Sommeil [ Niveau Expert ]

sommeil [ Niveau Expert ]

Expert > sommeil

  • Introduction : Le diabète de type 2 est une maladie non transmissible touchant près de 360\ 000 individus en Suisse. Les troubles du sommeil touchent près d\ un quart de la population suisse. L\ American Diabetes Association recommande que l\ évaluation du sommeil fasse partie intégrante de l\ anamnèse du patient diabétique de type 2. But : Le but de ce travail de Bachelor est de déterminer quelle est l\ importance du sommeil dans la prise en charge des patients diabétiques de type 2 et, le cas échéant, d\ en tirer des recommandations de pratique clinique pour un diététicien. Nous avons choisi 5 axes de recherche : influence du sommeil sur le développement du diabète de type 2, influence du sommeil sur le contrôle glycémique du diabétique de type 2, influence des glycémies sur le sommeil, influence du sommeil sur le poids et influence de l\ alimentation sur le sommeil. Méthode : Nous avons procédé à une recherche d\ articles dans les bases de données Medline via PubMed, CINAHL Complete, The Cochrane Library Cochrane via 4 équations de mots-clés, reprenant nos 5 axes. Nous avons retenu uniquement les revues de littérature, datant de moins de 10 ans, traitant des populations adultes. Nous avons sélectionné individuellement les articles avant de confronter nos résultats. Nous avons ensuite extrait individuellement les résultats dans un tableau d\ extraction de données prédéfini avant de confronter nos résultats. Nous avons analysé individuellement la qualité des articles, puis avons confronté leurs résultats. A chaque étape, les divergences ont été résolues par consensus. Nous avons procédé à une revue des publications des sociétés savantes. Nous avons recherché ensemble les publications des savantes, puis analysé ensemble la pertinence des publications afin de décider de leur inclusion ou non. Les auteures ont extrait individuellement les données, puis ont confronté leurs résultats. Résultats : Trois méta-analyses concluent qu\ une mauvaise qualité et quantité de sommeil sont des facteurs de risque de développer un diabète de type 2. Une méta-analyse conclut que la qualité et la quantité de sommeil influencent le contrôle glycémique du diabétique de type 2. Deux méta-analyses traitant de l\ influence du sommeil sur les composants de la balance énergétique aboutissent à des résultats mitigés. Une revue traitant de l\ influence de la composition en macronutriments de l\ alimentation sur le sommeil ne montre pas de résultat significatif. Une revue traitant des stratégies nutritionnelles de prévention des hypoglycémies nocturnes ne montre pas de résultats significatifs. Conclusion : Le sommeil joue un rôle dans le développement et la gestion du diabète de type 2. Le rôle des diététiciens dans cet axe de prise en charge est cependant limité

  • Source : doc.rero.ch

Dysfonctions cérébrales et changements neuroanatomiques dans l apnée obstructive du sommeil chez les personnes âgées

  • L apnée obstructive du sommeil (AOS) est un trouble du sommeil particulièrement prévalent dans la population âgée, qui peut se présenter par différents niveaux de sévérité. Des études épidémiologiques récentes ont montré une association entre l AOS et l incidence de la démence. De plus, l AOS a été identifiée de façon répétée comme un facteur de risque d accident vasculaire cérébral. Ces conséquences potentielles de l AOS sur le cerveau pourraient être dues à l hypoxémie intermittente et à la fragmentation du sommeil causées par les obstructions respiratoires répétées. Bien que l AOS soit impliquée dans l incidence de conséquences graves sur le cerveau, son impact sur la fonction et la structure du cerveau vieillissant reste sous-évalué. Ainsi, l objectif de cette thèse est d évaluer l association entre l AOS et sa sévérité sur le fonctionnement cérébral et la structure neuroanatomique chez des personnes âgées de plus de 55 ans. Nous avons émis l hypothèse que les changements cérébraux chez les personnes avec AOS pourraient s apparenter aux profils observés dans les stades précurseurs de déclin cognitif. Pour ce faire, diverses méthodes de neuroimagerie ont été utilisées pour caractériser l ensemble du cerveau des personnes avec AOS. Le fonctionnement cérébral au repos éveillé a été évalué par le biais de la tomographie par émission monophotonique en mesurant le flot sanguin cérébral régional. La structure anatomique de la matière grise et de la matière blanche a été évaluée en imagerie par résonance magnétique. La structure de la matière grise a été évaluée grâce à diverses techniques structurelles, mesurant le volume de la matière grise et l épaisseur corticale. La structure de la matière blanche a été évaluée avec des méthodes d imagerie de diffusion, mesurant la diffusivité des molécules d eau dans la matière blanche. Dans notre premier article, nous observons que l AOS sévère, ainsi que plusieurs marqueurs de sévérité de l AOS sont associés avec des régions d hypoperfusion au repos éveillé. Ces réductions régionales de la perfusion cérébrales pourraient être dues à un moins bon fonctionnement des neurones et cellules gliales. Dans notre deuxième article, nous montrons que le profil régional d hypoperfusion cérébrale diurne diffère selon que l AOS soit observée en sommeil paradoxal ou en sommeil lent. Chez des personnes avec une sévérité plus faible d AOS, la présence d évènements respiratoires en sommeil paradoxal était tout de même associée avec une réduction de la perfusion cérébrale. [...]

  • Source : papyrus.bib.umontreal.ca

Facteurs associés à la durée du sommeil à différentes étapes de la vie : résultats de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé

  • Introduction. Le sommeil est essentiel à la fois au bienu2011être physique et au bienu2011être mental. Cette étude a examiné les facteurs sociodémographiques, comportementaux, environnementaux, psychosociaux et les facteurs de santé associés à la durée du sommeil chez les Canadiens à différentes étapes de la vie.nMéthodologie. Nous avons analysé des données de l Enquête canadienne sur les mesures de la santé (2009-2013), représentatives à l échelle nationale et portant sur 12 174 Canadiens de 3 à 79 ans. En fonction de leur âge, les répondants ont été distribués en cinq groupes correspondant à cinq étapes de vie : les enfants préscolaires (3 et 4 ans), les enfants (5 à 13 ans), les adolescents (14 à 17 ans), les adultes (18 à 64 ans) et les aînés (65 à 79 ans). La durée du sommeil a été classée en trois catégories (recommandée, courte et longue) suivant les directives établies. Des modèles de régression logistique ont été utilisés pour dégager des corrélats d une durée de sommeil courte ou longue propres à chaque étape de vie.nRésultats. La proportion de Canadiens jouissant de la quantité recommandée de sommeil diminue avec l âge, de 81 % chez les enfants préscolaires à 53 % chez les aînés. Les facteurs statistiquement significatifs associés à un sommeil court sont une ethnicité non blanche et un revenu familial faible chez les enfants préscolaires, une ethnicité non blanche et la résidence avec un seul parent chez les enfants et l exposition à la fumée secondaire chez les adolescents. Les garçons ayant un trouble d apprentissage ou un trouble du déficit de l attention avec hyperactivité et les garçons adolescents sédentaires avaient des chances significativement plus élevées de connaître un sommeil court. Chez les adultes et les aînés, le stress chronique et l arthrite ont été associés tous deux à un sommeil court. Le sommeil long a été quant à lui associé à un trouble de l humeur et une autoperception d'une mauvaise santé générale ou passable chez les adultes et à un faible sens d appartenance communautaire chez les adultes ainsi que chez les aînés de sexe masculin.nConclusion. Notre étude de population a dégagé une grande variété de facteurs associés à un sommeil court ou long à différentes étapes de la vie, ce qui pourrait jouer un rôle dans l'élaboration des interventions visant à promouvoir une durée de sommeil saine.

  • Source : canada.ca

Perceptions et réflexions concernant l utilisation de l agenda du sommeil chez les médecins généralistes qui connaissent cet outil: étude qualitative

  • Les troubles du sommeil représentent un problème de santé publique en France. L agenda du sommeil est un outil recommandé par la Haute Autorité de Santé lors de la prise en charge des patients se plaignant d insomnie et du sevrage en benzodiazépines. L avis des généralistes français concernant son utilisation n est pas connu. Notre objectif était d analyser les perceptions et réflexions concernant l utilisation de l agenda du sommeil chez les médecins généralistes connaissant cet outil. Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens individuels semi-dirigés et une analyse thématique du contenu. Douze médecins ont été interviewés d octobre 2017 à février 2018. Ils constituaient une population variée en termes de caractéristiques démographiques. L agenda du sommeil permet l appropriation de son trouble par le patient mais également d éclairer le médecin concernant le sommeil de celui-ci, même mal rempli. Les praticiens sélectionnent les situations pertinentes d utilisation. Il s agit d un outil simple d utilisation, facilitant entre eux l écoute et l échange. C est un soutien pour l éducation thérapeutique. Il est conforme aux attentes des généralistes et utile pour la prise en charge des troubles du sommeil. De nombreux freins persistent à son utilisation en cabinet de médecine générale. C est un outil chronophage, contraignant pour les patients, inadapté dans certaines situations et chez certains patients. Son efficacité est limitée dans certains cas complexes. Les perspectives envisagées sont l amélioration de la formation des médecins généralistes, la revalorisation de la cotation d une consultation concernant les troubles du sommeil, l incitation des patients à parler de leurs troubles du sommeil, et une collaboration entre les médecins généralistes

  • Source : sudoc.fr

Document de principes de la SCS et de la SCT sur l utilisation des systèmes de surveillance portables pour diagnostiquer l apnée ou l hypopnée obstructives du sommeil chez les adultes

  • Le présent document de principes sur l utilisation des systèmes de surveillance portables (SSP) comme outil diagnostique de l apnée ou de l hypopnée obstructives du sommeil (AHOS) chez les adultes se fonde sur le consensus et l avis d experts au sujet des normes de pratique exemplaires d intervenants de l ensemble du Canada. Ces recommandations ont été préparées pour orienter l utilisation clinique de cette nouvelle technologie et garantir que les normes d assurance-qualité soient respectées. Les lignes directrices cliniques sur l utilisation des SSP pour diagnostiquer et prendre en charge l AHOS en remplacement de la polysomnographie en laboratoire publiées par le groupe de travail sur les systèmes de surveillance portables de l American Academy of Sleep Medicine ont permis de personnaliser nos recommandations en vue de tenir compte des éléments suivants : les indications, la méthodologie y compris la participation des médecins, les compétences des médecins et du personnel technique et les exigences de suivi, les considérations techniques, l assurance-qualité et les directives sur les conflits d intérêts. Lorsqu il est utilisé convenablement, sous la supervision d un médecin formé en médecine du sommeil et conjointement avec une évaluation complète du sommeil, un SSP peut accélérer le traitement dans les situations où la présomption clinique d AHOS est élevée.

  • Source : cts-sct.ca

Zolpidem (Edluar®, Stilnox® et génériques) : nouvelles conditions de prescription et délivrance - Lettre aux professionnels de santé - Information destinée aux médecins généralistes, psychiatres, gériatres, pharmaciens d officine, pharmaciens hospitaliers, centres du sommeil

  • A compter du 10 avril 2017, les spécialités pharmaceutiques contenant du zolpidem seront soumises à une partie de la réglementation des stupéfiants : prescription en toutes lettres sur ordonnance sécurisée.nnLe zolpidem reste inscrit sur la liste I des substances vénéneuses et sa prescription est toujours limitée à 28 jours. Le chevauchement est interdit sauf mention expresse du prescripteur portée sur l ordonnance.nnLes autres dispositions réglementaires relatives aux médicaments stupéfiants ne sont pas applicables au Zolpidem, à savoir :nn pas de stockage sécurisén pas d obligation pour le patient de présenter l ordonnance au pharmacien dans les 3 jours suivant la date de prescription pour la délivrance de la totalité de son traitementn pas d obligation pour le pharmacien d archiver une copie des ordonnances pendant 3 ans...

  • Source : ansm.sante.fr

Ronflement et syndrome d'apnée du sommeil - Objectifs laryngologie et phoniatrie

  • Prise en charge et traitement des SAHOS par l'ORLnPrévalence du SAHOS dans la population générale, Physiopathologie, Âge de début très précoce, Syndrome d'obstruction des VAS, Apnées et retentissement sur le sommeil, Mécanisme des désordres, Une prévalence très élevée dans la littérature pour des critères variables dont l'IAH, SAHOS et risque CV: il y a des facteurs confondants, Syndrome métabolique, Distribution de l'adiposité viscérale et diabète, SAOS et syndrome métabolique, Problème respiratoire, Accidents automobiles et SAOS, Décret 21-12-2005, Devoirs du médecin, Responsabilité du patient, Symptômes neurologiques du SAHOS, Déroulement des TILE, Motifs de consultation: signes d'appel variés, Facteurs influant sur le SAS, Recherche SAS chez un rhonchopathe, Bilan clinique ORL d'un ronchopathe, Avancée mandibulaire et traitement de l'obstruction, Avancée basilinguale, Cas particulier de l'enfant larynx haut situé, Analyses squelettiques, Rétromandibulie, Indispensable chez un ronfleur et au moindre doute: polygraphie ventilatoire nocturne, Ronflement, Limitation de débit respiratoire (LDI), Hypopnée, Hypopnées obstructives, Hypopnée centrale, Apnée, Apnée obstructive, Apnée centrale, Particularité de l'enfant, Quantité accrue de sommeil paradoxal, Position haute du larynx, Étroitesse des voies respiratoires,

  • Source : videos.univ-nantes.fr

Évaluation clinique et économique des dispositifs médicaux et prestations associées pour prise en charge du syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS)

  • Le syndrome d apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) se caractérise par la survenue, pendant le sommeil, d épisodes anormalement fréquents d interruptions de la ventilation (apnées), ou de réductions significatives de la ventilation (hypopnées). La définition de la sévérité du SAHOS repose sur deux composantes du syndrome : la somnolence diurne et l indice d apnées-hypopnées (IAH).nnS il est établi qu il faut traiter par pression positive continue (PPC) les patients ayant un SAHOS caractérisé par un IAH supérieur à 30 événements obstructifs par heure, la question se pose pour les valeurs d IAH inférieures. Pour ces valeurs d IAH, les données cliniques sont limitées et les recommandations de prise en charge ne sont pas unanimes. L évaluation médico-économique a apporté un éclairage complémentaire à l évaluation clinique.

  • Source : has-sante.fr

Syndrome d'apnées du sommeil en neurologie : chez qui et comment le rechercher ? Comment et pourquoi le traiter ?

  • Le syndrome d?apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie fréquente dont la prévalence va aller croissant avec l?épidémie d?obésité. Il existe de nombreuses preuves d?une association indépendante entre le SAHOS et la morbi-mortalité cardiovasculaire, mais aussi les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l?hypertension artérielle systémique, les maladies coronariennes, la fibrillation auriculaire, l?insuffisance cardiaque et la mort subite nocturne d?origine cardiovasculaire. La physiopathologie exacte du trouble est encore insuffisamment connue mais elle est sans doute multifactorielle. Les symptômes présentés par le patient ? somnolence, fatigue, céphalées matinales, troubles cognitifs sont responsables d?une importante altération de la qualité de vie. L?efficacité du traitement de référence, la pression positive continue (PPC), aussi bien sur les aspects cliniques que sur la diminution de la morbi-mortalité cardiovasculaire chez les SAHOS sévères, doit encourager les cliniciens à dépister de façon plus systématique les patients dont la symptomatologie est évocatrice.

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

Importance de l'activité physique, de l'exercice musculaire et du sommeil sur le risque cardiovasculaire et métabolique de la personne en surpoids ou obèse

  • L'obésité est associée à une morbidité cardiovasculaire et métabolique accrue. La littérature récente souligne l'importance du sommeil comme élément contributif de l'obésité. En effet, cette relation est bidirectionnelle : le sommeil peut participer à la pathogenèse de l'obésité et cette dernière joue également un rôle étiologique dans le développement des anomalies respiratoires nocturnes, en particulier du syndrome d'apnées du sommeil (SAOS). L'activité physique régulière constitue une modalité importante de la prise en charge de l'obésité et du SAOS et peut participer à la maîtrise des facteurs de risque cardiovasculaires et métaboliques. Cependant, quel que soit l'âge, l'obésité et le SAOS ont souvent été associés à une intolérance à l'effort.Dans ce travail de thèse nous avons donc exploré la relation entre l'activité physique, l'obésité, le sommeil et les facteurs de risque cardiovasculaire et métabolique associés chez des adultes en surpoids/obèses présentant un SAOS et des adolescents obèses, population dans laquelle ce risque est en cours d'installation.

  • Source : tel.archives-ouvertes.fr

Les rêves au pays du sommeil paradoxal

  • Le sommeil paradoxal (SP ou stade REM - Rapid Eye Movement sleep) relève traditionnellement de la neurophysiologie, science du cerveau, tandis que le rêve est associé à la neuropsychologie et aux sciences de l'esprit. Les rapports entre sommeil et rêves sont mieux compris à la lumière des méthodologies nouvelles, en particulier celles des neurosciences fondamentales - qui élucident les mécanismes de production du SP - et des techniques de l'imagerie fonctionnelle. Les données issues de ces approches sont replacées ici dans la perspective des observations cliniques déjà anciennes de lésions cérébrales humaines et de la phylogenèse des vertébrés pour soutenir une théorie des rêves. Ainsi, on peut voir les rêves comme la trace vivante et persistante à l'éveil, d'un processus cognitivo-émotionnel, appelé ici éidétique, impliquant surtout les régions postérieures du cerveau ainsi que les structures amygdalo-limbiques. A l'éveil, cette modalité fonctionnelle de mémoire et d'apprentissage est dominée, chez l'homme, par un processus cognitivo-rationnel, appelé ici idéel, d'origine instrumentale, impliquant surtout les régions préfrontales (tâches exécutives), frontale et pariétale (zones attentionnelles). Quelques implications cliniques illustrent cette théorie.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Sublinox (tartrate de zolpidem) - Association à des comportements complexes liés au sommeil - Pour les professionnels de la santé - Sublinox (zolpidem tartrate) - Association with complex sleep behaviours - For Health Professionals

  • Sublinox est une présentation sublinguale de zolpidem dont l'utilisation chez les adultes vient d'être autorisée au Canada. Sublinox (tartrate de zolpidem) est indiqué en traitement de courte durée pour soulager les symptômes de l'insomnie se caractérisant par des difficultés à s'endormir, des réveils nocturnes fréquents ou des réveils précoces le matin. Sur le marché international, le zolpidem a été associé à des cas de comportements complexes liés au sommeil où les patients se levaient sans être complètement réveillés et entreprenaient, sans en être conscients, des activités dont ils ne gardaient aucun souvenir le lendemain matin, par exemple conduire un véhicule, quitter son domicile, manger ou parler au téléphone. Les comportements complexes liés au sommeil sont rares mais peuvent être dangereux...

  • Source : healthycanadians.gc.ca

Syndrome d'apnées du sommeil : la nécessaire approche interdisciplinaire - Médecine - Volume 10, numéro 10, Décembre 2014

  • Le syndrome d'apnées du sommeil (SAS) est sous-diagnostiqué en France. Non traité, il fait le lit des complications cardiovasculaires, première cause de mortalité dans notre pays. En l'absence de prévention, faute d'identification de ses déterminants environnementaux et de ses facteurs de risque spécifiques, sa prévalence ne cessera de croître dans les prochaines décennies : dans une enquête menée en 2011 auprès d'un échantillon généraliste de bénéficiaires de la Sécurité sociale, le taux annuel de patients pris en charge pour un traitement spécifique de référence du SAS, la ventilation par pression positive contrôlée (VPPC), était en augmentation mais la prévalence du SAS traité (qui est de 0,9 % dans la population générale) restait inférieure à ce qui serait attendu d'après les données de la littérature. Or, le véritable enjeu est d'identifier ces symptômes comme marqueurs pronostiques de la morbi-mortalité d'une maladie chronique rapidement évolutive.

  • Source : jle.com

Apnée obstructive du sommeil et autres troubles respiratoires du sommeil

  • Ce guide, basé sur les recommandations de l'American Academy of Sleep Medicine (AASM), a été élaboré à la demande du Collège des médecins du Québec, de l'Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec, de l'Association des pneumologues de la province de Québec, et révisé en collaboration avec les associations québécoises des anesthésistes, pédiatres, neurologues, spécialistes en médecine interne, chirurgiens otorhino- laryngologistes et chirurgiens cervico-faciaux, médecins de famille et psychiatres. L'objectif est de donner des outils aux médecins pour leur permettre de reconnaître la maladie et les comorbidités associées, et de diriger le patient vers les laboratoires du sommeil où oeuvrent des médecins ayant l'expertise nécessaire pour compléter l'investigation et assurer le suivi selon les normes reconnues. Il permet également de prendre en charge l'AOS dans son ensemble6 et établit des normes claires et précises en ce qui a trait à l'encadrement et au fonctionnement des cliniques et laboratoires du sommeil, telles que définies par les sociétés savantes

  • Source : cmq.org

Fibrillation auriculaire et syndrome d apnées du sommeil: une association fortuite ?

  • La fibrillation auriculaire (FA) est une arythmie fréquente et associée à une morbi-mortalité importante. On la retrouve chez 3 à 5% des patients souffrant d un syndrome d apnées obstructives du sommeil (SAOS). Un lien physiopathologique est établi entre les apnées répétées et les modifications cardiaques structurelles, inflammatoires ou les déséquilibres du système nerveux autonome. Un nombre grandissant d études démontre une association entre ces deux pathologies, et ce indépendamment des facteurs de risque cardiovasculaires habituels ou d autres éléments confondants. La sévérité du SAOS semble aussi influencer l apparition de la FA, et elle rend sa prise en charge plus compliquée. En effet, le taux de succès de thermo-ablation d une FA semble inférieur chez les patients souffrant d un SAOS. En attendant des études plus robustes permettant de définir le rôle du SAOS dans la FA, la littérature actuelle établit déjà un lien convaincant entre ces deux pathologies.

  • Source : revmed.ch

Intérêt d un outil de repérage précoce des troubles du sommeil chez l adulte en médecine générale : expérimentation de l outil par 41 médecins généralistes en région Aquitaine et Franche-Comté et recueil de leurs opinions sur l outil

  • Les troubles du sommeil sont un véritable enjeu de santé publique, mais leur repérage est complexe en médecine générale. Ils sont fréquents mais sous-diagnostiqués alors qu ils entraînent des conséquences graves pour la santé, la qualité de vie, et des coûts pour la société. L objectif principal de cette étude était de recueillir l opinion des médecins généralistes sur l utilisation d un outil de repérage précoce des troubles du sommeil élaboré à partir de la littérature pour savoir s il pouvait être utile pour dépister des troubles du sommeil en médecine générale. L objectif secondaire était d observer comment les médecins généralistes utilisaient l outil afin de l améliorer

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

La mélatonine pour traiter les troubles du sommeil chez les enfants et les adolescents

  • On constate un problème d initiation et de maintien du sommeil chez 15 % à 25 % des enfants et des adolescents. Il existe des études sur les bienfaits de la mélatonine dans le traitement des troubles du sommeil auprès des populations en santé, des enfants et des adolescents ayant un trouble de déficit de l attention avec hyperactivité, des enfants et des adolescents autistiques et de plusieurs autres populations ayant des problèmes particuliers. Ces études en démontrent les bienfaits, sans compter qu ils ont des effets secondaires minimes. Cependant, toutes les études portaient sur des petits groupes de sujets et ne traitaient que de l utilisation à court terme de la mélatonine. Il n y a pas de données solides sur l efficacité et l innocuité de l utilisation prolongée de la mélatonine. D autres études s imposent pour en confirmer l utilité et l innocuité dans le traitement des troubles du sommeil chez les enfants et les adolescents

  • Source : cps.ca

t Intérêt du score STOP BANG pour le dépistage du syndrome d apnées - hypopnées obstructives du sommeil lors des visites de maintien en activité des sapeurs-pompiers du service départemental d incendie et de secours du nord

  • Contexte : Le Service de Santé et de Secours médical du Service Départemental d Incendie et de Secours du Nord (SDIS), a notamment pour mission l évaluation de l aptitude médicale des sapeurs-pompiers (SP) professionnels et volontaires. Le syndrome d apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est fortement lié aux comorbidités cardio-vasculaires, à l augmentation du risque d accidents de circulation, et d accidents de travail. Son dépistage a été mis en place en 2015 par la réalisation du score STOP BANG au sein du SDIS du Nord. L objectif de notre étude était d évaluer l intérêt de sa réalisation lors des visites de maintien en activité des sapeurs-pompiers.

  • Source : pepite-depot.univ-lille2.fr

Restriction des indications du modafinil (Modiodal 100 mg, comprimé) - Lettre aux professionnels de santé - Information destinées aux pharmaciens, médecins spécialistes en neurologie, médecins spécialistes en pneumologie, médecins exercant dans les centres du sommeil

  • Cette lettre, adressée par les laboratoires Cephalon, informe les professionnels de santé des résultats de l'évaluation européenne. Il a été conlu notamment que le rapport bénéfice/risque du modafinil n'était plus favorable dans les indications suivantes : - hypersomnie idiopathique - somnolence diurne excessive résiduelle associée au syndrome d'apnées/hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS), malgré l'application techniquement correcte pendant le sommeil d'un traitement mécanique bien suivi (pression positive Continue (PPC) par voie nasale ou naso-buccale)...

  • Source : ansm.sante.fr

Traitement antihypertenseur et syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil : étude descriptive chez 133 patients : évolution du traitement antihypertenseur après un an de traitement par pression positive continue

  • Contexte : Les données épidémiologiques montrent que la Pression Positive Continue (PPC) diminue la pression artérielle moyenne au bout de six mois de 2 mmHg. L'évolution du traitement antihypertenseur chez des patients présentant un Syndrome d'Apnées-Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS) appareillés par PPC a été peu étudié sauf chez les hypertendus réfractaires chez qui un bénéfice serait possible. But de l'étude : Évaluer l'évolution du traitement antihypertenseur chez des patients présentant un SAHOS sévère et avec un traitement antihypertenseur, à un an de traitement par PPC. Évaluer le recours au traitement antihypertenseur chez des patients présentant un SAHOS sévère et sans traitement antihypertenseur, à un an de traitement par PPC

  • Source : sudoc.fr