Syndromes paraneoplasiques [ Publications ]

syndromes paraneoplasiques [ Publications ]

Publications > syndromes paraneoplasiques

  • Introduction. L'erythema gyratum repens est une dermatose paranéoplasique rare , il peut s'accompagner d'autres syndromes paranéoplasiques. Observation. Un homme de 54 ans avait depuis trois mois une érythrodermie desquamative lorsqu'un erythema gyratum repens apparaissait permettant la découverte d'un adénocarcinome bronchique. L'erythema gyratum repens s'accompagnait d'une ichtyose acquise, d'une hyperkératose de l'hélix des oreilles et d'une hyperéosinophilie. Une chimiothérapie suivie d'une exérèse chirurgicale et d'une radiothérapie permettait la disparition des lésions. L'éruption récidivait à l'occasion de métastases. Une nouvelle chimiothérapie apportait une amélioration carcinologique et cutanée. Discussion. L'évolution parallèle de l'éruption et du carcinome bronchique a permis de poser le diagnostic de dermatose paranéoplasique. Une érythrodermie desquamative a précédé de trois mois l'erythema gyratum repens. Cette phase initiale est mal connue et trompeuse. Ce cas clinique met également en évidence l'association de plusieurs syndromes paranéoplasiques, une érythrodermie desquamative initiale suivie d'un erythema gyratum repens associé à une ichtyose acquise, une hyperkératose des oreilles et une hyperéosinophilie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndromes paranéoplasiques en ophtalmologie.

  • Les syndromes paranéoplasiques sont des manifestations systémiques associées à certains cancers, ni liées à l’envahissement tumoral local ou métastatique ni expliquées par une cause carentielle, métabolique, infectieuse ou iatrogène. La présence d’anticorps peut aider au diagnostic de syndrome paranéoplasique, même si elle n’est pas indispensable. Les atteintes choroïdo-rétiniennes regroupent le syndrome Cancer Associated Retinopathy (CAR), le syndrome Melanoma Associated Retinopathy (MAR), la Maculopathie Vitelliforme Paranéoplasique et la Prolifération Bilatérale Diffuse des Mélanocytes Uvéaux. Les syndromes paranéoplasiques neurologiques associés à une atteinte ophtalmologique, comprennent la neuropathie optique, l’opsoclonus-myoclonus, le syndrome myasthénique de Lambert-Eaton, la dégénérescence cérébelleuse paranéoplasique (DCP) et la rhombencéphalite.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndromes paranéoplasiques endocriniens: diagnostic et prise en charge.

  • Les syndromes paranéoplasiques endocriniens sont définis par un ensemble de signes et symptômes secondaires associés à une néoplasie, indépendamment de la localisation primaire de celle-ci ou de ses métastases. Les syndromes endocriniens paranéoplasiques ou ectopiques sont la conséquence d'une production hormonale aberrante, ou de substances à effet hormonal, par la tumeur. La connaissance des complications paranéoplasiques est utile pour le diagnostic précoce de la tumeur et pour évaluer le pronostic du patient. Nous présentons la majorité des syndromes endocriniens paranéoplasiques décrits jusqu'à présent. Nous discutons leur prévalence, leur diagnostic clinique et biologique, et leur prise en charge.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndromes paranéoplasiques : multiples facettes.

  • La connaissance des syndromes paranéoplasiques, et surtout la notion de leur diversité, revêt une grande importance sur le plan clinique, car ils précèdent souvent le diagnostic oncologique et peuvent ainsi être un signe d’appel. Savoir les reconnaître peut permettre d’amener au diagnostic oncologique précoce, qu’il soit initial ou en cas de rechute. Leur diversité constitue une difficulté supplémentaire pour le praticien qui doit garder ce diagnostic différentiel toujours en mémoire. Sur le plan thérapeutique, les syndromes paranéoplasiques peuvent ne pas céder sous les traitements conventionnels et leur reconnaissance permet d’adapter la prise en charge spécifique. Nous présentons ici les syndromes paranéoplasiques les plus fréquents avec leurs associations oncologiques et leurs caractéristiques cliniques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov