Syndrome de plummer-vinson [ Publications ]

syndrome de plummer-vinson [ Publications ]

Publications > syndrome de plummer-vinson

  • Le syndrome de Plummer Vinson (SPV) est une affection rare caractérisée par une dysphagie cervicale associée à une anémie ferriprive et un anneau sur l’œsophage supérieur. Parfois, son mode de présentation inhabituelle peut faire errer le diagnostic. Le rétrécissement annulaire peut être de découverte fortuite lors d'une endoscopie digestive haute. Nous rapportons deux observations de syndrome de Plummer-Vinson chez des sujets de genre masculin et féminin. Celles-ci ont comme point commun une découverte fortuite lors d'une endoscopie digestive haute. La première observation concernait un garçon de 14 ans aux antécédents de brûlure caustique de l’œsophage dans l'enfance avec dysphagie haute passagère ne l'inquiétant pas depuis lors. Il était reçu en urgence pour une endoscopie digestive haute motivée par une dysphagie de survenue brutale secondaire à une prise d'aliment solide. L'examen clinique avait objectivé une chéilite angulaire. La biologie montrait un abaissement de la ferritinémie sans anémie. L'endoscopie avait mis en évidence un anneau circulaire franchi avec ressaut au niveau de la bouche de Killian. Elle avait également permis l'extraction d'un corps étranger à type de noyau de « pain de singe » mais la lumière de l’œsophage était infranchissable à partir du niveau d'arrêt. Le transit œsophagien montrait un ralentissement du produit de contraste au niveau de l'sophage cervical et thoracique sans lésions morphologiques. Dans la deuxième observation, il s'agissait d'une jeune femme de 35 ans adressée à l unité d'endoscopie digestive pour objectiver une gastrite atrophique sur une suspicion de la maladie de Biermer. La fibroscopie mettait alors en évidence, un rétrécissement annulaire infranchissable à 18 centimètres des arcades dentaires. La biologie montrait une anémie avec augmentation de la ferritinémie. Dans les deux cas, le traitement martial était systématique associé à des séances de dilatation aux bougies de Savary-Gilliar. L’évolution à court terme était favorable avec une amélioration de la dysphagie et une correction des anomalies biologiques. La dysphagie passagère peut faire errer le diagnostic d'un syndrome de Plummer-Vinson. Son association soit avec une sténose caustique de l sophage soit avec une maladie de Biermer est possible. Le risque de dégénérescence accru devrait motiver une surveillance rapprochée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndrome de Plummer-Vinson ou syndrome apparenté chez trois africaines de race noire.

  • Syndrome exceptionnel dans la race noire. Cette étude porte sur 3 cas observés chez des sénégalaises de race noire. Compte tenu de la fréquence des membranes œsophagiennes dans la population générale et de la fréquence des anémies sidéropéniques chez la femme africaine ce syndrome devrait être le plus souvent dépisté en Afrique noire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov