Tularemie [ Publications ]

tularemie [ Publications ]

Publications > tularemie

  • Une arme potentielle De par ses caractéristiques de haute contagiosité avec un faible inoculum, principalement avec le biovar A, F.tularensis est considéré comme un agent pouvant être utilisé à des fins terroristes, surtout par aérosolisation. Toute épidémie de tularémie, sous sa forme respiratoire essentiellement, particulièrement dans les régions de faible incidence de cette infection, devrait être suspecte d'acte de bioterrorisme. La contamination volontaire de sources d'eau pourrait aussi être utilisée comme arme biologique avec cette bactérie. Les différentes formes de la maladie dépendent du mode de contamination, de la dose de l'inoculum et de la virulence des souches. les présentations de la maldie peuvent être pulmonaires, ulcéro-ganglionnaires, typhoïdes, ganglionnaires, oculoganglionnaires, oropharyngées et septicémiques. En pratique courante La tularémie est une infection à déclaration obligatoire. De nombreuses recommandations existent pour le traitement et la prophylaxie des patients ayant été au contact de F tularensis.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

A propos d'un cas de tularémie pharyngo-ganglionnaire après plumage d'un canard

  • L'observation : Un homme de 36 ans se présente au service des urgences avec un tableau de polyadénopathies fébriles. Le patient est bûcheron professionnel et pratique la chasse au gibier d'eau. Ses antécédents médicaux et chirurgicaux se résument à une méningite dans l'enfance, un angiome au niveau de l'estomac et une appendicectomie. Une rhinopharyngite évoluant depuis quinze jours, avait été traitée en ambulatoire depuis une semaine par un antalgique et une céphalosporine de deuxième génération, sans amélioration et persistance de pics fébriles à 39-40 °C. L'examen d'entrée retrouve des adénopathies axillaires et épitrochléennes gauches douloureuses associées à des adénopathies non douloureuses cervicales et inguinales bilatérales. Il n'est pas retrouvé de plaie au membre supérieur gauche. Le bilan biologique réalisé à l'entrée (J0) confirme un syndrome inflammatoire franc , on peut noter une protéine C réactive à 75 mg/L (N

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Manifestations cervico-faciales de la tularémie. A propos d'un cas familial.

  • La tularémie est une maladie infectieuse rare, due à Francisella tularensis, une bactérie virulente transmise à l'homme par un insecte vecteur (tique essentiellement) ou par de la viande de lièvre contaminée. Nous en rapportons trois cas, diagnostiqués au sein d'une même famille. Cette observation montre la symptomatologie diverse de cette maladie, dont les manifestations ORL révélatrices peuvent être cause d'errance diagnostique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov