Thecome [ Publications ]

thecome [ Publications ]

Publications > thecome

  • Le neurothécome cellulaire est une tumeur cutanée rare, décrite en 1986. Nous en rapportons deux nouvelles observations chez deux jeunes filles âgées de 14 ans. Les tumeurs mesuraient moins de un cm et étaient localisées à l'avant-bras et à l'épaule. Elles avaient une architecture plexiforme et siégeaient dans le derme et à la jonction dermo-hypodermique. Les cellules tumorales fusiformes et épithélioïdes exprimaient à l'étude immunohistochimique la vimentine, le NKI-C3, la NSE, le CD-68 et l'actine musculaire lisse. Il n'existe pas de récidive 7 mois et 2 mois après l'exérèse. Le neurothécome cellulaire est une tumeur bénigne dont l'histogenèse reste débattue. Ses caractéristiques histologiques et immunohistochimiques, notamment l'expression par les cellules tumorales du NKI-C3 (marqueur mélanocytaire peu spécifique) associé à la négativité du marquage par les anticorps anti-protéine S100 et anti-HMB-45, permettent de le différencier du neurothécome myxoïde et des tumeurs mélanocytaires ou nerveuses.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Neurothécome cellulaire: un cas chez une enfant de 11 ans.

  • Introduction Le neurothécome est une tumeur rare. Elle est bénigne mais doit être distinguée de certaines tumeurs malignes notamment les tumeurs fibro-histiocytaire à cellules plexiformes, les mélanomes neurotropes et les sarcomes à cellules claires. Observation : Une enfant de 11 ans a consulté pour la récidive d'une tumeur sous-cutanée mentonnière, opérée 4 mois plus tôt. L'exérèse avait été incomplète. Une reprise chirurgicale au large a permis de contrôler l'évolution. L'étude histologique a établi le diagnostic de neurothécome en particulier en raison de l'existence d'atypies et de mitoses, de nodules cellulaires et de l'extension à l'hypoderme. La confirmation a été apportée par l'immunohisto-chimie. Discussion : Le neurothécome cellulaire est une tumeur bénigne de la femme jeune, qui atteint souvent la face. Elle se présente comme un nodule dermique avec respect de l'épiderme. Ses caractéristiques immuno-histo-chimiques spécifiques permettent le diagnostic différentiel avec la forme myxoïde et les tumeurs mélanocytaires et nerveuses. Le traitement est l'exérèse chirurgicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fibrothécome testiculaire : à propos d’un cas chez un adulte

  • Les tumeurs du groupe fibro-thécal font partie des tumeurs du stroma gonadique et des cordons sexuels (TSGCS). Elles représentent de 1 à 4,7 % des tumeurs organiques de l’ovaire (Chechia et al., 2008), mais sont extrêmement rares au niveau du testicule, avec seulement quelques cas décrits dans la littérature. Nous rapportons un nouveau cas de fibrothécome testiculaire chez un adulte. Le diagnostic a été envisagé extemporanément en cours d’intervention ce qui a permis d’éviter la castration.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le syndrome de Demons-Meigs. A propos d'un fibrothécome et d'un fibrome ovariens.

  • Les auteurs rapportent deux cas de syndrome de Demons-Meigs, l'un consécutif à un fibrothécome ovarien, l'autre à un fibrome ovarien, en soulignant l'élévation inquiétante du taux sérique de CA 125, supérieur à 200 UI/ml, évocatrice d'un cancer de l'ovaire dans les deux cas. Le cadre nosologique de cette entité anatomo-clinique rare ainsi que les différentes hypothèses étiopathogéniques sont commentés à l'aide d'une revue de la littérature.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Myxome dermique des gaines nerveuses (neurothécome).

  • L'étude histologique d'un nodule cutané douloureux de la région interscapulaire, Evoluant depuis 20 ans, chez un malade de 59 ans, a montré l'aspect typique d'un myxome dermique des gaines nerveuses: tumeur myxomateuse lobulée à cellules fusiformes et dendritiques avec, en plus, quelques cellules épithélioïdes et multinucléées. L'immunomarquage a été positif pour la protéine S100 et négatif pour le facteur XIII a et pour l'EMA.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov