Stomatite [ Niveau Expert ]

stomatite [ Niveau Expert ]

Expert > stomatite

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca

Dermato-stomatite, type Stevens-Johnson - Stevens-Johnson, syndrome de

  • Le syndrome de Stevens-Johnson est une forme limitée de nécrolyse épidermique toxique (voir ce terme) caractérisée par la destruction et le détachement de l'épithélium de la peau et des muqueuses sur moins de 10 % de la surface totale corporelle. Le syndrome de Stevens-Johnson peut être dû à une « allergie » médicamenteuse et, exceptionnellement, à des infections ou à une transplantation de moelle osseuse. Dans 25 à 30 % des cas, la cause du syndrome reste incertaine. Dès le diagnostic suspecté, les patients doivent être hospitalisés dans un service adapté (soins intensifs, réanimation, unité de brûlés). La ré-épidermisation est rapide (15 jours à 3 semaines).

  • Source : orpha.net

Stomatite de contact

  • Réactions allergiques ou initialement irritantes au contact de diverses substances. La stomatite de contact se caractérise par un érythème et un œdème associés à une sensation de brûlure, une perte de gout et un engourdissement plutôt que des démangeaisons. Les lésions vésiculaires sont rarement détectées car celles-ci se percent rapidement. Les irritations résultent généralement d'atteintes thermiques ou chimiques , elles peuvent provoquer des érythèmes, vésicules et bulles entraînant des érosions douloureuses.

  • Source : dermis.net

Ulcérations et érosions de la muqueuse buccale - Stomatite gonococcique

  • points essentiels : infection due au germe Neisseria gonorrhoeæ (gonocoque), diplocoque à Gram négatif - localisation généralement génitale : blennorragie ou gonorrhée ou gonococcie - contamination buccale par contact oro-génital - forme buccale rare et non-spécifique

  • Source : umvf.omsk-osma.ru

Amygdalectomie pour le syndrome PFAPA (fièvre intermittente, stomatite aphteuse, pharyngite et adénite cervicale)

  • Le syndrome PFAPA (fièvre intermittente, stomatite aphteuse, pharyngite et adénite cervicale) est un syndrome clinique rare dont la cause est inconnue et qui touche généralement les enfants.

  • Source : cochrane.org

Les interventions systémiques pour la stomatite aphteuse récidivante (aphtes)

  • Objectifs Déterminer l'effet clinique des interventions systémiques dans la diminution de la douleur associée à la SAR et dans la réduction de la durée ou de la fréquence des épisodes.

  • Source : cochrane.org