Syndrome de stevens-johnson [ Niveau Expert ]

syndrome de stevens-johnson [ Niveau Expert ]

Expert > syndrome de stevens-johnson

  • \Des réactions cutanées graves (Syndrome de Stevens-Johnson [SSJ] et pustulose exanthématique aiguë généralisée [PEAG]) ont été observées chez des patients traités par galantamine. · Les patients doivent être informés du risque de survenue de ces réactions cutanées graves et des signes cliniques qui y sont associés. · Ils doivent être informés de la nécessité d\ arrêter le traitement par galantamine dès l\ apparition des premiers signes de rash cutané. · Le résumé des caractéristiques du produit (RCP) des spécialités à base de galantamine ainsi que la notice destinée aux patients seront modifiés afin d\ inclure le SSJ et la PEAG comme de nouveaux effets indésirables...\

  • Source : ansm.sante.fr

KEYTRUDA (pembrolizumab) - Risque de réactions cutanées graves : syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique

  • Santé Canada travaille actuellement avec le fabricant pour inclure les présents renseignements sur l innocuité dans la monographie canadienne du produit.nn Des cas de syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) et de nécrolyse épidermique toxique (NET), y compris des cas ayant occasionné la mort, ont été signalés chez des patients traités avec KEYTRUDA (pembrolizumab).n On recommande aux professionnels de la santé d appliquer les mesures suivantes :n Conseiller les patients en fonction des avantages et des risques associés à KEYTRUDA, y compris le risque et les symptômes précoces de SSJ et de NET.n Interrompre le traitement avec KEYTRUDA et consulter un spécialiste pour une évaluation et un traitement immédiats en présence de réaction cutanée grave ou d un cas soupçonné de SSJ ou de NET.n Cesser définitivement tout traitement avec KEYTRUDA en présence d un cas confirmé de SSJ ou de NET.n Santé Canada travaille actuellement avec le fabricant pour inclure les présents renseignements sur l innocuité dans la monographie canadienne du produit...

  • Source : canadiensensante.gc.ca

Association entre TARCEVA (erlotinib) et des cas de perforation gastro-intestinale, de syndrome de Stevens-Johnson et de perforation de la cornée - Pour les professionnels de la santé

  • Dans le cadre des activités courantes de pharmacovigilance, Roche aimerait fournir aux prescripteurs les nouveaux renseignements importants concernant l'innocuité de TARCEVA® (erlotinib). Ceux-ci se résument comme suit : Des cas de perforation gastro-intestinale (0,1 à 1,0 %) ont été signalés chez des patients traités par TARCEVA. Des cas d'affections cutanées bulleuses, exfoliatives et vésiculeuses, suggérant le syndrome Stevens-Johnson ou la nécrolyse épidermique toxique (moins de 0,01 %), ont été signalés chez des patients traités par TARCEVA. Des cas de perforation de la cornée (moins de 0,01 %) ont été signalés chez des patients traités par TARCEVA. Le traitement par TARCEVA doit être interrompu ou abandonné chez les patients présentant l'une de ces réactions indésirables...

  • Source : healthycanadians.gc.ca

RITUXAN (rituximab) - La nécrolyse épidermique toxique et le syndrome de Stevens-Johnson - Pour les professionnels de la santé - RITUXAN (rituximab) - Toxic Epidermal Necrolysis and Stevens-Johnson Syndrome - For Health Professionals

  • Des cas de nécrolyse épidermique toxique (NET) et de syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) ont été signalés, quoique très rarement après la commercialisation du médicament, chez des patients auxquels RITUXAN a été administré pour traiter une hématopathie maligne et des troubles auto-immuns. Certains cas de nécrolyse épidermique toxique et de syndrome de Stevens-Johnson se sont avérés mortels. En cas de réactions cutanées graves, le traitement par RITUXAN devrait être interrompu. La décision de réadministrer RITUXAN doit être évaluée avec soin, en tenant compte du profil avantages-risques du médicament pour le patient...

  • Source : healthycanadians.gc.ca

ARANESP - Risque de réactions cutanées graves : le syndrome de Stevens-Johnson et la nécrolyse épidermique toxique

  • Des réactions cutanées graves ou mettant la vie en danger, entre autres le syndrome de Stevens-Johnson et la nécrolyse épidermique toxique, ont été signalées chez des patients traités par ARANESP (darbépoétine alfa).n Il est conseillé aux professionnels de la santé :n d arrêter immédiatement le traitement par ARANESP si une réaction cutanée grave se produit ou si la présence du syndrome de Stevens-Johnson ou de nécrolyse épidermique toxique est soupçonnée,n de cesser définitivement tout traitement avec ARANESP en présence d un cas confirmé de syndrome de Stevens-Johnson ou de nécrolyse épidermique toxique.n Santé Canada travaille actuellement avec le fabricant afin d inclure les présents renseignements sur l innocuité dans la monographie de produit canadienne...

  • Source : canadiensensante.gc.ca

MabThera (rituximab) - Risque de syndrome de Lyell et de syndrome de Stevens-Johnson - Lettre aux professionnels de santé

  • Chez les patients atteints de maladies auto-immunes, des cas de réactions cutanées sévères, tels que syndrome de Lyell (nécrolyse épidermique toxique) et syndrome de Stevens-Johnson ont été rapportés lors de l'utilisation de MabThera (rituximab), avec une fréquence très rare. Parmi ces cas, un cas fatal de syndrome de Lyell a été rapporté. Des cas similaires avaient été auparavant observés chez les patients atteints d'hémopathies malignes et décrits dans le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) et la notice de ce médicament. Aussi, en cas de survenue de réactions cutanées sévères, le traitement par MabThera® doit être définitivement arrêté...

  • Source : ansm.sante.fr

VECTIBIX (panitumumab) - Cas rares de syndrome de Stevens-Johnson et d'érythrodermie bulleuse avec épidermolyse - Pour les professionnels de la santé - VECTIBIX (panitumumab) - Rare Cases of Stevens-Johnson Syndrome and Toxic Epidermal Necrolysis - For Health Professionals

  • De rares cas de syndrome de Stevens-Johnson et d'érythrodermie bulleuse avec épidermolyse ont été signalés (&#8805, 1/10 000 patients et

  • Source : healthycanadians.gc.ca

Ulcérations et érosions de la muqueuse buccale - Le syndrome de Stevens-Johnson

  • points essentiels : ectodermose pluriorificielle - maladie bulleuse aiguë, le plus souvent de cause médicamenteuse (toxidermie) - forme bénigne du syndrome de Lyell (même spectre clinique) - lésions cutanées et muqueuses - atteinte buccale très fréquente (90 %) et semblable à celle du syndrome de Lyell

  • Source : umvf.omsk-osma.ru

Ibuprofène : syndrome de Stevens-Johnson

  • Du 1er janvier 1973 au 21 février 2005, Santé Canada a reçu quatre déclarations de SSJ soupçonnées d'être associées à l'ibuprofène

  • Source : hc-sc.gc.ca