Stomatite [ Publications ]

stomatite [ Publications ]

Publications > stomatite

  • Les stomatites infectieuses sont bactériennes essentiellement à point de départ dentaire, virales réalisant le plus souvent une stomatite vésiculeuse et érosive, et fongiques secondaires à une modification de la flore saprophyte buccale. Le diagnostic est souvent clinique devant l'aspect caractéristique des lésions survenant dans un contexte évocateur. Lorsque l'aspect est moins typique ou lorsque le choix du traitement nécessite l'identification du germe, des prélèvements orientés sont effectués. Le traitement des stomatites virales est essentiellement symptomatique, celui des stomatites bactériennes et fongiques comporte 2 volets: le traitement spécifique de l'épisode aigu puis celui du terrain, en particulier bucco-dentaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le virus de la stomatite vésiculaire dans la lutte contre le cancer.

  • Le cancer est une maladie aux multiples facettes qui touche de plus en plus de personnes à travers le monde. L’utilisation de virus pour éliminer sélectivement les cellules cancéreuses s’avère être une nouvelle voie thérapeutique prometteuse. Certains virus, dont celui de la stomatite vésiculaire (VSV), sont des prototypes étudiés intensivement dans cette optique. Dans ce contexte de virothérapie oncolytique, une meilleure compréhension des mécanismes d’infection et de recrutement du système immunitaire pourra s’avérer très utile pour le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques anticancéreuses efficaces.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Stomatites iatrogéniques.

  • La cavité buccale peut être le siège de manifestations iatrogéniques diverses. Pigmentations muqueuses, hypertrophies gingivales, ulcérations, mucites, xérostomies, sont facilement identifiables, mais peuvent simuler des affections parfaitement connues à localisation buccale, telles que l'aphtose ou le lichen. Les thérapeutiques médicamenteuses sont à l'origine du plus grand nombre de ces lésions. Une enquête rigoureuse, associée à des lésions buccales caractéristiques, permet dans la majorité des cas d'établir cette relation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov