Thrombose [ Niveau Expert ]

thrombose [ Niveau Expert ]

Expert > thrombose

  • \Les informations en lien avec l\ utilisation des spécialités contenant de l\ enoxaparine sodique ont été harmonisées entre tous les pays européens. Notamment : - La concentration en enoxaparine sodique doit être exprimée en unités internationales (UI) et en milligrammes (mg). - Deux schémas posologiques sont proposés dans le traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP) et de l\ embolie pulmonaire (EP) selon le risque de récidive thromboembolique - La contre-indication en cas d'insuffisance rénale sévère a été supprimée : >

  • Source : ansm.sante.fr

Gestion des agents antiplaquettaires pour une procédure invasive programmée. Propositions du Groupe d intérêt en hémostase périopératoire (GIHP) et du Groupe français d études sur l hémostase et la thrombose (GFHT) en collaboration avec la Société française d anesthésie-réanimation (SFAR) - In AnesthReanim.2018

  • La gestion des AAP dépend de leur indication et denla procédure considérée. Le risque hémorragique lié à la procédure invasive peut être divisé ennbas, intermédiaire ou élevé, selon la possibilité ou non de réaliser la procédure sous traitementn(sous respectivement bithérapie antiplaquettaire, aspirine en monothérapie ou aucun AAP). Si uneninterruption des AAP est indiquée avant la procédure, une dernière prise d'aspirine, clopidogrel,nticagrélor et prasugrel 3, 5, 5 et 7 jours avant la procédure est proposée. Le risqué thrombotiquenassocié à l'interruption des AAP doit être évalué en fonction de l'indication des AAP. Il est plus élevénchez les patients traités par bithérapie pour un stent coronaire que chez ceux traités par monothérapienpour une prévention cardiovasculaire, un antécédent d'accident vasculaire cérébralnischémique ou une artériopathie oblitérante des membres inférieurs. Ces propositions concernentnaussi le rôle potentiel des tests fonctionnels plaquettaires, la gestion des AAP pour l'anesthésienlocorégionale, centrale et périphérique, et pour la chirurgie cardiaque coronaire...

  • Source : sfar.org

LIXIANA MTEV (edoxaban), anticoagulant par voie orale - Pas d avantage clinique démontré par rapport aux autres anticoagulants oraux dans le traitement de la thrombose veineuse profonde et de l embolie pulmonaire et la prévention de leur récidive

  • LIXIANA (30 mg et 60 mg) a l AMM dans le traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP), de l embolie pulmonaire (EP) et dans la prévention de leur récidive.n Le dosage à 15 mg est réservé au cours du relais d un traitement de LIXIANA par AVK.n Il est indiqué en relais d un traitement par héparine.n L efficacité de l héparine/edoxaban a été non-inférieure à celle de l héparine/warfarine à 12 mois, avec un risque hémorragique qui semble similaire.n Les données sont limitées chez les patients âgés de plus de 75 ans, les insuffisants rénaux et les patients de faible poids corporel.n On ne dispose ni d un moyen de surveillance de son degré d anticoagulation, ni d un antidote en cas de nécessité d interruption rapide de l effet anticoagulant...

  • Source : has-sante.fr

Thrombose veineuse profonde du membre supérieur : une forme particulière de maladie thromboembolique veineuse

  • L incidence de la thrombose veineuse profonde (TVP) du membre supérieur (MS) est en augmentation en raison du recours fréquent aux dispositifs intraveineux d indications diverses. Les TVP MS secondaires représentent plus de deux tiers des cas. Les TVP MS primaires comprennent les TVP survenant sans aucun facteur de risque, dites idiopathiques, ou suite à un effort intense ou répété, ou encore dans le cadre d un syndrome du défilé thoracique, avec un lien de cause à effet parfois difficile à prouver. Contrairement à la TVP des membres inférieurs, les données restent limitées en quantité et en qualité. Le diagnostic repose sur la probabilité clinique associée aux D-dimères et à l échographie comme imagerie de première intention. L anticoagulation thérapeutique reste à l heure actuelle le traitement de choix dans la très grande majorité des cas.

  • Source : revmed.ch

XARELTO (rivaroxaban), anticoagulant par voie orale - Pas d avantage clinique démontré dans le traitement prolongé au-delà de 12 mois en prévention des récidives d embolies pulmonaires et de thromboses veineuses profondes chez l adulte

  • XARELTO (15 et 20 mg) a l AMM dans le traitement des thromboses veineuses profondes (TVP) et des embolies pulmonaires (EP) et prévention des récidives sous forme de TVP et d EP chez l adulte.n Son efficacité est non-inférieure à celle de l énoxaparine relayée par la warfarine et son risque hémorragique est similaire jusqu à 12 mois de traitement.n Son intérêt dans la prévention des récidives au long cours au-delà de 12 mois et jusqu à 2 ans a été évalué versus placebo. Les critères de sélection des patients pouvant bénéficier de cette stratégie ne peuvent être clairement définis et la décision doit être prise au cas par cas...

  • Source : has-sante.fr

t Évaluation de la connaissance et de l adhésion des médecins de montagne au nouveau protocole issu de l étude M2M thrombose dans le cadre de la prescription de la thromboprophylaxie chez les traumatisés du membre inférieur

  • Contexte : Chaque année, 70 000 personnes présentent un traumatisme du membre inférieur dans les stations de sports d hiver françaises. Dans le cadre du traitement orthopédique ou fonctionnel, la thromboprophylaxie est une pratique qui permet une réduction de l incidence des événements thrombo-embolique veineux (ETEV). L application du nouvel arbre décisionnel de l étude M2M thrombose permettait une optimisation des prescriptions. Matériel et méthode : réalisation d une enquête transversale descriptive dont l objectif est l évaluation de la connaissance de l'étude M2M Thrombose et de l utilisation de l'arbre décisionnel issu de cette étude par les médecins de montagne

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Quelle prise en charge pour une suspicion de thrombose veineuse profonde des membres inférieurs ?

  • La maladie thromboembolique veineuse (MTEV) est fréquente avec une incidence de 0,75-2,69/1000 personnes et de 2-7/1000 au-delà de 70 ans. La thrombose veineuse profonde (TVP) et l embolie pulmonaire (EP) représentent deux facettes de la MTEV. La démarche diagnostique d une TVP des membres inférieurs (MI) repose sur l estimation de la probabilité prétest, une utilisation judicieuse des D-dimères et une échographie en fonction de la probabilité. Le traitement consiste principalement en une anticoagulation, dont la durée dépend du risque de récidive et d hémorragie. Les nouveaux anticoagulants oraux directs et des données récentes sur le traitement interventionnel chez certains patients ont élargi le spectre thérapeutique. L objectif de cet article est d informer le médecin de premier recours d une prise en charge optimale de la TVP des MI.

  • Source : revmed.ch

Contraceptifs oraux combinés (COC) et risque de thrombose veineuse : Préférer les pilules de deuxième génération contenant du lévonorgestrel - Lettre aux professionnels de santé

  • L'ANSM souhaite rappeler aux prescripteurs, afin de minimiser le risque de thrombose lié aux Contraceptifs oraux combinés (COC), qu'il soit veineux ou artériel, de : - de privilégier la prescription des COC de deuxième génération contenant du lévonorgestrel- de rechercher les facteurs de risque, notamment de thrombose, lors de toute prescription d'un COC à une nouvelle utilisatrice- d'informer les femmes du risque de thrombose et les alerter quant aux signes cliniques évocateurs- d'effectuer un suivi clinique pour surveiller la tolérance au traitement contraceptif prescrit...

  • Source : ansm.sante.fr

Anneau vaginal Nuvaring : risque de thrombose veineuse ou artérielle associé à cette contraception estroprogestative - Point d'information

  • Les Etats membres de l'Union européenne dans lesquels l'anneau vaginal contraceptif Nuvaring (éthinylestradiol et étonogestrel) est autorisé ont récemment décidé de prendre en compte le risque de thrombose veineuse ou artérielle lors d'un traitement par Nuvaring en modifiant le résumé des caractéristiques du produit (RCP). Cette modification fait suite à la publication de deux études de pharmaco-épidémiologie. Les résultats montrent que l'incidence des thromboses veineuses chez les utilisatrices de Nuvaring est au moins identique à celle observée chez les utilisatrices des contraceptifs oraux combinés contenant du levonorgestrel, appelés contraceptifs oraux combinés (COC) de 2ème génération...

  • Source : ansm.sante.fr

Antiagrégants plaquettaires et diabète - Sang Thrombose Vaisseaux. Volume 24, Numéro 3, 109-18, Mars 2012, Mini-revue

  • Les diabètes et en particulier le diabète de type 2 est un très lourd facteur de risque cardiovasculaire. L'incidence élevée des événements thrombo-ischémiques cardiovasculaires au cours du diabète de type 2 s'explique par le développement des lésions spontanées et leur récidive en cas de geste endovasculaire, par leur hyperthrombogénicité qui associe une hyperactivité plaquettaire, une hypercoagulabilité et une hypofibrinolyse. Les plaquettes interviennent doublement d'abord du fait de leur hyperactivité mais aussi de par leur moindre réponse aux traitements antiplaquettaires et en particulier aux deux traitements fondamentaux actuels : l'aspirine et le clopidogrel. C'est dire tout l'intérêt des nouveaux traitements antiplaquettaires (prasugrel et ticagrelor) dont l'efficacité paraît être relativement moins affectée par le diabète...

  • Source : jle.com

ARIXTRA 5 mg, 7,5 mg et 10 mg (fondaparinux), anticoagulant - Pas d'avantage clinique démontré dans la prise en charge des thromboses veineuses profondes aiguës et des embolies pulmonaires aiguës

  • ARIXTRA(5 mg/0,4 mL , 7,5 mg/0,6 mL et 10 mg/0,8 mL) a l'AMM en aigu dans le traitement des thromboses veineuses profondes (TVP) et des embolies pulmonaires (EP), à l'exclusion des situations hémodynamiquement instables, nécessitant une thrombolyse ou une embolectomie. La première évaluation, en 2005, avait conclu à un progrès thérapeutique mineur en termes de tolérance par rapport à la prise en charge habituelle. La réévaluation actuelle a conclu qu'ARIXTRA reste un traitement de première intention, mais sans avantage démontré par rapport à une HBPM (ou une HNF). ARIXTRA est contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine

  • Source : has-sante.fr

ARIXTRA 5 mg, 7,5 mg et 10 mg (fondaparinux), anticoagulant - Pas d'avantage clinique démontré dans la prise en charge des thromboses veineuses profondes aiguës et des embolies pulmonaires aiguës

  • ARIXTRA(5 mg/0,4 mL , 7,5 mg/0,6 mL et 10 mg/0,8 mL) a l'AMM en aigu dans le traitement des thromboses veineuses profondes (TVP) et des embolies pulmonaires (EP), à l'exclusion des situations hémodynamiquement instables, nécessitant une thrombolyse ou une embolectomie. La première évaluation, en 2005, avait conclu à un progrès thérapeutique mineur en termes de tolérance par rapport à la prise en charge habituelle. La réévaluation actuelle a conclu qu'ARIXTRA reste un traitement de première intention, mais sans avantage démontré par rapport à une HBPM (ou une HNF). ARIXTRA est contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine

  • Source : has-sante.fr

Thrombolyse intraveineuse d un infarctus cérébral chez un patient sous anticoagulant oral direct u2013 propositions de la société française de neurologie vasculaire (sfnv) et du groupe français d études sur l hémostase et la thrombose (gfht)

  • La littérature étant relativement pauvre sur cette question, avec essentiellement de petites séries de cas et une étude rétrospective, aucune recommandation ne peut être émise et les propositions de ce texte sont donc d un faible niveau de preuve (avis d experts). Néanmoins, il nous a semblé essentiel de prendre une position relative à la gestion en urgence d un infarctus cérébral chez un malade traité par un AOD, cette situation étant de plus en plus fréquente.

  • Source : site.geht.org

Diclofénac par voie orale ou injectable Nouvelles restrictions d'utilisation liées à une augmentation du risque de thrombose artérielle - Point d'Information

  • Le diclofénac (dont le médicament princeps est le Voltarène®) est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) couramment utilisé pour soulager la douleur et l'inflammation.L'évaluation européenne du profil de risque cardiovasculaire des médicaments contenant du diclofénac montre que l'augmentation du risque de thrombose artérielle est comparable à celui observé avec les inhibiteurs sélectifs de la COX-2 (Coxibs). Si le bénéfice du diclofénac reste supérieur au risque, cette évaluation a toutefois conduit à de nouvelles restrictions d'utilisation

  • Source : ansm.sante.fr

Thrombose ou hypoplasie veineuse cérébrale avec leucoencéphalopathie postérieure réversible

  • La symptomatologie d'une leucoencéphalopathie postérieure réversible a de nombreux points communs avec celle d'une thrombose veineuse cérébrale. En effet, toutes deux peuvent entraîner un coma, de l'épilepsie et des signes neurologiques focaux. De plus à l'imagerie, elles peuvent présenter des lésions diffuses de la substance blanche. Une anticoagulation précoce est indispensable en cas de thrombose veineuse cérébrale mais n'est pas sans risque. Nous décrivons le cas d'une leucoencéphalopathie postérieure réversible chez un patient hypertendu de 70 ans présentant une hypoplasie du sinus latéral gauche et une histoire évocatrice de thrombose de sinus. Notre cas illustre les difficultés diagnostiques que peuvent induire les asymétries vasculaires congénitales face à un coma d'installation subaiguë. Rev Med Brux 2006 , 27 : 181-3

  • Source : amub.be

Évaluation de la mise en place d'un protocole de soins « Urgence Thrombose » au CHU Timone

  • Objectif : décrire l utilisation d algorithmes diagnostiques, pronostiques et thérapeutiques de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV), directement issus des recommandations, au service des urgences Timone et comparer deux groupes : le groupe 2015 « sans protocole de soins » et le groupe 2017 « avec protocole de soins ». Méthode : étude rétrospective de 141 patients admis aux urgences du CHU Timone à Marseille pour MTEV de janvier à juin 2015 pour le groupe 2015 et de janvier à juin 2017 pour le groupe 2017. Les caractéristiques cliniques des patients, de l épisode de MTEV et de la prise en charge hospitalière étaient colligées. Résultats : 79 patients ont été inclus dans le groupe 2015 et 62 patients dans le groupe 2017. Dans 24% des cas un score de probabilité clinique a été calculé dans le groupe 2017 (0 dans le groupe 2015 p

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Les scores diagnostiques pour la thrombose veineuse profonde

  • Sept scores diagnostiques pour la thrombose veineuse profonde (TVP) des membres inférieurs sont analysés et comparés. Deux facteurs rendent cet exercice délicatu2009: le problème des TVP distales et de leur évolution vers l extension proximaleu2009, le caractère hospitalier ou ambulatoire des patients. Le score le plus utilisé est celui de Wells (1997), modifié en 2003. Il comprend un élément de jugement clinique subjectif. Le score Primary care (2005), moins connu, a des caractéristiques équivalentes et n inclut que des données dites objectives. La tendance actuelle est de coupler les scores avec le dosage des D-dimères pour exclure avec une excellente sensibilité la probabilité de TVP. Pour les TVP des membres supérieurs, il existe le score récent de Constans (2008), auquel il est également possible d associer le dosage des D-dimères (Kleinjan).

  • Source : revmed.ch

Thrombose veineuse d effort du membre inférieur: une pathologie du sport à ne pas méconnaître

  • Les douleurs de membre inférieur liées à l effort physique représentent un motif fréquent de consultation en médecine militaire,nen particulier dans les unités où l entraînement physique est intense. Les pathologies vasculaires, de symptomatologie peunspécifique, sont fréquemment confondues avec les pathologies musculo-squelettiques ou neurologiques. Rare, la thrombosenveineuse d effort en représente une des étiologies. Elle touche préférentiellement le membre supérieur, exceptionnellementnle membre inférieur. Cette pathologie se retrouve chez des sportifs jeunes, longilignes et s entraînant de façon intensive

  • Source : ecole-valdegrace.sante.defense.gouv.fr

Prise en charge de l'hypertension artérielle de l'adulte - Sang Thrombose Vaisseaux. Volume 25, Numéro 5, 297-305, Septembre-Octobre 2013, Recommandations

  • Pour améliorer la prise en charge de l'HTA dans la population des sujets vivant en France, la Société Française d'HTA propose une mise à jour en 2013 des recommandations pour la prise en charge de l'HTA de l'adulte. Ce texte a été conçu pour être utile à la pratique dans une forme synthétique afin de permettre sa bonne lisibilité. Son objectif est d'obtenir une large diffusion auprès des professionnels de santé et de la population des sujets traités. Une évaluation sur son impact auprès des professionnels de santé et sur les objectifs de santé publique sera mise en oeuvre. Ces recommandations comportent 15 conseils à appliquer au cours de 3 périodes observées dans le suivi d'un hypertendu.

  • Source : jle.com

XARELTO 15 mg + 20 mg comprimé - Code CIP : 3400930078853 - Mise à disposition d'une présentation avec un kit d instauration de traitement correspondant aux 4 premières semaines de traitement d une thrombose veineuse profonde ou d une embolie pulmonaire

  • Le service médical rendu par XARELTO 15 mg + 20 mg, comprimé pelliculé (kit d instauration) est important dans l indication « Traitement des thromboses veineuses profondes (TVP) et des embolies pulmonaires (EP), et prévention des récidives sous forme de TVP et d EP chez l adulte ». Cette spécialité est un complément de gamme qui n apporte pas d amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux présentations déjà inscrites...

  • Source : has-sante.fr