Syndrome d'hyperstimulation ovarienne [ Niveau Expert ]

syndrome d'hyperstimulation ovarienne [ Niveau Expert ]

Expert > syndrome d'hyperstimulation ovarienne

  • \Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) est une affection iatrogénique potentiellement mortelle résultant d'une stimulation ovarienne excessive. Son incidence varie de un à dix pour cent des cycles avec fécondation in vitro (FIV). Il semble que la libération de substances vasoactives, sécrétées par les ovaires sous stimulation de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), joue un rôle essentiel dans l'apparition de ce syndrome. L'élément caractéristique de cette affection est un mouvement massif de liquide provenant du compartiment intra-vasculaire dans un espace tiers, ce qui génère une déplétion intra-vasculaire et une hémoconcentration.\

  • Source : cochrane.org

Coasting (suspension de gonadotrophines) pour prévenir le syndrome d'hyperstimulation ovarienne

  • Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) est une affection iatrogénique potentiellement mortelle résultant d'une stimulation ovarienne excessive. L'incidence signalée varie entre 1 à 10 % des cycles avec fécondation in vitro (FIV). Les facteurs contribuant à un SHSO n'ont pas été entièrement expliqués. Il semble que la libération de substances vasoactives, sécrétées par les ovaires sous stimulation de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), joue un rôle essentiel dans l'apparition de ce syndrome.

  • Source : cochrane.org

Liquides intra-veineux pour la prévention du syndrome d'hyperstimulation ovarienne sévère

  • Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) est une complication grave et potentiellement mortelle de la stimulation ovarienne qui affecte de 1% à 14% de tous les cycles de fécondation in vitro (FIV) ou d'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). Un certain nombre d'études cliniques aux résultats contradictoires ont fait état de l'utilisation de liquides intraveineux tels que l'albumine, l'amidon hydroxyéthyle, l'Haemaccel ® et le dextrane comme une manière possible de prévenir la forme sévère du SHO.

  • Source : cochrane.org

Diagnostic et prise en charge du syndrome d'hyperstimulation ovarienne

  • Indication du niveau de preuve, Objectif : Analyser les aspects cliniques du syndrome d'hyperstimulation ovarienne et fournir des recommandations sur son diagnostic et sa prise en charge clinique

  • Source : sogc.org

La cabergoline pour la prévention du syndrome d'hyperstimulation ovarienne

  • Évaluer l'efficacité et l'innocuité de la cabergoline dans la prévention du syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) chez les femmes à haut risque qui suivent un traitement de PMA.

  • Source : cochrane.org