Tumeurs de la vesicule biliaire [ Publications ]

tumeurs de la vesicule biliaire [ Publications ]

Publications > tumeurs de la vesicule biliaire

  • But de l'étude. - Le but de ce travail était d'évaluer l'apport de la tomodensitométrie hélicoïdale (TDM) dans l'appréciation de l'extension locorégionale du carcinome primitif de la vésicule biliaire. Patients et méthodes. - Deux radiologues ont revu de façon rétrospective et indépendante les examens TDM de 20 patients opérés pour carcinome de la vésicule biliaire. L'extension locorégionale de la tumeur était évaluée selon le système TNM et les résultats ont été confrontés à ceux de la chirurgie et de l'anatomopathologie. Résultats. - Tous les cas d'envahissement du foie (14 cas), de la voie biliaire principale (quatre cas), du duodénum (trois cas) et du pancréas (trois cas) ont été correctement diagnostiqués par la TDM. Un cas (sur trois) d'extension au péritoine et deux cas (sur trois) d'extension à l'estomac n'ont pas été détectés par l'imagerie. Un cancer a été classé, par la TDM, T1 (5 %), quatre T2 (20 %), quatre T3 (20 %) et 11 T4 (55 %). Ce classement était correct dans 85 % des cas. Pour les stades T1-T2, la sensibilité (Se) ainsi que la valeur prédictive positive (VPP) étaient de 80 %. La spécificité (Sp) et la valeur prédictive négative (VPN) étaient de 93 %. Pour le stade T4, la Se, la Sp, la VPP et la VPN étaient de 100%. Conclusion. - La TDM hélicoïdale est fiable dans 85% des cas dans l'évaluation de l'extension locorégionale du cancer de la vésicule. Elle permet de classer les lésions de manière acceptable selon le système TNM et d'évaluer ainsi le pronostic.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Place de l'imagerie dans le diagnostic et le bilan des tumeurs de la vésicule biliaire.

  • Les tumeurs de la vésicule biliaire les plus fréquentes sont bénignes. L'exploration échographique est suffisante pour diagnostiquer les formes typiques d'adénome, de polype cholestérolique ou d'adénomyomatose. Seules les lésions symptomatiques relèvent d'une indication de cholécystectomie. La principale difficulté réside dans le dépistage d'une lésion précancéreuse ou maligne. La cholécystectomie préventive est licite pour tous polypes de plus de 1 cm. En cas de doute diagnostique devant un épaississement pariétal ou une lésion polypoïde, l'échoendoscopie est utile pour évaluer l'infiltration tumorale au sein de la paroi de la vésicule biliaire. En l'absence d'un traitement rapide, le diagnostic est encore trop souvent réalisé tardivement à un stade où le traitement chirurgical n'est plus possible. Le recours à la tomodensitométrie et à l'imagerie par résonance magnétique est utile à ce stade pour réaliser le bilan d'extension locale et à distance.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov