Surdite [ Niveau Expert ]

surdite [ Niveau Expert ]

Expert > surdite

  • Les surdités neurosensorielles sont classiquement décrites par une élévation des seuils auditifs généralement corrélée à une dégénérescence des cellules ciliées externes (CCE). Toutefois, des travaux récents sur des modèles animaux ont montré qu\ un audiogramme normal pouvait être associé à des atteintes auditives périphériques. Ce travail de thèse a contribué à mieux caractériser chez des modèles murins, ces déficiences supraliminaires cachées liées d\ une part, à des altérations des CCE et d\ autre part, à la dégénérescence de certaines fibres nerveuses auditives. Dans la première partie de cette thèse, l\ évolution des profils auditifs de souris présentant une dégénérescence accélérée des CCE, les souris de souche CD1-RjOrl : SWISS, a été caractérisée. Dans cette étude longitudinale, menée au cours du premier mois postnatal, une progressivité de la déficience auditive a été montrée. Toutefois, une discordance surprenante a été mise en évidence entre des seuils auditifs proches des valeurs normales à haute fréquence combinés à des produits de distorsions acoustiques (PDA) absents. Les courbes d\ accord de masquage montrent un décalage des pointes vers les basses fréquences. Ces données indiquent que les CCE de la base ne sont plus fonctionnelles et que la perception des hautes fréquences est perturbée. Les observations en microscopie électronique à balayage ont révélé une conformation anormale de la touffe stéréociliaire des CCE au niveau de la base de la cochlée. Ces données témoignent d\ une désorganisation de la tonotopie cochléaire. Dans la deuxième partie de cette thèse, l\ effet de l\ oxaliplatine sur la fonction auditive et sur la morphologie cochléaire a été décrit chez des souris adultes de souche CBA/J. L\ oxaliplatine, un sel de platine utilisé en chimiothérapie, a de nombreux effets secondaires parmi lesquels l\ apparition d\ une neuropathie périphérique. À la suite d\ un traitement avec cette drogue, les souris ne présentent pas d\ élévation des seuils auditifs et pas d\ altération de la fonction des CCE. Cependant, l\ étude histologique révèle une dégénérescence surprenante des fibres auditives du ganglion spiral. Avec des tests électrophysiologiques supplémentaires, une diminution de l\ amplitude du potentiel d\ action composite a été mise en évidence. Le réflexe du système efférent olivocochléaire médian, évalué par un test de suppression controlatéral, semble également être diminué par le traitement. Les souris traitées avec de l\ oxaliplatine constituent donc un modèle animal précieux de surdité cachée, qui demande à être mieux caractérisé. Les résultats de ces études confirment l\ insuffisance de l\ audiogramme pour détecter des altérations subtiles de la cochlée et montrent la nécessité d\ améliorer le diagnostic de ces déficiences supraliminaires. Ainsi, les atteintes cachées des CCE peuvent être détectées par l\ absence de PDA associée à des potentiels évoqués auditifs normaux et les neuropathies par des PDA présents associés à des potentiels évoqués auditifs anormaux. La combinaison de ces différents tests fonctionnels et électrophysiologiques permettrait une meilleure prise en charge des patients et une amélioration de leur qualité de vie.

  • Source : theses.fr

Mise en œuvre du dépistage néonatal de la surdité en Rhône-Alpes. État des lieux 2016 et 1er semestre 2017

  • Introduction u2013nLe dépistage néonatal de la surdité (DNS) a débuté en tant que programme de santé en 2015 en Rhône-Alpes, avec l objectif de dépister les surdités uni et bilatérales. Après test (T1) et retest (T2) en maternité, l étape diagnostique était concentrée dans un nombre limité de centres. Un test différé préalable (T3) était proposé avant 1 mois. Les objectifs de l étude étaient d évaluer la mise en œuvre du programme et l impact du T3.nMatériels et méthodes u2013nL étude rétrospective observationnelle s appuyait sur les données transmises en routine à l organisme régional en charge du dépistage néonatal par les maternités et les centres experts.nRésultats u2013nToutes les maternités et unités de néonatologie de Rhône-Alpes proposaient le DNS, 47/51 maternités utilisaient les techniques recommandées. L exhaustivité atteignait 99,7% parmi les nouveau-nés légalement éligibles (hors les 0,2% de refus parentaux). Un T2 était nécessaire pour 10,2% des enfants, et il était suivi d un T3 pour 31,3% des T2 anormaux , 88,6% des T3 étaient déclarés normaux. Enfin, 2,2% des nouveau-nés étaient adressés en centre diagnostic pour test non concluant uni ou bilatéral.nLes issues à 6 mois montraient, pour 2016, un taux de surdité global à 1,7u2030 (4,7u2030 chez les nouveau-nés transférés) et de surdité bilatérale à 1,2u2030. Parmi les enfants avec retests anormaux 7,7% étaient perdus de vue.nDans le réseau recourant largement au T3, 0,6% des enfants étaient adressés en centre de diagnostic, soit 4 enfants adressés pour 1 sourd, versus 17 (p

  • Source : invs.santepubliquefrance.fr

VIBRANT SOUNDBRIDGE : Indication des surdités neurosensorielles - Implant d'oreille moyenne

  • Service attendunInsuffisant tnnchez l adulte en raison :nn- de l absence d étude comparative démontrant notamment un gain audiométrique et une compréhension de la parole avec VIBRANT SOUNDBRIDGE par rapport aux prothèses auditives externes ,nn- de l existence d alternatives thérapeutiques (prothèses auditives externes, prothèses ostéointégrées et implants cochléaires) dans cette indication ,nn- de l impossibilité de déterminer sa place dans la stratégie thérapeutique.nInsuffisant tnnchez l enfant en raison :nn- de l absence d étude comparative démontrant notamment un gain audiométrique et une compréhension de la parole avec VIBRANT SOUNDBRIDGE par rapport aux prothèses auditives externes ,nn- de l existence d alternatives thérapeutiques (prothèses auditives externes, prothèses ostéointégrées et implants cochléaires) dans cette indication ,nn- de l impossibilité de déterminer sa place dans la stratégie thérapeutique.

  • Source : has-sante.fr

Traitement de la surdité par pose d'implants cochléaires ou d'implants du tronc cérébral

  • Les implants cochléaires et les implants du tronc cérébral s'adressent à la réhabilitation auditive de certaines surdités de perception bilatérales, après échec ou inefficacité d'un appareillage acoustique conventionnel. Le principe de l'implant cochléaire est de stimuler directement les fibres du nerf auditif, par l'intermédiaire d'électrodes insérées dans la rampe tympanique de la cochlée. Les implants du tronc cérébral ont bénéficié des technologies développées pour l'implant cochléaire, la stimulation se faisant dans ce cas sur le noyau cochléaire et non sur les cellules ciliées. Ils sont indiqués dans les cas où la surdité est liée à la non-fonctionnalité du nerf auditif au-delà de la cochlée (surdité rétrocochléaire), ce qui rend inenvisageable l'implantation cochléaire. Ce rapport est destiné à éclairer les décideurs d'aval en vue du remboursement de l'acte professionnel et de l'implant associé par l'Assurance maladie. Il vise également à informer les professionnels, afin d'améliorer la prise en charge des patients.

  • Source : has-sante.fr

Surdité et maternité : pour une prise en charge spécialisée et personnalisée. L exemple de la consultation et de l accompagnement « Parentalité et Handicap » à l Institut Mutualiste Montsouris (IMM)

  • Les personnes sourdes rencontrent de nombreuses difficultés dans le monde de la santé. Celles-ci ont un impact majeur sur l accès aux soins de qualité et ont des effets négatifs sur les patients, les professionnels et sur les soins pratiqués. Les femmes, notamment en âge de procréer, sont d autant plus touchées par ces inégalités. La prise en charge des personnes sourdes étant en pleine évolution, il convient de réaliser des études précises, nécessaires pour mesurer la cohérence et la compétence des dispositifs.nNous nous sommes alors demandés : en lien avec les exigences réglementaires et législatives, l IMM propose aux femmes sourdes une prise en charge spécifique au cours de leur parcours de maternité. En quoi consiste cette prise en charge et les patientes en sont-elles satisfaites ?

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

VIBRANT SOUNDBRIDGE : Indications des surdités mixtes et de transmission - Implant d'oreille moyenne

  • Service attendunSuffisant tnnchez l adulte et l enfant, en raison de :nn- son intérêt pour la compensation de certaines surdités de transmission ou les surdités mixtes ,nn- l intérêt de santé publique compte tenu du retentissement des surdités concernées et de l absence d alternative pour restaurer la fonction auditive dans certaines de ces situations.nnnAmélioration du service attendunIV (mineure) tnnChez l enfant :nnen l absence d alternative, dans le cas d échec ou d impossibilité d une chirurgie d oreille moyenne, d appareillage par prothèse auditive traditionnelle ou par prothèse ostéo-intégrée.nIV (mineure) tnnChez l adulte :nnen l absence d alternative, dans le cas d échec ou d impossibilité d une chirurgie d oreille moyenne, d appareillage par prothèse auditive traditionnelle ou par prothèse ostéo-intégrée

  • Source : has-sante.fr

Résumé de l'examen de l'innocuité - Denosumab (Prolia et Xgeva) - Perte d audition et surdité

  • Prolia (denosumab 60 mg) et Xgeva (denosumab 120 mg) représentent deux concentrations d une protéine unique du système immunitaire (anticorps monoclonal) utilisée pour ralentir la perte osseuse et renforcer les os.n Santé Canada a réalisé un examen de l innocuité après avoir reçu un rapport de l Agence européenne des médicaments sur des cas de perte d audition et de surdité liés à l utilisation du denosumab (Prolia ou Xgeva). Dans l examen, Santé Canada a conclu que les données existantes sont présentement insuffisantes pour confirmer tout autre lien entre le denosumab et la perte d audition ou la surdité.n Les problèmes d audition figurent déjà dans l information posologique canadienne de Xgeva, plus précisément en tant qu effet indésirable moins fréquent chez les personnes atteintes d un cancer avancé des os. Cependant, ils ne figurent pas dans l information posologique de Prolia...

  • Source : hc-sc.gc.ca

Bénéfice d un dépistage systématique de la surdité chez l enfant en âge scolaire

  • L audition est testée systématiquement chez tous les nouveau-nés dans la plupart des pays européens. Par la suite, aucun test de l audition n est effectué de façon systématique, malgré les nombreuses affections qui peuvent engendrer un déficit auditif dans les premières années de vie. Si l acquisition du langage est possible avec une seule oreille, un déficit auditif même unilatéral peut être à l origine de difficultés d apprentissage à l école. A Genève, un programme de dépistage d atteinte auditive a été instauré en 1955 dans toutes les écoles primaires du canton. Cet article montre l efficience de ce programme qui permet de détecter des surdités passées inaperçues, entre autres chez des enfants dont le dépistage néo-natal s était avéré normal. Un tel programme devrait être appliqué à toutes les écoles privées et pour enfants handicapés.

  • Source : revmed.ch

Revue de la littérature sur les liens entre la surdité professionnelle et la presbyacousie

  • À la demande de la Présidence-direction générale de l Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), une revue de la littérature a été réalisée pour répondre à une série de questions concernant le processus d acquisition de la surdité professionnelle. L'objectif général du projet visait à documenter comment s'acquiert la surdité professionnelle en relation, plus particulièrement, avec la presbyacousie.nCette revue de la littérature visait plus spécifiquement à 1) déterminer si l'exposition au bruit peut accélérer le processus de la presbyacousie, 2) établir si l'utilisation de facteurs de correction peut permettre de discriminer la surdité professionnelle de la presbyacousie, 3) évaluer comment évolue la surdité après l'arrêt de l'exposition à un bruit excessif au travail.

  • Source : irsst.qc.ca

Dépistage néonatal de la surdité : procédure de mise en place dans le RP2S

  • Le dépistage de la surdité permanente néonatale (DNS) relève de l Arrêté du 23 Avril 2012.nTous les établissements autorisés à pratiquer l obstétrique et la néonatologie ont l obligation de mettre en place lendépistage, mais la vérification de l audition n est effectuée qu avec le consentement des parents et n a pas dencaractère obligatoire pour eux.nL objectif du DNS est la mise en place précoce des meilleures conditions pour favoriser le développement du langagenet de la communication de l enfant sourd au sein de sa famille. La première étape du dépistage consiste en unenvérification de l audition au cours du séjour en maternité par des méthodes objectives, non invasives. Les tests utilisésnreposent sur 2 techniques : les oto-émissions acoustiques automatisées (OEA) ou les potentiels évoqués auditifsnautomatisés (PEAA).

  • Source : rp2s.fr

Surdités légères et surdités unilatérales chez l'enfant : quelle importance ?

  • Les pertes auditives caractérisées de légères ou mineures ont parfois été méconnues ou paraissaient avoir des effets négligeables. Pourtant un nombre croissant d'études a permis de démontrer qu'elles ont un impact important sur le développement du jeune enfant. Elles se manifestent par des difficultés de communication, sociales et scolaires. Ces pertes auditives doivent donc être détectées le plus tôt possible pour permettre une prise en charge spécialisée ciblée. De même, la surdité unilatérale chez l'enfant a été longtemps ignorée ou banalisée. Elle induit cependant des difficultés de compréhension, en particulier dans le bruit, et des risques de retard de langage et de difficultés scolaires significatifs. Il faut y penser, la diagnostiquer tôt et prendre les mesures de suivi préscolaires et scolaires adéquates.

  • Source : revmed.ch

Scolarité de l'enfant sourd (et préambule imprévu sur les conséquences de la surdité et de la communication) - Objectifs d'ORL pédiatrique

  • Conséquences de la surdité, Au plan de la compréhension, Au plan de l'expression, Au plan du langage, Relation signifiant/signifié, Les différents modes de communication selon le niveau de surdité, Visuel et auditif, La lecture labiale, Le langage parlé complète, Les consonnes, Langue des Signes Française (LSF), Le français signé, Intérêt du français signé, Scolarité de l'enfant sourd développement, Loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale, Le projet individualisé d'accompagnement, Loi du 11 février 2005 et scolarité, Décret d'avril 2009, L'enseignant référent, L'équipe de suivi de la scolarisation: Parcours scolaire des jeunes sourds

  • Source : videos.univ-nantes.fr

Perceptions des médecins généralistes sur la surdité acquise de leurs patients : enquête qualitative à partir d'entretiens semi-dirigés de 13 médecins généralistes

  • On estime à 5.4 millions de déficients auditifs en France. Des difficultés spécifiques liées à la surdité acquise comme la souffrance psychologique ou le déclin cognitif ont été décrites. Les personnes malentendantes ou devenues sourdes placent leur médecin généraliste en première ligne pour cette prise en charge. Evaluer la perception qu'ont les médecins généralistes sur les difficultés spécifiques liées à la surdité acquise de leur patient et leur prise en charge. Puis évaluer leurs besoins de formation en termes de surdité. Enquête qualitative à partir d'entretiens semi-dirigés de médecins généralistes

  • Source : sudoc.fr

Troubles de l audition / surdités

  • Le nombre de cas ne cessant de progresser avec l âge, la surdité affecte 6% des 15-24 ans et plus de 65% des 65 ans et plus. Face à cette problématique, la recherche est particulièrement active : au cours de la dernière décennie, des avancées spectaculaires ont été réalisées dans la compréhension des mécanismes et des facteurs génétiques responsables des troubles auditifs. Les récents progrès technologiques devraient permettre d améliorer les performances des aides auditives et des implants existants, et les scientifiques espèrent désormais pouvoir régénérer des cellules ciliées de l oreille interne par la thérapie génique.

  • Source : inserm.fr

Ethique et surdité de l'enfant : éléments de réflexion à propos de l'information sur le dépistage systématique néonatal et la prise en charge des enfants sourds - avis n 103

  • Introduction 1) Considérations préliminaires 2) Parole et intelligence : les biais du regard collectif sur les enfants sourds-muets 3) Enjeux éthiques liés au dépistage néonatal systématique 4) La décision d'appareillage: le droit des parents, l'intérêt de l'enfant 5) Dans quelles conditions et à quel moment réaliser le dépistage et envisager l'appareillage? 6) Synthèse de la réflexion 7) Recommandations, 23 pages

  • Source : ccne-ethique.fr

La surdité de l'enfant - Guide pratique à l'usage des parents

  • Vivre et grandir Vous venez d'apprendre la surdité de votre enfant La vie en famille L'éducation précoce La scolarité La vie sociale et professionnelle Communiquer La communication orale La langue française parlée complétée La langue des signes française Le bilinguisme L'éducation auditive L'éducation visuelle Comprendre Le dépistage et le diagnostic de surdité Le monde sonore L'oreille Les surdités La mesure de l'audition Les appareils de correction auditive L'implant cochléaire Se faire aider Les démarches administratives Le recours aux professionnels Les aides techniques Pour vous aider dans vos démarches Quelques définitions , 85 pages

  • Source : inpes.santepubliquefrance.fr

Les ototoxiques exacerbent les surdités induites par le bruit - Environnement, Risques & Santé - Volume 14, numéro 2, Mars-Avril 2015

  • La présente publication a pour vocation de faire un état de l art des problèmes liés aux co-expositions au bruit et aux agents ototoxiques. Elle veut donner une image des connaissances relatives aux risques encourus par toutes les personnes exposées au bruit, conjointement, à des substances ototoxiques. Elle fera également le point sur la pertinence des outils de diagnostic de la surdité et posera les problèmes inhérents à la prévention.

  • Source : jle.com

GRPS - Groupe Romand des Professionnels de la Surdité

  • Le Groupe Romand des Professionnels de la Surdité est une association sans but lucratif au sens de l'art. 60 et suivants du Code civil suisse. Le GRPS s'adresse à tous les professionnels de la surdité. Ses membres sont individuels ou collectifs (écoles, institutions, ) , Objectifs : Promouvoir l'éducation et l'enseignement des enfants sourds et malentendants, ainsi que des enfants sourds avec handicaps associés Promouvoir la formation continue de ses membres et défendre leurs intérêts professionnels Promouvoir les contacts professionnels et humains entre ses membres Favoriser le travail en commun Informer le public de la surdité

  • Source : grpsurdite.ch

Le traitement de la surdité par implants cochléaires ou du tronc cérébral - Fiche BUTS

  • Les implants cochléaires et ceux du tronc cérébral sont destinés à traiter des surdités de perception bilatérales. Ce sont des dispositifs de réhabilitation auditive destinés à permettre la restauration ou le développement de la communication orale. Une évaluation de la HAS a précisé les indications de ces techniques et leur place dans la stratégie thérapeutique des surdités pour faciliter la modification de leur financement.

  • Source : has-sante.fr

Vasodilatateurs et substances vasoactives pour la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine

  • Contexte : La surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL) est une perte auditive soudaine pour laquelle l'évaluation clinique ne parvient pas à déterminer la cause. Les agents thérapeutiques les plus utilisés pour l'ISSHL sont les antiviraux, les stéroïdes, l'oxygène hyperbare, les vasodilatateurs et les substances rhéologiques/vasoactives. À l'heure actuelle, les preuves sont contradictoires en ce qui concerne les substances vasoactives et vasodilatatrices dans le traitement de l'ISSHL.

  • Source : cochrane.org