Troubles de la memoire [ Publications ]

troubles de la memoire [ Publications ]

Publications > troubles de la memoire

  • Le calcium et le magnésium sont des ions divalents multipotents importants pour le métabolisme, l’excitabilité, et la plasticité de la névroglie. En raison de leurs multiples propriétés, leur carence provoque des processus cérébraux complexes menant à des aberrations aigües voire durables au niveau de l’excitabilité et des réseaux neuronaux. Ces ions sont habituellement prescrits dans des contextes cliniques d’hyperexcitabilité neuronale comme la prééclampsie et le stress chronique. Notre objectif était d’évaluer si le magnésium à 20 mg/kg et le calcium à 100 mg/kg pouvaient améliorer le pronostic mnésique dans le modèle kaïnique d’épilepsie mésiale temporale chez les souris. Les animaux furent organisés en six groupes : groupe témoin (sans kaïnate), groupe de référence sans administration d’ions (GR), groupes traités au magnésium ou au calcium dès le troisième jour (respectivement G1m, G1c), groupes traités au magnésium ou au calcium à partir de la troisième semaine (respectivement G2m, G2c). Les souris traitées ont toutes présenté de meilleures performances que les souris GR, mais le magnésium était plus efficace. La mémoire (court terme–long terme) était touchée différemment par le kaïnate ou améliorée par le magnésium et le calcium. De plus, le magnésium a démontré un effet thérapeutique croissant avec le temps alors que le calcium avait un effet aigu qui semblait se dégrader pour le groupe G1c qui reçut précocement du calcium.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thérapies combinées en médecine praticienne et hospitalière. Etude clinique contrôlée d'une population de 162 sujets répondant aux critères des troubles de la mémoire liés à l'âge (AAMI).

  • OBJECTIFS : Lutter contre les troubles de mémoire des sujets âgés et différencier l'activité du piracétam associée aux exercices d'entraînement par rapport à celle d'un placebo également associé a l'entraînement. MÉTHODE: Un essai clinique contrôlé en double aveugle contre placebo fut réalisé auprès de 162 patients recrutés en médecine praticienne ou en consultation hospitalière. Chez ces sujets répondant aux critères de l'AAMI, deux moyens d'intervention - médicamenteux et thérapie cognitive - étaient associés. Trois groupes parallèles randomisés de 54 patients chacun âgés de 55 ans et au-delà étaient suivis et traités par leur médecin durant 3 mois. Après une période de wash-out de 10 jours, un groupe reçut 2,4 g de piracétam, un autre 4,8 g et le troisième un placebo. Un total de 135 patients, 45 dans chaque groupe ont achevé l'étude. RÉSULTATS : Les meilleurs résultats furent observés quand l'entraînement était associé au traitement médicamenteux Les sujets dont la performance initiale aux tests de mémoire était la plus basse répondaient le mieux au traitement. CONCLUSION : Ces résultats corroborent l'impression globale de l'investigateur principal et confirment les effets additifs des thérapies combinées déjà observés dans des études antérieures.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prise en charge des troubles de la mémoire autobiographique dans la maladie d’Alzheimer du stade débutant au stade sévère : revue de la littérature et nouvelles perspectives

  • Les troubles de la mémoire dans la maladie d'Alzheimer sont au premier plan dès le stade débutant et portent une atteinte considérable à l'autonomie des patients dans la vie quotidienne. Les troubles de l'identité et de mémoire autobiographique, bien qu'encore souvent négligés dans le profil neuropsychologique général des patients, sont aussi présents très rapidement. Les prises en charge spécifiques sont encore peu développées. La réhabilitation de la mémoire autobiographique est complexe car elle nécessite de tenir compte de ses composantes multiples, à la fois sémantique et épisodique, mais également d'appréhender les liens qu'elle entretient avec l'identité personnelle. Ainsi, cet article propose un état des lieux des prises en charge existantes de la mémoire autobiographique REMau qui est actuellement le seul à prendre en compte les aspects épisodiques et sémantiques au décours de différentes périodes de vie. (R.A.).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les troubles de la mémoire autobiographique et du self dans la schizophrénie

  • Les troubles de l’identité dans la schizophrénie ont été longtemps considérés comme un symptôme central de la maladie, et ce dès ses premières descriptions cliniques. Jusqu’à récemment, leur compréhension a reposé principalement sur des réflexions cliniques ou philosophiques. Dans cet article, nous proposons une synthèse théorique des études portant sur la mémoire autobiographique dans la schizophrénie, en considérant ces perturbations comme un mécanisme cognitif possible pouvant expliquer les troubles de l’identité (ou self) dans cette maladie. Notre analyse a été construite en référence au modèle théorique du

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les troubles de la mémoire dans la schizophrénie.

  • L'intérêt actuel pour les troubles de la mémoire dans la schizophrénie résulte de l'évolution de la conception de la schizophrénie, dont l'origine organique s'affirme de plus en plus, et de l'évolution de la conception de la mémoire, selon laquelle il néxiste pas une seule mémoire, mais plusieurs. Les troubles de la mémoire du schizophrène ne sauraient être envisagés indépendamment des connaissances qui s'accumulent dans les autres domaines des sciences cognitives et des neurosciences, une compréhension plus approfondie de ces troubles nécessite de confronter les différentes approches cognitives entre elles et avec les approches neurobiologiques et cliniques, pour tenter de les intégrer.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Troubles de la mémoire du sujet âgé et repercussions au quotidien.

  • ■ Les troubles de la mémoire menacent l'identité et l'autonomie du sujet âgé et génèrent insécurité, dépendance et isolement ■ Ils sont responsables de difficultés dans la prise en charge rééducative et de déshumanisation dans les relations, et peuvent, à terme, être à l'origine d'un désinvestissement du personnel soignant et des familles, voire de maltraitance ■ Des mesures palliatives existent ■ L'aménagement d'un espace de vie personnalisé, avec implication des proches, en constitue l'essentiel.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Troubles de la mémoire dans une encéphalite de la varicelle.

  • Un homme de 31 ans présenta au cours d'une encéphalite de la varicelle un syndrome cérébelleux et des troubles de la mémoire. Il s'agissait d'une amnésie antérograde massive, avec respect de la mémoire rétrograde, sans fabulation ni anosognosie. Cela suggérait une atteinte hippocampique, sans doute fonctionnelle compte tenu de l'évolution rapidement favorable et de la normalité de l'I.R.M.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov