Tics [ Publications ]

tics [ Publications ]

Publications > tics

  • Le dosage de l'alpha 2 macroglobuline connaît un regain d'intérêt depuis son introduction dans l'algorithme de calcul du FibroTest® et de l'ActiTest®. Elle est le plus souvent dosée en immunonéphélémétrie. Les progrès réalisés dans la compréhension de la dynamique de la fibrose, le meilleur suivi de l'efficacité thérapeutique, vont entraîner des prescriptions de plus en plus nombreuses du FibroTest-ActiTest®. Malgré les efforts de standardisation des méthodes de mesure des activités enzymatiques et du dosage des protéines, on observe encore d'importantes variations interlaboratoires et intersystèmes. Le but du travail est, dans un premier temps, de valider le dosage immunoturbidimétrique de l'alpha 2 macroglobuline sur automate Modular P et Cobas Intégra (Roche Diagnostics) en canal utilitaire avec des réactifs DakoCytomation, afin d'élargir la gamme des systèmes analytiques pouvant réaliser le dosage de l'alpha 2 macroglobuline, dans un deuxième temps, de vérifier la transférabilité des résultats des paramètres du FibroTest-ActiTest® vers les équipements de la Société Roche Diagnostics afin de comparer les index de fibrose et d'activité de 146 patients avec ceux obtenus sur le système pris comme référence. Le dosage de l'alpha 2 macroglobuline est linéaire, répétable et reproductible. L'adaptation de l'alpha 2 macroglobuline a nécessité l'introduction d'un facteur de correction de 0,84 pour Modular P et de 0,87 pour Cobas Intégra afin d'assurer la concordance des résultats entre la méthode immunonéphélémétrique et la méthode immunoturbidimétrique. Ces facteurs de correction proposés sont fondés sur l'utilisation des réactifs Dade Behring et DakoCytomation (antisérum et calibrant). Le biologiste devra être vigilant sur les modifications ou variations pouvant être apportées à ces réactifs par les fournisseurs. La transférabilité des résultats de l'ensemble des six paramètres du système pris comme référence vers les systèmes Roche Diagnostic a été démontrée par les analyses statistiques. Une excellente corrélation est observée entre les FibroTest-ActiTest® estimés par les deux automates Modular P et Cobas Intégra par rapport au système pris comme référence. Dans cette étude aucune différence supérieure à 0,11 n'est observée. Le nombre de sujets avec des variations entre 0,05 et 0,10 est très faible. Il n'existe donc pas de conséquence cliniquement significative de la très faible variabilité interautomates. Ces résultats démontrent que le système analytique: Modular P, Cobas Intégra, réactifs Roche Diagnostics, réactif DakoCytomation peut être utilisé pour le calcul du FibroTest-ActiTest® avec une variabilité statistique et clinique acceptable par rapport au système pris comme référence.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Transférabilité des résultats entre les automates RXL, ARX, X-Pand, BN2 (Dade Behring) et le Modular DP (Roche Diagnostics) : application aux paramètres des Fibrotest et Actitest

  • La surveillance biologique des patients atteints de maladies chroniques du foie ainsi que l'exploitation des données des études cliniques multicentriques sont pénalisées par la variabilité des résultats des dosages pour un même paramètre entre les différents laboratoires. L'objectif actuel de la biologie au plan international est d'assurer la transférabilité des résultats des analyses biologiques entre les laboratoires utilisant des systèmes analytiques différents (automates, réactifs). Dans ce contexte, l'objet de notre étude a été de vérifier l'homogénéité des résultats de l'haptoglobine, l'apolipoprotéine Al, la bilirubine totale, l'activité de la GGT, l'activité de l'ALAT qui entrent dans la composition des Fibrotest et Actitest, entre les automates Dimension® RXL, ARX, et X-Pand (Société Dade- Behring). La transférabilité des résultats de ces paramètres et de leurs combinaisons (Fibrotest et Actitest) a également été vérifiée entre le RXL et l'ensemble BN2 (haptoglobine, apolipoprotéine Al) -Modular DP (bilirubine totale, activité de la GGT, activité de l'ALAT). Les échantillons sériques provenant de 150 patients hospitalisés ont été analysés sur les différents automates. Les dosages des protéines sur les automates Dimension® et BN2 ont été calibrés à l'aide de solutions étalonnées par rapport aux préparations protéiques de référence. La bilirubine a été dosée par diazoréaction sur les automates Dimension® et Modular DP. Les mesures des activités enzymatiques de la GGT et de l'ALAT adaptées sur les automates Dimension® respectaient les recommandations des méthodes de référence définies par l'International fédération of clinical chemistry and laboratory medicine (IFCC). Sur le Modular, elles étaient conformes à la méthode de Szasz (substrat non carboxylé, L-γ- glutamyl 4-nitroanilide), modifiée par Persijn et van der Slik (substrat carboxylé, L-y-glutamyl-3-carboxy-4-nitroanilide) pour la GGT et à la méthode définie par l'IFCC pour 1' ALAT. Les méthodes de mesure des activités enzymatiques ont été calibrées sur le Modular DP. Les résultats des paramètres des Fibrotest et Actitest ont été ajustés à l'âge et au sexe et associés au sein d'algorithmes de calcul pour la détermination des indices de fibrose et d'activité nécro-inflammatoire du foie. Notre étude a montré pour chaque paramètre une bonne transférabilité des résultats entre les RXL, ARX et X-Pand ainsi qu'entre le RXL et l'ensemble BN2, Modular DP. Les Fibrotests et Actitests réalisés d'une part, sur les BN2 et Modular DP et, d'autre part, sur le RXL (à l'exception du composant alpha2-macroglobuline dosé sur le BN2) ont donné des résultats tout à fait similaires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Diagnostics clinique, urétéroscopique et photodynamique des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieures: état-de-l'art pour le rapport scientifique annuel de l'Association française d'urologie

  • Objectif. — Proposer un état-de-l'art des connaissances concernant les modalités cliniques, urétéroscopiques et photodynamiques pour le diagnostic des tumeurs de la voie excrétrice supérieure (TVES). Matériel et méthode. — Une recherche bibliographique a été conduite à partir de la base de données bibliographiques Medline (NLM outil Pubmed) à partir des mots clés suivants: carcinome urothélial , voie excrétrice urinaire , uretère , bassinet , diagnostic , fluorescence , ureteroscopie , technique photodynamique , biopsie , cytologie. Résultats. — L'hématurie macroscopique et les douleurs lombaires sont les deux principaux symptômes révélateurs d'une TVES en pratique clinique quotidienne. La cytologie urinaire et la cystoscopie sont nécessaires pour éliminer une tumeur de la vessie concomittante synchrone. L'urétéroscopie souple a révolutionné le diagnostic des TVES en permettant une exploration exhaustive des voies excrétrices, une visualisation endoscopique de la lésion et des biopsies pour déterminer le grade. L'urétéroscopie souple doit être faite dans le bilan diagnostique chaque fois qu'un traitement conservateur est envisagé par la suite. Les nouvelles technologies d'investigation comme la fluorescence, le narrow band imaging et la tomographie optique de cohérence (OCT) ± couplée à l'endo-échographie sont des voies d'exploration particulièrement prometteuse pour l'avenir. Conclusion. — Le bilan diagnostique d'une TVES ne doit pas faire oublier qu'il s'agit d'un carcinome urothélial et que l'arbre urinaire doit être exploré dans son ensemble pour éliminer une autre tumeur. L'urétéroscopie souple a révolutionné la prise en charge diagnostique de ces lésions et fait désormais partie du bilan initial.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les diagnostics de la maladie d’Alzheimer

  • La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative caractérisée par des troubles de la mémoire, puis du langage, de la reconnaissance et des activités gestuelles. Cette maladie, dont le facteur de risque majeur est l'âge, est très invalidante et son poids socio-économique va s'alourdir davantage. Au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, on portera un diagnostic de « maladie d'Alzheimer possible », puis « maladie d'Alzheimer probable » en fonction de critères cliniques bien spécifiques. Le diagnostic de « maladie d'Alzheimer certaine » nécessite l'examen neuropathologique post-mortem du cerveau et la démonstration de dépôts de substance amyloïde et de neurones en dégénérescence neurofibrillaire en abondance dans les régions hippocampiques et corticales associatives. Cet examen montre qu'il y a environ 15 % d'erreurs de diagnostic clinique dans les meilleurs centres hospitalo-universitaires. Le diagnostic précoce doit donc être amélioré car il est indispensable au développement efficace d'une approche thérapeutique. Actuellement, les espoirs se portent vers des marqueurs biologiques périphériques (sérum ou liquide céphalorachidien) et quelques pistes intéressantes sont en cours d'exploration. Cependant, l'histoire naturelle (et moléculaire) de la maladie d'Alzheimer indique les difficultés d'un diagnostic périphérique, car tous les dysfonctionnements biochimiques connus semblent se limiter uniquement au système nerveux central. Cela est particulièrement vrai pour les éléments spécifiques de la maladie comme le peptide Aβ et les protéines Tau pathologiques qui sont respectivement les constituants de base des plaques amyloïdes et de la dégénérescence neurofibrillaire. Par ailleurs, les marqueurs génétiques n'expliquent que 50 % des formes familiales autosomiques dominantes, et ces dernières ne représentent que moins de 1 % de l'ensemble des cas de maladie d'Alzheimer. Les marqueurs connus de la maladie d'Alzheimer ne sont pas assez spécifiques et sensibles. La recherche de nouveaux marqueurs doit donc se poursuivre, qu'ils soient cliniques, épidémiologiques, génétiques, biochimiques ou biologiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Evaluation d’un nouvel automate de cytologie sanguine : l’Advia 70 (Bayer-Diagnostics)

  • L'Advia 70 est un nouvel automate de cytologie, fabriqué par MWIDANAM (États-Unis) et distribué en France par Bayer-Diagnostics. Il permet de réaliser 70 hémogrammes par heure avec formule leucocytaire complète. Trois modes de prélèvement sont possibles: mode passeur (180 μL de sang prélevé), mode manuel tube ouvert (180 μL) et microméthode (90 μL). La numération des leucocytes, hématies, plaquettes, et la mesure du volume globulaire moyen (VGM) sont effectuées par variations d'impédance. Un deuxième décompte est réalisé par cytométrie de flux pour les leucocytes. L'analyse des cinq sous-populations leucocytaires est réalisée en cytométrie de flux, par diffraction lumineuse (diode laser) selon trois angles et par absorption. Nous avons évalué ce nouvel automate pendant 3 semaines. Les essais de répétabilité effectués sur des échantillons de sang normaux et pathologiques et les essais de reproductibilité effectués sur un sang de contrôle normal se sont avérés satisfaisants. Il en est de même pour la linéarité conforme aux données du fabricant. Les domaines bas et haut de mesure ont été déterminés. Les corrélations entre les différents modes de prélèvement sont excellentes. Des essais de contamination et de conservation ont également été menés. Enfin, 30 échantillons normaux et pathologiques ont été successivement analysés sur l'Advia 70 et l'Advia 120 (Bayer-Diagnostics) dont la technologie est différente (cytométrie en flux pour l'analyse des leucocytes avec activité myéloperoxydasique et analyse morphométrique des noyaux, cytométrie de flux et diffraction laser pour les globules rouges et les plaquettes): malgré ces différences, les corrélations sont bonnes entre les deux automates aussi bien pour les paramètres de la numération que ceux de la formule. Enfin, les corrélations entre alarmes des leucocytes générées par l'Advia 70 et les anomalies décelées après examen des frottis ont été étudiées chez 72 patients présentant des pathologies variées. En conclusion, l'Advia 70 semble bien adapté aux laboratoires polyvalents ainsi qu'aux laboratoires d'urgence.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

De l'ACS-180 à l'Advia-Centaur (Bayer diagnostics) : comparaison des dosages d'estradiol, progestérone, LH et FSH

  • L'Advia-Centaur® est le nouvel automate d'immunoanalyse commercialisé par la société Bayer Diagnostics. Il est destiné à remplacer progressivement l'ACS-180® (Bayer Diagnostics). Bien que les deux automates utilisent la même technologie (chimiluminescence directe) et les mêmes réactifs (présentés sous des conditionnements différents), il nous a semblé intéressant de comparer les deux systèmes de manière, d'une part à mettre en évidence les améliorations apportées par l'Advia-Centaur et, d'autre part, à vérifier si le passage d'un système à l'autre n'entraîne pas de modifications au niveau des résultats. Nous avons étudié la reproductibilité des dosages des hormones de la reproduction (estradiol, progestérone, LH (luteinizing hormone) et FSH (follicle stimulating hormone), la linéarité et les limites de détection des dosages d'estradiol et de progestérone. En effet, la reproductibilité des dosages pouvait être améliorée car, contrairement à l'ACS-180, le système Advia-Centaur possède deux compartiments réfrigérés pour les « réactifs primaires » et « réactifs annexes, spécifiques à certains paramètres » permettant leur conservation à température constante. Par ailleurs, pour les quatre paramètres, nous avons comparé les résultats des dosages sur des échantillons de patientes car ils sont importants, au tout début du cycle menstruel (j3-j4) pour évaluer la fonction folliculaire [1, 2] et au cours de la stimulation ovarienne, dans le cadre de l'assistance médicale à la procréation (AMP), pour suivre la maturation folliculaire, adapter l'administration quotidienne des inducteurs de l'ovulation et décider du moment du déclenchement de l'ovulation, classiquement réalisé par une injection d'hCG exogène [3].

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les tumeurs malignes de l’enfant : des progrès mais des pronostics encore très inégaux. Exemple du rétinoblastome et du neuroblastome de haut risque

  • Les cancers de l’enfant ont un pronostic meilleur que ceux de l’adulte. Les taux actuels élevés de guérison sont liés aux exceptionnels progrès effectués depuis les années 1950 dans la prise en charge globale de ces enfants. Non seulement les enfants sont « plus guéris » qu’auparavant, mais ils sont probablement « mieux guéris », avec un espoir qu’ils aient moins de séquelles. Néanmoins, il persiste des disparités aussi bien en fonction du diagnostic tumoral que des aires géographiques sur le globe. Si le rétinoblastome est aujourd’hui un modèle exemplaire d’avancées thérapeutiques dans les pays industrialisés avec des taux de guérison avoisinant les 100 %, il n’en est malheureusement pas de même dans les pays économiquement défavorisés, où non seulement l’accès aux soins est moindre mais où les techniques ophtalmologiques et les traitements oncologiques disponibles sont nettement moins performants. Par ailleurs, si l’on se réjouit effectivement des taux de guérison des enfants atteints de rétinoblastome, n’oublions pas qu’il n’en est pas de même pour tous les enfants atteints de cancer, notamment pour ceux atteints de neuroblastome métastatique pour lesquels, malgré des avancées considérables avec des nouveaux traitements innovants basés sur les altérations génétiques, les taux de guérison ne dépassent pas aujourd’hui les 50 %.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Masques trompeurs et diagnostics différentiels du trouble bipolaire

  • De plus en plus d’arguments plaident en faveur d’une identification précoce du trouble bipolaire, qui semble constituer un enjeu thérapeutique majeur. Le diagnostic précoce, sous réserve qu’il se traduise par la mise en route rapide d’un traitement adapté (et ce n’est pas toujours le cas), évitera en effet des errances thérapeutiques (neuroleptiques au long cours, antidépresseurs devant tout symptôme dépressif, abstention thérapeutique) dont on connaît la nocivité (virages, accélération des cycles, souffrance non soulagée, stigmates des effets indésirables…). La prise en charge précoce permettra également de réduire la durée et la sévérité des épisodes, ainsi que leur retentissement délétère sur la vie du sujet, et de diminuer le risque suicidaire, qui semble majoré chez le sujet non ou mal pris en charge (notamment sans thymorégulateur). Enfin, la compliance thérapeutique, paramètre essentiel dans l’efficacité du traitement au long cours, pourrait être améliorée si le sujet était correctement pris en charge au début de sa maladie, avant que ne surviennent les effets délétères des phases thymiques sur sa vie et son entourage. Cette revue de la littérature propose de rappeler les différents pièges diagnostiques (troubles de l’humeur non bipolaires, schizophrénie, bouffée délirante aiguë, personnalité borderline, pathologie organique, dépendance, psychose puerpérale, hyperactivité-déficit de l’attention et troubles anxieux) dont les limites avec le trouble bipolaire sont parfois difficiles à tracer.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prise en charge thérapeutique des tics dans la maladie de Gilles de Tourette

  • Le syndrome de Gilles de la Tourette, maladie neuropsychiatrique, associant des mouvements anormaux (les tics) et des symptômes psychiatriques, est source de handicap majeur dans la plupart des cas. Au cours des 30 dernières années, plusieurs types de traitement ont été proposés pour les tics dans la maladie de Gilles de la Tourette allant de la psychothérapie à la chirurgie. L’éducation du patient et de son entourage est fondamentale et doit être proposée à tous les patients. La psychothérapie n’améliore pas directement les tics mais contribue à une meilleure adaptation du patient et de son entourage à ses troubles. La décision de la mise en route d’un traitement pharmacologique dépend surtout de l’impact des tics sur la vie personnelle et sociale du patient. Ce traitement médicamenteux s’appuie sur des substances modulant de nombreux systèmes de neurotransmission et dont l’efficacité, rarement démontrée scientifiquement, n’est que partielle. Au vu de la littérature, il apparaît que les antagonistes dopaminergiques de nouvelle génération ont le meilleur rapport efficacité/tolérance. Récemment, la stimulation cérébrale profonde, en modifiant l’activité neuronale de structures impliquées dans la physiopathologie de cette maladie semble être une alternative thérapeutique prometteuse, avec une réduction des tics le plus souvent majeure et supérieure à celle obtenue par les autres traitements.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Maladie de Paget du mamelon et principaux diagnostics différentiels.

  • L'examen clinique de la plaque aréolo-mamelonnaire fait partie intégrante du bilan sénologique de dépistage. Toute lésion mamelonnaire unilatérale persistante doit attirer l'attention et faire rechercher une maladie de Paget du mamelon. Son diagnostic est fait par grattage cytologique du mamelon. Il s'agit d'une variante rare de carcinome canalaire in situ. Le bilan sénologique doit rechercher une néoplasie mammaire sous-jacente, présente dans plus de 80% des cas, ainsi qu'une multifocalité, dont la fréquence est élevée. L'IRM mammaire préopératoire est utile si une chirurgie conservatrice est envisagée en raison d'un taux élevé de cancer occulte en mammographie et échographie. L'adénomatose érosive du mamelon est bénigne mais peut simuler une maladie de Paget purement mamelonnaire. Plus rarement, le carcinome basocellulaire pagétoïde, la maladie de Bowen et le mélanome peuvent être difficiles à distinguer cliniquement et partagent avec la maladie de Paget le caractère unilatéral et la chronicité de l'évolution. La biopsie permet d'en faire le diagnostic. L'extension cutanée d'un carcinome mammaire est rare et doit être suspectée en cas de rétraction et/ou fixité mamelonnaire. L'eczéma est différent par la bilatéralité de ses lésions, l'absence de déformation du mamelon, l'évolution par poussées et son caractère régressif sous corticothérapie locale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adénocarcinomes de l'ethmoïde: analyse rétrospective des facteurs pronostics.

  • Adénocarcinomes de l'ethmoïde : analyse rétrospective des facteurs pronostics Objectifs : Déterminer les différents facteurs pronostiques de survie des adénocarcinomes (ADK) de l'ethmoïde. Matériel et méthodes : Soixante patients atteints d'un ADK de l'ethmoïde. 59 hommes et une femme. Àge moyen de 62,2 ans (41-82). Étude rétrospective sur 20 ans. Les données suivantes ont été analysées: durée d'exposition au bois, incidence de la maladie, signes d'appel de la maladie et données sur l'état général du patient (score ASA). Les signes radiologiques recueillis par tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique nucléaire ont été analysés. Les caractéristiques histologiques ont été notées. La classification TNM selon UICC 2002 et selon Roux/Brasnu a été établie sur la base des constatations cliniques et radiologiques. Les différents traitements utilisés ont été répertoriés. L'évaluation des taux de survie et l'impact des différents facteurs pronostiques ont été réalisés par la méthode de Kaplan-Meier et analyse multivariable. Résultats: L'incidence était de 2,86 nouveaux cas par an. La durée moyenne d'exposition à la poussière de bois était de 25,6 ans (2-44). Les tumeurs T3/T4 étaient prédominantes (66,7 %). La survie globale brute était de 46,5 % à 5 ans. La survie était significativement supérieure (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pharmacogénétique ... ou farm ecogenetics?

  • Ecogénétique et Pharmacogénétique étudient la contribution des facteurs génétiques à la variabilité interindividuelle du métabolisme des xénobiotiques et des médicaments respectivement, et leurs conséquences physiopathologiques (toxicité iatrogène, échec thérapeutique, effet péjoratif). Cependant les frontières entre ces deux domaines sont floues et se chevauchent largement. La biotransformation des xénobiotiques/ médicaments implique une variété de familles d’enzymes dont la plus importante est celle des cytochromes P450. Chez la plupart des sujets dits « métaboliseur lent » les mutations à l’état homozygote dans les gènes de ces enzymes suppriment leur activité. Les conséquences en sont variables selon que le médicament est lui-même la molécule active désactivée par le métabolisme ou qu'il est une « prodrogue » dont le métabolisme est nécessaire à la production du principe actif. Bien que l'analyse phénotypique présente des contraintes et des limites, elle est nécessaire pour définir la relation phénotype/génotype afin que l’analyse génotypique puisse devenir un outil exclusif. Les données des programmes génômes, l’avènement des techniques de génotypage a haut débit et l'analyse globale du transcriptôme ouvrent le champ plus large de la pharmacogénômique. Celui-ci laisse envisager une prédiction globale de la réponse individuelle au médicament et un abord différent pour le développement de nouvelles molécules et pour l’adaptation posologique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Comportements sexuels chez le patient schizophrène : impact des antipsychotiques - Sexual behaviour in schizophrenic patients : the impact of antipsychotics

  • Malgré la fréquence des troubles sexuels chez le patient schizophrène, peu d’études ont été réalisées sur le sujet. Le lien entre schizophrénie et sexualité est variable et complexe, différent entre les hommes et les femmes. Peu de méthodes d’évaluation ont été proposées et encore moins validées. Les antipsychotiques peuvent améliorer certains aspects du comportement sexuel des patients schizophrènes. Cependant, des dysfonctionnements sexuels sont également un possible effet secondaire de ce type de molécules. L’évaluation des antipsychotiques sur la sexualité a été souvent limitée au dosage de la prolactine, alors que le lien entre taux de prolactine et troubles sexuels n’est pas totalement clair. Des données préliminaires suggèrent que tous les antipsychotiques n’ont pas les mêmes effets sur la sexualité des patients schizophrènes. Cette revue présente les données disponibles sur le mécanisme des dysfonctions sexuelles, le profil pharmacologique et les effets sexuels des neuroleptiques classiques (halopéridol, thioridazine) et des antipsychotiques de seconde génération (amisulpride, clozapine, rispéridone, olanzapine).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Comparaison de la centrifugation sur MPA C10 (Roche Diagnostics) et de la centrifugation selon les préconisations du Groupe d’étude de l’hémostase et de la thrombose pour les analyses d’hémostase du quotidien

  • La mutualisation des secteurs préanalytiques dans les laboratoires conduit souvent à l'acquisition d'automates de gestion du tri, de la centrifugation et de l'aliquotage des tubes primaires pour la réalisation des analyses du quotidien. Pour l'hémostase, les conditions préanalytiques ont été parfaitement définies par le Groupe d'étude de l'hémostase et de la thrombose (GEHT) et en particulier les conditions de centrifugation. Néanmoins, tous les automates de préanalytique ne répondent pas à ces recommandations, comme par exemple le MPA C10 (Roche Diagnostics). Nous avons donc comparé les résultats de tests d'hémostase du quotidien (TQ, TCA, dosages du fibrinogène, des facteurs II, V, VII et X, de l'antithrombine et de l'activité anti Xa des héparines non fractionnées) après centrifugation selon les recommandations du GEHT (2 500 g ― 900 sec) et centrifugation sur le MPA C10 (1 885 g ― 999 sec). Nous avons dans un premier temps vérifié que la centrifugation du MPA permettait d'obtenir du plasma pauvre en plaquettes (PPP = plaquettes

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Diplopie intermittente dans le regard à droite : quels diagnostics possibles ?

  • Une diplopie intermittente évoque en général le diagnostic de myasthénie oculaire. Il existe cependant d’autres étiologies rares comme le syndrome de Brown ou la myokymie intermittente du muscle grand oblique. Nous rapportons le cas d’un patient ayant une diplopie intermittente qui se manifestait exclusivement après un regard prolongé en bas et à droite. L’étiologie était une tumeur hypophysaire infiltrant le sinus caverneux à gauche. Un homme, âgé de 59 ans, présenta une diplopie intermittente qui se manifestait seulement après un regard prolongé en bas et à droite. Il n’existait pas de maux de tête accompagnant la diplopie, ni de vertiges. Dans ses antécédents, une tumeur de l’hypophyse avait été diagnostiquée, opérée et irradiée en 1992. Le regard prolongé à droite et en bas pendant deux minutes provoquait une paralysie du nerf moteur oculaire externe gauche et une paralysie de la branche supérieure du nerf moteur oculaire commun gauche. L’imagerie par résonance magnétique montra une récidive de la tumeur de l’hypophyse avec extension parasellaire et infiltration au sinus caverneux gauche. L’évolution après opération et irradiation focalisée fut favorable. Six mois après l’intervention, le patient ne ressentait plus de symptôme.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Autour de la formation aux diagnostics infirmiers, quelle dynamique d'accompagnement?

  • Depuis 1992, les diagnostics infirmiers sont enseignés dans les Instituts de formation en soins infirmiers pour une mise en application dans les unités de soins. Cette démarche, innovant le nouveau programme des études, est une suite logique d'une volonté d'affirmation et de responsabilisation de la profession. Par la reconnaissance du rôle propre infirmier émerge l'idée de s'affranchir du modèle médical essentiellement curatif. Cependant, emprunté aux anglo-saxons, le projet ne semble pas faire l'unanimité des professionnels de santé pour en développer la dimension dans la pratique. L'objet de ce mémoire consiste à observer l'usage qu'en font les acteurs du soin afin de comprendre les situations d'apprentissage possibles des étudiants en formation. Il cherche aussi à interroger les pratiques d'enseignement et celles de l'accompagnement compte tenu d'une réelle préoccupation à l'édification d'une compétence diagnostique infirmière. Il tente d'expliquer les similitudes et différences qui animent les partenaires du soin et de la formation face à ce changement. Enfin, il amorce le principe de contexte propice à la production de compétences individuelles et collectives afin que perdure la professionnalisation en cours. (R.A.).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adaptation de l'analyse receiver operating characteristics pour l'évaluation quantitative des plans de traitement en radiothérapie stéréotaxique

  • La définition des critères et d'une méthodologie plus structurée pour l'évaluation quantitative des plans de traitements en radiothérapie conformationnelle stéréotaxique est présentée. Pour l'évaluation quantitative des planifications dosimétriques, nous avons adapté l'analyse receiver operating characteristics (ROC), procédure d'évaluation utilisée en imagerie médicale. L'adaptation est basée sur des données provenant des histogrammes dose-volume. Pour le choix de l'isodose de prescription d'un plan de traitement donné, trois techniques, chacune utilisant un critère dosimétrique différent, ont été définies. Nous avons utilisé l'analyse ROC pour choisir le meilleur plan de traitement parmi les plans proposés pour un patient et son isodose de prescription. L'étude a montré l'intérêt de l'analyse ROC basée sur les histogrammes dose-volume pour l'évaluation quantitative des plans d'irradiation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Diagnostics différentiels des aortites inflammatoires.

  • Les aortites sont principalement retrouvées au cours des maladies inflammatoires comme l’artérite de Takayasu, l’artérite à cellules géantes ou la maladie de Behçet. Dans certains cas, l’aortite est dite idiopathique lorsqu’aucune de ces causes n’est retrouvée. Certains diagnostics différentiels doivent cependant être évoqués car leur prise en charge est bien différente. En premier lieu, il faut éliminer une cause infectieuse de l’aortite car leur rapidité d’évolution et leur pronostic à court terme en font une urgence thérapeutique. Ensuite, des diagnostics différentiels plus rares sont à connaître comme la fibrose rétropéritonéale le plus souvent idiopathique, mais parfois associée à une néoplasie ou une hémopathie. La maladie associée aux IgG4, la maladie d’Erdheim-Chester et l’anévrisme inflammatoire athéromateux sont d’autres diagnostics différentiels à évoquer devant une aortite inflammatoire afin d’adapter au mieux la prise en charge de ces patients.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Astrocytomes de bas grade sus-tentoriels de l'adulte. Facteurs pronostics et indications thérapeutiques. A propos d'une série de 141 patients.

  • La littérature fournit quelques éléments du pronostic des astrocytomes sus-tentoriels de l'adulte, mais les séries rapportées sont hétérogènes sur le plan clinique, histologique, morphologique et analytique. L'évolution, les facteurs de pronostic et les indications thérapeutiques de ces tumeurs restent donc mal définis. Un groupe homogène de 141 patients adultes, porteurs d'un astrocytome ordinaire de bas grade, pris en charge entre 1978 et 1988, a été étudié rétrospectivement. Le recul clinique minimum a été supérieur à 5 ans par rapport à la date du diagnostic histologique. L'analyse statistique avait comme formalité la durée de survie. Les résultats ont été analysés en modes uni et multivarié. Les données cliniques et morphologiques retrouvées dans cette série confirment les travaux antérieurs. La médiane de survie globale a été de 52 mois. L'analyse des courbes de survie selon l'âge au diagnostic a permis de mettre en évidence des différences significatives (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chapitre 5. Les diagnostics sur l?embryon et le f?tus : leurs conséquences.

  • Le statut de l&#8217,embryon n&#8217,a cess&#233, d&#8217,&#233,voluer dans nos esprits depuis qu&#8217,on est capable de le voir, de l&#8217,examiner en d&#233,tail, d&#8217,en d&#233,terminer la normalit&#233, et les comp&#233,tences et surtout depuis qu&#8217,on est en mesure de le soigner in utero. L&#8217,embryon et le f&#339,tus sont devenus des patients. Mais pas tout &#224, fait comme les autres. Car trop malades, on a le droit d&#8217,interrompre leurs vies, euthanasie active qui n&#8217,est pas possible dans les autres branches de la m&#233,decine. Le statut juridique de l&#8217,embryon et du f&#339,tus, en constante &#233,volution, ne peut pas &#234,tre confondu avec l&#8217,essence de l&#8217,embryon et du f&#339,tus qui est de nature philosophique, voire th&#233,ologique, mais s&#251,rement pas juridique. L&#8217,embryon et le f&#339,tus humains sont bien s&#251,r des &#234,tres humains potentiels qui n&#8217,ont pas encore acquis tous les droits de la personne. Ces droits de l&#8217,embryon et du f&#339,tus augmentent progressivement jusqu&#8217,&#224, la naissance vivante o&#249, ils deviennent complets.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov