nerveux central.

  • Schématiquement deux mécanismes fondamentaux ont été proposés: l'activation des oncogènes, et l'inactivation des gènes suppresseurs. Le présent travail concerne le deuxième mécanisme, il s'agit d'une revue de ses concepts et techniques d'exploration, illustrée par des exemples spécifiques dans la pathologie tumorale du système nerveux central. Le but de cette revue est une introduction à quelques techniques et terminologies de la biologie moléculaire, afin de familiariser les neurochirurgiens avec le vocabulaire propre à cette discipline.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov