Thrombectomie [ Publications ]

thrombectomie [ Publications ]

Publications > thrombectomie

  • L’accident vasculaire cérébral ischémique (AVCi) est une cause majeure de handicap et de mortalité dû à l’occlusion d’une artère cérébrale et à l’ischémie du territoire d’aval. Pendant la phase aiguë, le principe du traitement vise à recanaliser le plus rapidement possible l’artère occluse. Ces traitements ont considérablement évolué ces dernières années. Première révolution thérapeutique : l’injection IV d’un traitement thrombolytique (rt-PA) a permis, en phase aiguë, de diminuer le handicap et la mortalité liés à l’AVCi. Cependant, le rt-PA n’est efficace que dans les heures qui suivent le début des symptômes et pour des vaisseaux occlus de petit calibre. Seconde révolution thérapeutique : depuis 2015, la thrombectomie mécanique, combinée ou non au rt-PA IV, a permis d’étendre les possibilités de recanalisation aux vaisseaux de gros calibre dont les occlusions sont responsables de la majorité des décès et des handicaps sévères, et ce, dans un intervalle de temps moins restrictif que les 4h30 au-delà de laquelle la rt-PA n’est plus efficace. Discussion et mise en oeuvre pratique : l’objectif du traitement de l’AVCi en phase aiguë est de recanaliser le plus rapidement l’artère occluse pour préserver un maximum de tissu cérébral viable. Nous utilisons le CT-scan cérébral comme méthode diagnostique : à blanc, il permet de décider l’administration de rt-PA IV , après injection de produit de contraste, l’angioscanner et le scanner de perfusion permettent de sélectionner les patients éligibles pour une thrombectomie sans retarder l’injection du rt-PA.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La thrombectomie veineuse. A propos de 6 cas.

  • Le but de ce travail et de préciser la place de la thrombectomie veineuse parmi les autres alternatives thérapeutiques. Nous rapportons dans ce travail une série de 6 patients, d'âge moyen 63 ans, opérés pour phlegmacia cerulea dolens et pour lesquels nous avons réalisé une thrombectomie veineuse. Un patient est décès en per-pératoire soit une mortalité de 16 %. Pour les autres patients les suites opératoires ont été favorables aussi bien sur le plan clinique que vélocemétrique et ce en post opératoire immédiat et à long terme (recul moyen de 25 mois). En effet les signes ischémiques ont régressé ainsi que l'œdème et à long terme il n'a pas été noté de séquelles post phlébifiques. En conclusion, la thrombectomie veineuse est une technique bien standardisée qui vise à réduire au maximum le risque de syndrome ischémique dans l'immédiat et l'évolution vers la maladie post phlébitique à long terme. Cependant l'introduction du traitement fibrinolytique constitue une alternative souvent efficace et moins agressive. Ceci fait que la thrombectomie doit garder son indication seulement dans les cas où il existe une contre indication des thrombolytiques ou de leur échec et en présence d'un risque imminent de gangrène veineuse et d'amputation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombectomie ou thrombolyse dans le traitement des phlébites proximales. Résultats fonctionnels à long terme.

  • 52 thrombectomies et 26 thrombolyses par urokinase ont été réalisées entre 1981 et 1985. Le recul moyen du suivi est de 4 ans. L'appréciation de l'état fonctionnel a fait appel à une cotation clinique en 9 points, l'appréciation de l'état anatomique à une vélocimétrie Doppler et une pléthysmographie occlusive.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombectomie par le cathéter hydrolyser. A propos de 50 cas.

  • But : un nouveau système de thrombectomle mécanique hydrodynamiques l'Hydrolyseur, fonctionnant par effet Venturi a été étudié pour traiter des occlusions au niveau des artères natives. de pontages des membres. du système veineux et au niveau pulmonaire (diamètre >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov