Syndrome de zollinger-ellison [ Publications ]

syndrome de zollinger-ellison [ Publications ]

Publications > syndrome de zollinger-ellison

  • Nous rapportons l'observation d'un homme âgé de 32 ans d'origine indienne ayant un tableau évocateur d'un syndrome de Zollinger-Ellison associant des douleurs abdominales, une oesophagite érosive, une sténose duodénale non améliorée par le traitement antisécrétoire, une hypergastrinémie à jeun se majorant après injection intraveineuse de sécrétine, une élévation marquée de la chromogranine A plasmatique et un aspect tumoral du crochet du pancréas à la scanographie. Une duodénopancréatectomie céphalique était réalisée. L'examen histologique de la pièce réséquée montrait l'absence de tumeur endocrine pancréatique ou duodénale mais des lésions florides de tuberculose folliculo-caséeuse. Le diagnostic finalement retenu était celui de pseudo-syndrome de Zollinger-Ellison en rapport avec un obstacle à la vidange gastrique créé par une sténose duodénale d'origine tuberculeuse.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Stratégie diagnostique et thérapeutique du syndrome de Zollinger-Ellison. Groupe de Recherches et d'Etudes du Syndrome de Zollinger-Ellison (GRESZE).

  • La stratégie actuelle chez les patients ayant un syndrome de Zollinger Ellison (SZE) a considérablement amélioré le pronoqtic. Le diagnostic est basé sur la sécrétion acide et le taux sérique de gastrine tous les deux à l'état basal et après stimulation par la sécrétine. Il devient ensuite primordial de distinguer les patients ayant un SZE sporadique de ceux intégrant le cadre des neoplasies endocriniennes multiples de type 1. Car seuls les patients avec un SZE sporadique devront bénéficier d'une exérèse tumorale quand elle paraît raisonnable. Tous les moyens d'imagerie modernes pré et per-opératoires devront dans ce cas être utilisés pour localiser le processus tumoral. La laparotomie exploratrice est licite en cas de SZE sporadique en l'absence de métastases hépatiques connues.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Efficacité comparée du lansoprazole et de l'oméprazole sur le pH intragastrique mesuré sur 24 heures et sur le débit acide basal chez 9 malades atteints de syndrome de Zollinger-Ellison.

  • Objectifs.- Ce travail a comparé l'efficacité de la réduction de la sécrétion acide du lansoprazole et de l'oméprazole chez des sujets atteints de syndrome de Zollinger-Ellison. Méthodes.- Neuf patients porteurs d'un gastrinome non réséqué et contrôlés au préalable par l'oméprazole avec des doses variant de 20 à 160 mg/j (moyenne: 75±12,4 (ESM) mg/j) ont été étudiés par pH-métrie intragastrique, mesure du débit acide basal et dosage des gastrinémies sous oméprazole à la dose habituelle, puis sous une dose pondéralement équivalente de lansoprazole (moyenne 81,6±12,5 (ESM) mg/j, extrêmes: 30-165 mg/j).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Efficacité et tolérance du lansoprazole dans le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison. Etude sur les six premiers mois de traitement.

  • Objectifs. - Le but de ce travail était d'étudier l'efficacité et la tolérance clinique et histologique du lansoprazole chez des malades atteints de syndrome de Zollinger-Ellison. Méthodes. - Quatorze malades (5 F, 9H), porteurs d'un syndrome de Zollinger-Ellison, âgés de (moyenne ± DS) 55,5 ± 12,8 ans, ont été inclus dans l'étude. A l'inclusion et à 1, 3 et 6 mois, les paramètres suivants ont été étudiés : symptomatologie clinique, gastrinémie basale, débit acide basal (DAB) avant la prochaine prise de lansoprazole. La dose thérapeutique était considérée comme efficace lorsque le DAB était

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Oesophagite sténosante au cours du syndrome de Zollinger-Ellison.

  • Les observations de 3 malades atteints d'un syndrome de Zollinger-Ellison compliqué d'œsophagite sévère sont rapportées. Deux malades ont développé une sténose œsophagiennes, une sténose nécessitant des dilatations œsophagiennes itératives. L'analyse rétrospective de ces 3 observations conduit à proposer, en cas d'œsophagite chez un malade atteint ou suspect de syndrome de Zollinger-Ellison, d'instituer rapidement un traitement antisécrétoire majeur et ininterrompu, au besoin par voir parentérale, de contrôler précocement et de façon répétée l'efficacité de ce traitement principalement par la mesure du débit acide basal, et d'éviter les interruptions du traitement et les intubations gastriques non justifiées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Effet dose-réponse du lansoprazole chez des malades atteints d'un syndrome de Zollinger-Ellison.

  • Le lansoprazole, nouveau dérivé benzimidazolé, est un puissant inhibiteur de la pompe à protons agissant directement sur l'ATPase H

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov