Trait drepanocytaire [ Publications ]

trait drepanocytaire [ Publications ]

Publications > trait drepanocytaire

  • La drépanocytose (homozygotie SS) favorise la survenue d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) mais les hétérozygotes AS ne semblent pas avoir de risque plus élevé d'AVC que les sujets AA. Lors d'un travail épidémiologique prospectif, nous avons déterminé les principaux facteurs de risque d'AVC en Guadeloupe et étudié l'influence des anomalies de l'hémoglobine sur le risque de survenue d'AVC ischémique ou hémorragique. Le pourcentage d'AS, d'AC et d'AA chez 295 patients hospitalisés pour AVC a été comparé au pourcentage des anomalies de l'hémoglobine dépistées sur un échantillonnage de 72 000 nouveau-nés. Les AVC ischémiques, hémorragiques et séquelles d'AVC représentaient respectivement 83 p. 100, 10 p. 100 et 7 p. 100. Soixante et onze pour cent des patients étaient hypertendus et 19 p. 100 avaient un diabète associé à l'hypertension artérielle. Les hétérozygotes AS étaient moins nombreux dans le groupe des AVC ischémiques (4 p. 100) que dans le groupe contrôle (8,5 p. 100). En revanche, les AS étaient plus nombreux dans le groupe des AVC hémorragiques (16 p. 100). Le risque d'AVC ischémique était 15 fois inférieur et le risque d'AVC hémorragique 10 fois supérieur chez les AS hospitalisés pour AVC par rapport aux homozygotes AA. L'existence d'anomalies érythrocytaires et/ou endothéliales pourrait constituer, chez les hétérozygotes AS, un facteur protecteur vis-à-vis de l'ischémie. L'influence de l'hétérozygotie AS sur la survenue d'AVC ischémique ou hémorragique devra être examinée dans une étude longitudinale prospective.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Impact du trait drépanocytaire sur la rigidité artérielle des sujets africains

  • Le trait drépanocytaire est la forme bénigne de la maladie drépanocytaire. Souvent asymptomatiques, les sujets porteurs du trait drépanocytaire (PTD) présentent des perturbations hémorhéologiques avec un stress oxydant majoré comparativement à des sujets indemnes de la mutation. Ces perturbations pourraient engendrer des modifications structurales et fonctionnelles des gros vaisseaux. L’objectif de l’étude était d’évaluer la rigidité artérielle, un marqueur indépendant de l’athérosclérose subclinique, chez des sujets PTD par comparaison à des sujets drépanocytaires homozygotes. Neuf PTD âgés de 32 ± 9 ans (7 hommes) ont été comparés à 14 sujets drépanocytaires homozygotes âgés de 29 ± 9 ans (2 hommes) et à 22 sujets témoins âgés de 34 ± 9 ans (11 hommes), recrutés au Centre national de transfusion sanguine (CNTS) de Dakar (Sénégal). La rigidité artérielle a été déterminée par la mesure de la vitesse de l’onde de pouls doigt-orteil (VOPdo) en utilisant pOpmètre

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ophtalmoplégie internucléaire et trait drépanocytaire: à propos d'un cas.

  • Le cas d'un Noir Africain qui a présenté brusquement une ophtalmoplégie internucléaire (OIN) sans antécédents particuliers est rapporté. Les techniques d'imagerie (tomographie, résonance magnétique nucléaire), la biologie et la ponction lombaire ont fourni des renseignements normaux. Cependant, l'électrophorèse de l'hémoglobine a révélé que le patient était porteur du trait drépanocytaire (anémie falciforme). Les étiologies possibles sont passées en revue. Comme elles n'ont pas fourni d'explication, nous proposons que l'ophtalmoplégie internucléaire révèle une lésion vaso-occlusive liée au trait drépanocytaire. Une rectite à Schistosoma mansoni a fait envisager le diagnostic différentiel d'une neuroparasitose. L 'ophtalmoplégie a régressé spontanément en cinq semaines.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov