Tetanos [ Publications ]

tetanos [ Publications ]

Publications > tetanos

  • L'objectif de cet article est de décrire les aspects épidémiologiques et évolutifs du tétanos de la femme en âge de procréer (TFAP) à Dakar dans un service hospitalier de 1998 à 2007, en le comparant à ceux du tétanos néonatal (TNN) et des autres tétanos. Cette étude s'est faite par l'exploitation rétrospective des dossiers des cas de tétanos de la femme en âge de procréer ou TFAP (15 ans ≤ âge ≥ 49 ans), de tétanos néonatal ou TNN (3 jours ≤ âge ≥ 28 jours) et des autres formes de tétanos admis en hospitalisation au Service des maladies infectieuses du CHNU de Fann, Dakar, de 1998-2007. 1484 cas de tétanos ont été admis en 10 ans, dont 176 cas (11,8 %) de TFAP et 178 cas (11,9 %) de TNN. Une diminution plus nette de la prévalence hospitalière annuelle du TNN que du TFAP a été notée durant la période d'étude, alors que la fréquence des autres cas de tétanos est restée stable. La moyenne d'âge des femmes en âge de procréer était de 26, 1 ans [15- 497 et 57, 9 % des cas avaient entre 15 et 25 ans. Il s'agissait en majorité de célibataires sans enfants (75 %), ménagères (50,9 %) et avec un état vaccinal antitétanique incomplet (92 % des cas), Plus de 71 % des cas provenaient des zones suburbaines mal assainies pour toutes les formes. La porte d'entrée principale était tégumentaire (67,4 %) et les rares cas de tétanos maternel (8 %) étaient surtout post-abortum. Le tableau à l'admission était moins grave que celui des TNN, mais plus sévère que les autres cas de tétanos. La létalité des TFAP (28,4 %) était significativement moins élevé que celle des TNN (50 %, p = 0,00003), mais plus élevée que celle des autres formes de tétanos (22,2 %, NS). Les facteurs de mauvais pronostic étaient: une porte d'entrée IM ou non retrouvée et un stade III à l'admission. Un renforcement du programme élargi de vaccination, associé à des campagnes de rattrapage de la vaccination des femmes en âge de procréer, sont nécessaires pour venir à bout du téta-nos néonatal et maternel à Dakar.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Aspects cliniques et évolutifs du tétanos lié aux soins dans le service de référence du CHU d'Abidjan.

  • Il s'est agi d'une étude transversale à visée descriptive, réalisée à partir des dossiers médicaux des patients hospitalisés pour tétanos lié aux soins dans le service des maladies infectieuses et tropicales (SMIT) du CHU de Treichville à Abidjan entre janvier 2003 et décembre 2007. En cinq ans, 221 cas de tétanos ont été hospitalisés. La porte d'entrée était retrouvée chez 188 patients (85 %). Le tétanos à porte d'entrée liée aux soins était retrouvé chez 22 patients (11,7 %). Les actes de soins en cause étaient les injections intramusculaires (IM) [dix cas] et les actes opératoires (12 cas). Pour les soins médicaux, les sels de quinine (quatre cas), la sulfadoxine-pyriméthamine injectable (un cas) et la pénicilline-retard injectable (un cas) étaient les produits identifiés. Les actes opératoires en cause étaient essentiellement des sutures cutanées (neuf cas), des cures herniaires (deux cas) et la mise à plat d'une gangrène de Fournier (un cas). La durée moyenne d'incubation était 9,5 jours. La période d'invasion a duré en moyenne 1,8 jour. À l'admission, le tétanos était d'emblée généralisé chez tous les patients avec la présence de paroxysmes chez 20 patients (90,9 %). La létalité hospitalière du tétanos lié aux soins était de 54,5 %. Le taux de décès dans les 48 premières heures de l'hospitalisation était de 83,3 %. La durée moyenne d'hospitalisation était de 14,6 jours. Le personnel de santé devrait s'impliquer dans la prévention du tétanos en améliorant la qualité des soins et surtout en réduisant les IM. Aussi, tout patient non immunisé contre le tétanos devra recevoir en plus du sérum antitétanique, une mise à jour de sa vaccination antitétanique avant tout acte invasif.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Etude épidémiologique du tétanos à Abidjan et incidences professionnelles

  • Le tétanos est une maladie infectieuse aiguë grave qui sévit à l'état endémique en Côte d'Ivoire. Il est indemnisé par le Tableau n° 7 des maladies professionnelles et pourrait être reconnu comme complication d'un accident du travail dans certains cas. Ce travail a été mené afin d'estimer la part de l'activité professionnelle dans la genèse du tétanos à Abidjan et le rôle que pourrait jouer la santé au travail dans sa prévention. II s'agit d'une étude rétrospective réalisée à partir des dossiers de malades du tétanos admis au service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Treichville, dans la période du premier janvier 1990 au 31 décembre 1995. Nous avons recensé sur la période d'étude 393 nouveaux cas de tétanos, ce qui représente une incidence annuelle moyenne de 65,5 cas. Le sex-ratio était de 4,3 en faveur des hommes. La sérothérapie préventive a été pratiquée chez 5 % des malades. Un seul était correctement vacciné. Dans 50 % des cas, la porte d'entrée était une plaie récente et le siège était le membre inférieur pour 63,90 % des malades. Dans 54,4 % des dossiers, il était mentionné que la lésion causale était survenue au cours de l'activité professionnelle. Les commerçants, les restaurateurs, les employés de maison et les ménagères paraissaient les plus exposés. La prévention du tétanos à Abidjan pourrait passer par le développement de la santé au travail et par la pratique de la vaccination antitétanique obligatoire dans les secteurs d'activité indexés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le tétanosnosocomial dans le service de référence de l’hôpital national Donka à Conakry (2001-2011)

  • La prophylaxie antitétanique lors de la prise en charge des blessures, est une stratégie majeure de prévention du tétanos en milieu de soins. Toute défaillance de la prise en charge des blessures expose dangereusement les victimes à la maladie. Nous rapportons un cas de tétanos survenu à la suite d’une blessure frontale prise en charge dans une structure sanitaire sans prophylaxie antitétanique. L’objectif est de rappeler aux cliniciens sur l’importance de cette prophylaxie chez tout blessé non vacciné ou ayant un statut immunitaire douteux. Patient de 52 ans non vacciné contre le tétanos a été admisau CHU YO pour cervicalgie, dysphagie, difficulté à la marche et à l’ouverture de la bouche. Dans ses antécédents il souligne une blessure frontale profonde ayant été suturée sans prophylaxie antitétanique il y a trois semaines environ. L’examen à son admission notaitun trismus lâche, une contracture abdominale, une dysphagie, une température à 36°5Cet une cicatrice au niveau du front mesurant environ 7 cm. Le diagnostic d’un tétanos généralisé stade II à porte d’entrée frontale a été retenu. Sous traitement l’évolution a été favorable et il est sorti de l’hôpital le 18septembre 2015. La prévention du tétanos associé aux soins requiert l’application rigoureuse des mesures d’asepsie, la systématisation de la sérothérapie antitétanique lors de la prise en charge de toute blessure profonde du patient non vacciné ou ayant un statut immunitaire douteux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Élimination du tétanos maternel et néonatal au Sénégal : évolution des indicateurs de surveillance de 2003 à 2009

  • Objectifs. Cette étude avait pour objectif d'évaluer l'évolution du tétanos maternel et néonatal au Sénégal à partir de la couverture vaccinale antitétanique des femmes enceintes, de la proportion d'accouchements assistés par du personnel qualifié et du nombre de cas de tétanos déclarés par district, ainsi que d'identifier les districts à haut risque de tétanos néonatal (TNN). Méthodes. Analyse des données de la surveillance épidémiologique réalisée de 2003 à 2009 au niveau des soixante-cinq districts du Sénégal. Les données ont été recueillies à partir de l'exploitation des rapports de vaccination et des annuaires statistiques du Service national de l'information sanitaire du ministère de la Santé et de la Prévention. Un district était à haut risque lorsque l'incidence du TNN était ≥ 1 cas/1 000 naissances vivantes (NV). Résultats. Le Sénégal a notifié 153 cas de TNN de 2003 à 2009. Le taux d'incidence national a évolué de 0,08 à 0,03 cas/1 000 NV (p = 0,0008). La couverture vaccinale des femmes enceintes par au moins deux doses de vaccin antitétanique (VAT2+) est passée de 66 % en 2003 à 78 % en 2009. Le pourcentage de districts ayant atteint une couverture vaccinale en VAT2+ ≥ 80 % était de 20 % en 2003 contre 60 % en 2009 (p = 0,009). La proportion d'accouchements assistés a évolué de 53 % en 2003 à 67 % en 2009 (p = 0,02). En 2009, l'incidence du TNN était

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Injection intrathécale continue de baclofène en cas de tétanos généralisé. Une alternative thérapeutique.

  • INTRODUCTION : En France, le tétanos touche surtout une population âgée et n'ayant pas bénéficié de la vaccination. La mortalité secondaire au tétanos demeure élévée. Elle est liée essentiellement aux complications occasionnées par le decubitus prolongé et par le traitement classique fondé sur l'injection intraveineuse de benzodiazépines voire de curares. Le baclofène, agoniste sélectif GABAB, s'oppose directement aux effets de la toxine tétanique. OBSERVATION : Un patient de 92 ans, a eu un tétanos dont l'évolution a été favorable après traitement myorelaxant par baclofène intrathécale continue de baclofène a permis d'obtenir une disparition une disparition de l'hypertonie et des paroxysmes douloureux avec des effets secondaires mineurs (bradycardie, somnolence), rapidement régressifs à l'arrêt de l'administration. Une titration posologique initiale a été effectuée afin de déterminer la posologie permettant une myorelaxation satisfaisante (disparition des manifestations musculaires permettant une mobilisation et la mise au fauteuil) sans effet neurologique central (bradycardie, hypoventilation ou somnolence). CONCLUSION : Cette nouvelle modalité de traitement pourrait être une alternative thérapeutique en cas de tétanos, en particulier chez les sujets âgés. L'emploi d'une faible concentration de baclofène pourrait permettre une meilleure diffusion médullaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le tétanos nosocomial dans le service de référence de l'hôpital National Donka à Conakry (2001-2011).

  • Les objectifs de cette étude étaient de déterminer la prévalence du tétanos nosocomial, de décrire son tableau clinique et de déterminer sa létalité. Il s'agit d'une étude rétrospective d'une durée de 11 ans réalisée dans le service des maladies infectieuses de Conakry. Parmi 8 649 hospitalisations de 2001 à 2011, nous avons colligé 239 cas de tétanos (2,7 %), dont 60 tétanos nosocomiaux (0,7 %). Le sexe masculin a représenté 73 % de ces tétanos avec un sex-ratio H/F de 2,7. La tranche d'âge de 20-40 ans a été la plus touchée avec 32 cas (53,3 %). Un seul patient avait commencé son calendrier vaccinal qui était resté incomplet. Les deux hôpitaux nationaux du CHU de Conakry et les cliniques privées étaient les plus grands pourvoyeurs de ces tétanos nosocomiaux avec respectivement 22 et 27 cas (36,6 et 45 %). Les tétanos post IM de quinine représentaient 26 cas (43,3 %) tandis que la cure herniaire était retrouvée dans 16 cas (26,6 %). La durée moyenne d'invasion et d'incubation était respectivement de 1,5 jours et 6 jours chez les décédés (n = 45,7 %) et 2 jours et 10,5 jours chez les survivants. Trois-quarts des 60 malades sont morts. La lutte contre cette forme de tétanos passe nécessairement par une amélioration des conditions de travail, une application stricte des règles d'asepsie et la formation continue du personnel médical et paramédical.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Aspects epidémiologiques, cliniques et pronostiques du tétanos juvénile a Dakar, Sénégal.

  • Il s'agit d'une étude prospective à partir d'observations de malades âgés de 1 à 15 ans hospitalisés pour tétanos à la Clinique des maladies infectieuses du CHU de Dakar, de mars à septembre 2002. Les données épidémiologiques, cliniques et évolutives ont été analysées. Quarante cas de tétanos juvénile ont été recrutés, représentant 5,3 % des admissions et 43 % de l'ensemble des cas de tétanos. L'âge moyen était de 8,8 ans ±4,4 ans et le sex-ratio M/F de 3. Aucun patient n'était vacciné contre le tétanos et la plupart (77 %) résidaient dans la banlieue de Dakar, n'étaient pas scolarisés (77 %) et avaient des parents sans profession (70 %). Les portes d'entrée du tétanos étaient tégumentaires (62 %), traditionnelles (25 %) et otiques (8 %). Le tétanos était généralisé dans tous les cas, surtout de stade 2 (72 %) et d'un score de gravité inférieur à 3 (77 %). Une bactériémie due à Pseudomonas aeruginosa d'évolution fatale a été observée dans deux cas de tétanos otogène. La létalité a été de 8 % (trois décès) tandis qu'une guérison sans séquelle a été obtenue dans 92 % des cas. Le programme élargi de vaccination devrait être renforcé et surtout complété par une politique de rappel vaccinal si l'on veut venir à bout du tétanos, quelle que soit la tranche d'âge considérée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tétanos à porte d’entrée chirurgicale à Abidjan, Côte d’Ivoire

  • Objectif. Décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et évolutifs du tétanos à porte d'entrée chirurgicale. Méthodes. Analyse transversale des dossiers de patients hospitalisés dans le service des maladies infectieuses et tropicales d'Abidjan pour tétanos à porte d'entrée chirurgicale de 2003 à 2008. Ont été définies comme portes d'entrée chirurgicale, les plaies chirurgicales et les plaies ou actes opératoires. Résultats. En six ans, vingt-neuf cas ont été colligés. Le tétanos à porte d'entrée chirurgicale a représenté 11 % des cas de tétanos hospitalisés. La prévalence du tétanos à porte d'entrée chirurgicale était de 8 % entre 2003 et 2006 et de 14 % entre 2007 et 2008. L'âge moyen des patients était de 36 ans (11-72 ans). Les portes d'entrée chirurgicales étaient dominées par les plaies postchirurgicales (86 %) suite à des actes chirurgicaux réalisés dans les structures sanitaires publiques (51 %) et privées (49 %). Le tétanos était d'emblée généralisé à l'admission chez tous les patients avec la présence de paroxysme chez 24 patients (86 %). Les formes modérées (69 %) étaient prédominantes. La létalité hospitalière du tétanos à porte d'entrée chirurgicale était de 45 %. Les paramètres statistiquement associés au décès étaient: âge >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tétanos en milieu hospitalier à Bamako, Mali.

  • Objectif. Le but de cette étude était de décrire le profil épidémiologique, clinique et évolutif du tétanos au service des maladies infectieuses de l'hôpital du Point G de Bamako au Mali. Malades et méthodes. II s'agissait d'une étude rétrospective descriptive de juillet 2001 à août 2004. Ont été recueillis: l'âge, le sexe, la porte d'entrée, les signes cliniques, le délai d'hospitalisation ainsi que l'évolution. Résultats. Cinquante quatre patients hospitalisés pour tétanos ont été inclus. Le sexe masculin était le plus représenté avec 68,5 % des cas. Les patients étaient âgés de 15 à 66 ans avec une moyenne d'âge de 39 ans. La profession paysanne dominait avec 27,8 %. La porte d'entrée était présente dans 87 % des cas. Sa nature était une plaie dans 46,3 %, siégeant aux membres inférieurs dans 42,6 %. Le tétanos généralisé paroxystique avec attitude en opisthotonos était le plus fréquent avec 18,5 %, et le tétanos localisé avec 12,9 % des cas. Le pronostic a été mauvais avec une létalité de 38,9%. Tous les décès étaient survenus pendant la première semaine d'hospitalisation. Conclusion. Pour réduire la morbidité et la mortalité liées au tétanos à l'image des pays developpés, la vaccination de masse devrait être une priorité nationale au Mali.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Actualités et nouvelles recommandations françaises dans la prise en charge du tétanos

  • Le tétanos est une toxi-infection grave et potentiellement mortelle. Tous les cas surviennent chez les patients non ou mal vaccinés et principalement chez les sujets âgés qui associent différents facteurs de risques. Toute plaie ou blessure est tétanogène, en particulier les petites plaies chroniques identifiées comme principales portes d’entrée. La vaccination est centrale pour la réduction de la morbi-mortalité liée au tétanos, or le statut vaccinal est souvent incertain. On estime que la couverture vaccinale est relativement bonne mais diminue avec l’âge. Pour améliorer la couverture vaccinale, de nouvelles recommandations ont été rédigées préconisant notamment des rappels à âge fixe mais leur impact semble limité surtout chez le sujet âgé. Les tests immunochromatographiques ont démontré une réelle efficacité dans les services d’accueil des urgences. Ils ne sont pas actuellement disponibles en dehors de l’hôpital alors que les médecins traitants sont aussi confrontés à un risque important. Ces tests devraient être étudiés en population ambulatoire notamment avec des études de coût-bénéfice.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Morbidité et mortalité du tétanos dans le service des maladies infectieuses et tropicales d'Abidjan (1985-1998).

  • L'objectif de notre étude était d'analyser les aspects épidémiologiques, cliniques et pronostiques du tétanos dans le service des maladies infectieuses et tropicales d'Abidjan à partir d'une analyse rétrospective des dossiers de patients hospitalisés dans ce service entre 1985 et 1998. En 14 ans, 1870 cas de tétanos représentant 3 % des admissions ont été colligés Pour 1 387 patients ayant répondu aux critères d'inclusion dans l'étude, le sex-ratio était de 2,5 en faveur des hommes. L'âge médian était de 28 ans (1-85 ans). Les portes d'ergrée étaient dominées par les excoriations cutanées (49,3 %) et les injections IM (18,7 %). Malgré la vaccination complète, 7 patients ont présenté un tétanos (0,5 %). Environ 17 % des patients ont présenté des complications évolutives, notamment cardio-respiratoires (41,5 %). La létalité globale a été de 31,9 % et le taux de séquelles de 2,3 %. Les facteurs de mauvais pronostic ont été l'âge >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

PERM syndrome sévère mimant un tétanos

  • Nous rapportons le cas d’un homme de 55 ans sans antécédents médicaux significatifs admis en réanimation pour une paralysie rapidement progressive mimant un tableau de tétanos. L’évolution avec un traitement classique du tétanos a été négative, avec la nécessité d’une assistance respiratoire et détérioration de l’état clinique mettant en jeu le pronostic vital. Les bilans réalisés ont permis de redresser le diagnostic sous la forme d’un syndrome PERM (encéphalomyélite progressive avec rigidité) dû à un nouvel auto-anticorps antirécepteur à la glycine. L’état clinique du patient a été considérablement amélioré par un traitement immunosuppresseur comprenant des échanges plasmatiques, du cyclophosphamide et de fortes doses de corticoïdes. Les réanimateurs doivent être conscients de ce syndrome très rare dont le traitement est à l’opposé de celui du tétanos malgré une présentation clinique très proche.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le tetanos chez le grand enfant dans un hôpital pédiatrique à Yaoundé, Cameroun.

  • Le tétanos est évitable par la vaccination, mais peut survenir en cas d'une immunisation incomplète. Nous avons mené une étude sur les dossiers médicaux des enfants admis pour tétanos entre 2008-2009 au Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal BIYA à Yaoundé. Le but était d'analyser les circonstances de survenue et les manifestations cliniques du tétanos chez le grand enfant, afin de proposer des stratégies de prévention adaptées au contexte camerounais. Le statut vaccinal était inconnu chez un patient, les autres (80%) n'avaient pas reçu de rappel vaccinal. Les portes d'entrée étaient les plaies aux membres, l'une était secondaire à une injection médicamenteuse. Tous ont présenté le tétanos généralisé. Le décès était survenu chez un patient. Le tétanos n'est pas rare chez le grand enfant au Cameroun. Il se dégage ainsi la problématique des rappels vaccinaux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tétanos compliqué de septicémie sur hémoglobinopathie majeure.

  • Rapporter un cas de tétanos compliqué de septicémie chez un enfant souffrant d'une hémoglobinopathie majeure. Enfant de 9 ans drépanocytaire (SC), non vacciné contre le tétanos, a été admis au CHU YO pour raideur de la nuque, difficulté à l'ouverture de la bouche et hyperthermie. L'examen à son admission notait un syndrome infectieux avec une hyperthermie (température à 39°1C), Pouls = 100/mn, Fréquence cardiaque = 100batt/mn, fréquence respiratoire = 30cycles/mn, poids =22Kg, un trismus, une contracture des muscles para vertébraux, des paroxysmes toniques à la palpation (stade II de Mollaret), un syndrome méningé. L'examen n'avait pas retrouvé une porte d'entrée. La ponction lombaire avait ramené un liquide céphalo rachidien clair, l'hémogramme avait montré une hyperleucocytose à 10 200/mm

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tétanos et VIH : une association fortuite ?

  • Objectifs : Décrire la relation VIH et tétanos. Méthode : Il s'agit d'une étude prospective sur l'ensemble des patients atteints de tétanos et qui ont été dépistés au VIH-1 ou 2 entre le 15 juillet 2007 et le 31 décembre 2007. Résultats : Vingt et un patients (sex-ratio 9,5 , âge moyen 37 ± 5,3 ans) ont été inclus. Neuf patients (42 %) ont reçu 3 doses du vaccin antitétanique, mais n'ont jamais reçu de rappel. La porte d'entrée a été retrouvée chez 16 patients (76 %) dont 15 étaient tégumentaires. Le tétanos était généralisé chez tous les patients (76 % de stade II, 24 % de stade III de Mollaret). Douze patients (57 %) étaient infectés par le VIH-1. Leur taux de CD4 moyen était de 157 ± 35 cellules/mm

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Injections de quinine et tétanos au CHU de Brazzaville, congo.

  • Les injections intramusculaires sont connues pour leurs complications iatrogènes. Dans cette courte note, les auteurs situent la place du tétanos lié aux injections intra-musculaires de quinine parmi les cas de tétanos traités dans le service des maladies infectieuses du centre hospitalier et universitaire de Brazzaville. Cette étude, réalisée de janvier à décembre 2005, a porté sur 18 cas de tétanos, dont 5 à porte d'entrée par injection intramusculaire. Leur score de gravité était significativement plus élevé et leur létalité beaucoup plus forte (post IM: 4 décès/5 cas, autres cas : 3 décès/13). Le tétanos était généralisé dans 17 cas. Une différence significative entre les IM et les non-IM a été observée pour le pouls (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tétanos à Libreville: analyse hospitalière de trente-quatre cas

  • En vue d’apprécier l’importance du tétanos à Libreville, nous avons analysé 34 cas de tétanos chez des malades de 0 à 75 ans. L’incidence annuelle était de 0,8 cas/100 000. La maladie a touché majoritairement des sujets de moins de 50 ans (85 %), seuls 2 cas de tétanos néonatal ayant été observés. Les portes d’entrée étaient essentiellement traumatiques (73 %) et iatrogènes (12%). La létalité était de 74% malgré les soins de réanimation et d’assistance respiratoire. Les auteurs insistent sur l’intérêt de la vaccination complète qu’il faut poursuivre par des rappels, au-delà de l’âge scolaire, tous les 10 ans et préconisent la pratique de la sérothérapie intrathécale curative à Libreville.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Sous-déclaration du tétanos néonatal dans la région de Kayes au Mali.

  • Une recherche active des cas de tétanos néonatal (TNN) a été effectuée en octobre 2005 dans la région de Kayes, au Mali. Trente-cinq établissements de santé n'ayant notifié aucun cas de TNN aux autorités sanitaires de mai à septembre 2005 ont été visités. Les registres ont été inspectés et les professionnels de la santé ont été interviewés. Quatre cas cliniques de TNN, tous diagnostiqués par des médecins, ont été découverts. Ce résultat indique que la sous-déclaration des cas de tétanos néonatal survient non seulement parce que les cas ne sont pas vus par des professionnels de la santé, mais aussi parce que ces professionnels omettent de notifier les cas qu'ils diagnostiquent.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Démarche qualité en biologie délocalisée : exemple du test tétanos

  • L'augmentation croissante de fréquentation des services d'urgence pour des pathologies à risque de tétanos et la difficulté de connaître le statut immunitaire de ces patients a pour conséquence une vaccination et/ou une injection d'immunoglobulines antitétaniques souvent inutiles. Dans la perspective d'une accréditation Cofrac et suite à une demande médicale des urgentistes du Centre hospitalier d'Armentières, nous avons voulu améliorer la prise en charge des patients à risque d'infection tétanique, grâce à l'implantation d'un test de détection rapide de l'immunoprotection antitétanique (test Tétanos Fumouze

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov