Soins palliatifs [ Niveau Expert ]

soins palliatifs [ Niveau Expert ]

Expert > soins palliatifs

  • L'hospitalisation à domicile semble être une structure qui répond non seulement aux besoins du patient en soins palliatifs et de son entourage souhaitant être pris en charge à domicile, mais aussi à ceux de la société. Il apparait important de s'intéresser aux proches aidants qui participent activement à la permanence des soins au domicile. L'objectif principal de cette étude est de connaître les représentations des proches aidants de patients en soins palliatifs avancés sur l'HAD. Les objectifs secondaires sont de définir le rôle de l'aidant dans la prise en charge du patient en HAD, et de proposer des pistes de réflexions sur la prévention de leurs fragilités. Une étude qualitative par entretien semi-dirigés a été réalisée auprès de dix proches aidants de patients en soins palliatifs ayant bénéficié d'une prise en charge avec l'HAD Nantes et régions entre trois et six mois avant les entretiens. Les résultats, exploités par la méthode de théorisation ancrée, révèlent que les établissements d'HAD répondent à de nombreuses attentes des aidants que sont la disponibilité physique des soignants, leur organisation, leur soutien moral et la qualité du suivi médical dans la prise en charge. L'entourage peut idéaliser la prise en charge à domicile qui apporte de nombreux avantages dont une part de liberté (entretien du lien social et familial, conservation des habitudes à la maison etc\u2026). L'HAD s'intègre au parcours de soins palliatifs. Chaque aidant s'investit à sa façon et devient « soignant profane ». Néanmoins, face à la réalité de la maladie qui évolue, l'aidant peut se sentir enfermé dans des contraintes que sont souvent l'absence d'alternative au moment de la mise en place du dispositif, la perte d'intimité et de sociabilité, la nécessité d'une présence permanente. Des sentiments légitimes et très présents persistent : la peur de la souffrance, de la mort et l'angoisse de la solitude la nuit notamment. Les perspectives aux vues des résultats ne sont pas innovantes mais insistent sur l'importance de privilégier une démarche palliative incluant tous les professionnels de santé, des spécialistes au médecin traitant. Il s'agirait également de continuer à prévenir les fragilités des aidants, via une prise en charge psychologique personnalisée, mais aussi grâce au développement de séjours de répit et de programmes d'éducation thérapeutique ou en revendiquant une reconnaissance sociale adaptée de l'aidant.

  • Source : sudoc.fr

Interdisciplinarité médicale autour du patient en soins palliatifs: mise en place d un enseignement transversal en 3ème cycle des études médicales.

  • Introduction u2013 Les internes, comme leurs ainés, expriment ne pas se sentir à l aise avec la prise en charge des patients en situation palliative. Les récents débats autour de la fin de vie et les questionnements éthiques qu ils soulèvent au sein de la société ont poussé le gouvernement à promouvoir la diffusion de la culture palliative et améliorer la formation des professionnels de santé. L objectif de ce travail était de soutenir la planification pédagogique d un enseignement en recueillant d une part, les attentes des internes en termes de formation aux soins palliatifs et d autre part, en effectuant un état des lieux des enseignements existants. Méthode u2013 Une revue narrative de la littérature concernant les attentes de formation aux soins palliatifs a été menée. A l issue de l interrogation des bases de données scientifiques et la littérature grise, les articles ou thèses étaient sélectionnés puis analysés par le chercheur principal de l étude. Secondairement, une enquête descriptive transversale a été menée auprès des Départements de Médecine Générale (DMG) français. Un questionnaire dématérialisé a été diffusé via le réseau des chefs de cliniques de médecine générale. Résultats u2013 Les internes s estimaient insuffisamment formés durant leur cursus. Ils souhaitaient une formation axée sur la réalité du terrain et la pratique. La participation à des séminaires interactifs d une journée, basés sur des mises en situations ou abordant des situations cliniques réellement vécues était plébiscitée. Au-delà des connaissances technicoscientifiques, les internes étaient demandeurs d informations sur le cadre légal et sur le réseau de soin. Un espace de parole permettant d aborder les notions d éthique était bienvenu. Deux tiers des facultés ayant répondu dispensaient déjà ce type d enseignement aux internes de médecine générale. Il s agissait majoritairement d un enseignement d une journée, facultatif, dispensé par des médecins généralistes enseignants, exclusivement destiné aux internes de médecine générale. Conclusion u2013 Soutenu par ces résultats, un enseignement a vu le jour à la faculté de santé. Son contenu et son organisation sont cohérents avec ce qui est actuellement proposé par les DMG français, à la différence que cet enseignement y ajoute une dynamique interdisciplinaire.

  • Source : sudoc.fr

Épreuves Classantes Nationales (ECN) - UE 5: Handicap - Vieillissement - Dépendance - Douleur - Soins palliatifs - Accompagnement (115-141)

  • À partir des notions générales sur les handicaps et les incapacités, l'étudiant doit comprendre, à propos de deux ou trois exemples, les moyens d'évaluation des déficiences, incapacités et handicaps. L'étudiant doit connaître les notions générales de plasticité sous-tendant la récupération fonctionnelle après lésion de constitution brutale ou progressive. Il doit connaître les bases des programmes de rééducation, de réadaptation et de réinsertion pour la personne en situation de handicap et ses proches, en connaître les principaux risques et contre-indications, et comprendre la prise en charge globale, médico-psycho-sociale, de la personne handicapée dans une perspective d'utilisation optimale des ressources, de réadaptation et de participation à la vie en société.nnL'étudiant doit connaître les caractéristiques du vieillissement humain normal et pathologique et les aspects spécifiques des maladies des personnes âgées. Il doit analyser la polypathologie et hiérarchiser ses actions. Il doit savoir discuter le rapport bénéfice/risque des décisions médicales en prenant en compte la personne âgée dans sa globalité, son environnement et ses attentes.nnL'étudiant doit savoir différencier une douleur aiguë ou douleur « symptôme » d'une douleur chronique ou douleur « maladie ». Il doit être attentif à écouter, à évaluer et à prendre en charge les souffrances physiques et morales des patients.nnL'étudiant doit acquérir les compétences nécessaires en soins palliatifs pour faire face aux situations les plus fréquemment rencontrées lors des phases palliatives ou terminales des maladies graves, chroniques ou létales. L'étudiant doit être capable de construire une délibération, individuelle et collective, et de prendre une décision relative à des investigations, des orientations de parcours et de traitements, un projet social et un projet de vie. Il doit acquérir les compétences nécessaires en soins palliatifs pour faire face aux situations les plus fréquemment rencontrées lors des phases palliatives ou terminales des maladies graves, chroniques ou létales. Il doit être capable de mettre en place et de coordonner les soins palliatifs à domicile ou à l'hôpital chez un malade en phase palliative ou terminale d'une maladie grave, chronique ou létale.

  • Source : has-sante.fr

Vers l amélioration des services et des soins palliatifs de fin de vie - Adapter et implanter des programmes de soutien en milieu de travail et évaluer leur effet sur la satisfaction, le sens au travail et le bien-être des infirmières (SATIN II)

  • Ce rapport de recherche est rédigé à un moment clé de l organisation des soins palliatifs (SP) et des soins de fin de vie (SFV) au Québec. Avec le vieillissement de la population et l ampleur des maladies chroniques, l intégration d une approche palliative aux services de santé est une nécessité. Pour le moment, l accès à des SP et des SFV intégrés à l ensemble des services de santé demeure restreint. Au Québec, les SFV sont incorporés aux soins curatifs et on retrouve peu d unités de SP spécialisés. Selon ce choix organisationnel, les infirmières et les cliniciens vivent un contexte de travail particulier, car ces professionnels ont à prodiguer dans un temps restreint à la fois des soins curatifs parfois complexes et des SFV (approche mixte). Dans ces milieux où la visée curative domine, la mort est souvent perçue comme un échec. Le projet SATIN I, sur lequel prend assise ce projet, a décrit comment cette situation crée des sources de stress et d insatisfaction au travail chez les infirmières qui doivent conjuguer leurs tâches avec les sentiments intenses associés à des deuils multiples et à des morts douloureuses, notamment dans les secteurs hautement technologiques comme ceux de l oncologie et des soins intensifs. Des conflits de valeurs et une souffrance éthique ont été décrits. S ajoutent à cela d autres facteurs de risque psychosociaux (FRPS) comme le manque d autonomie et l intensification du travail, ce qui affecte la satisfaction et le bien-être. Avec la Loi concernant les soins de fin de vie, l organisation des SP et des SFV se déploie enfin. Les résultats de la présente étude mettent en relief la nécessité de prendre en compte non seulement l organisation des services de SP et de SFV, mais aussi la capacité d adaptation des acteurs.

  • Source : irsst.qc.ca

Prise en charge de l anémie chez les patients relevant de médecine palliative: résultats de l étude Hb-PAL, enquête menée auprès des praticiens d équipes mobiles et d unités de soins palliatifs sur le territoire métropolitain français

  • L anémie est un problème fréquent en médecine palliative. Les recommandations en France dans ce domaine sont pourtant limitées et il y a peu d études disponibles dans la littérature sur ce sujet. Cette étude est la première à évaluer la prise en charge de l anémie chez les patients relevant de médecine palliative par les praticiens d EMSP et d USP sur le territoire français métropolitain. Le nombre de praticiens ayant répondu à cette étude est de 140. Elle a permis de mettre en évidence notamment que la transfusion de CGR était le traitement de première intention pour quasiment l ensemble des répondants (95%). L indication d un traitement était motivée par les symptômes présentés comme une asthénie, une dyspnée ou une altération de la qualité de vie. Ces symptômes pourront effectivement être améliorés rapidement (deux jours) après une transfusion de CGR mais les bénéfices remarqués ne perdurent pas sur la durée (à 14 jours). L utilisation de l EPO semble anecdotique et pourrait bénéficier d études plus spécifiques. La correction des carences vitaminiques et martiales qui n a pas été développée dans cette étude pourrait également justifier un travail de recherche.

  • Source : sudoc.fr

RELISTOR (methylnaltrexone), antagoniste de récepteurs opioïdes périphériques - Absence d avantage clinique démontré dans la prise en charge de la constipation induite par les opioïdes chez les patients adultes ne présentant pas une maladie à une stade avancé et ne relevant pas de soins palliatifs.

  • RELISTOR a l AMM pour le traitement de la constipation des adultes traités par opioïdes, à savoir ceux ne présentant pas de maladie à un stade avancé et ne relevant pas de soins palliatifs, lorsque la réponse aux laxatifs habituels a été insuffisante.nSon efficacité a été démontrée versus placebo. La quantité d effet observée est modérée sur l augmentation de la proportion de selles sans traitement de secours dans les 4 heures (à très court terme). Ce critère est mal adapté à cette situation chronique.nLa population incluse dans les études n est pas conforme au libellé d indication de l AMM : seul un faible nombre de patients âgés de plus de 65 ans a été inclus. Les résultats observés dans cette population ne sont pas significatifs alors que la population âgée est majoritairement concernée par ce médicament.nDans les études, les effets indésirables les plus fréquents ont été des douleurs abdominales alors que la finalité du traitement est d'améliorer la qualité de vie des patients...

  • Source : has-sante.fr

Les cadres de la décision de sédation en fin de vie au domicile : le point de vue des médecins de soins palliatifs - In : Anthropologie & Santé Pré-publication 2016

  • nnDans le débat public sur la fin de vie en France, le terme de « sédation » se fait de plus en plus entendre. Quels sont les enjeux concrets de cette nouvelle modalité des pratiques médicales qui consiste à endormir les patients proches de leur mort ? En France, de tels actes sont très mal connus, en particulier au domicile car ils sont très difficiles à observer voire inaccessibles. Nous avons mené une enquête qualitative par entretiens auprès de 27 médecins français formés aux soins palliatifs sur des situations de prise de décision récentes d'une sédation au domicile. Notre approche a consisté, à partir des récits de ces praticiens, à décrypter les enjeux éthiques auxquels ils se trouvent confrontés, à analyser les « cadres » du jugement médical mobilisé dans ces cas, à rendre compte de la perspective du médecin vis-à-vis du patient et de son entourage, et ainsi à mieux comprendre comment ces décisions sont prises. Cette enquête montre que la sédation est une pratique liminaire qui, pour ces praticiens, interroge certains principes des soins palliatifs.n

  • Source : anthropologiesante.revues.org

La famille face à la maladie en phase terminale. Ethnographie dans une maison de soins palliatifs au Piémont (Italie) - In : Anthropologie & Santé

  • nLes principales définitions des soins palliatifs incluent la famille parmi les destinataires du projet de soins. Par ailleurs, les proches ont souvent un rôle actif dans l accompagnement du malade en fin de vie. L équilibre entre ce double rôle de destinataire et de donneur de soins est souvent difficile à atteindre. S'appuyant sur les données d une recherche ethnographique dans une maison de soins palliatifs à Turin (Italie), l article se focalise sur les tensions familiales que génèrent les décisions à prendre concernant la fin de la vie ainsi que sur le décalage entre les désirs du malade et la capacité/possibilité de la famille de l assister, sur les dilemmes éthiques qui apparaissent dans ces situations et sur le drame de la u201cfeinte mutuelleu201d qui souvent en dérive. On examine ces questions en portant une attention particulière à la spécificité du cas italien, dans lequel la majorité des malades qui sont amenés dans les centres de soins palliatifs ne connaît pas (ou de façon incomplète) le diagnostic de sa maladie, ni son pronostic.n

  • Source : anthropologiesante.revues.org

L'équipe interprofessionnelle dans les soins palliatifs - Principes pour une prise en charge en fin de vie orientée patient

  • Pour collaborer, chaque groupe professionnel doit savoir en quoi les autres professions peuvent contribuer à améliorer la qualité de vie du patient et de ses proches dans une situation palliative. C'est pour cette raison que l'OFSP, avec un groupe de travail composé de représentants de diverses professions, a élaboré la brochure « L'équipe interprofessionnelle dans les soins palliatifs. Principes pour une prise en charge en fin de vie orientée patient». Des exemples de patients illustrent de façon pratique la manière dont la collaboration peut fonctionner dans une situation palliative et mettent en lumière les enjeux méritant une attention particulière. Des portraits succincts présentent le rôle que jouent les différents groupes professionnels, les proches et les bénévoles. La brochure s'adresse à tous les professionnels de la santé et de l'action sociale qui prennent en charge des patients en situation palliative dans leur travail quotidien.

  • Source : bag.admin.ch

Réflexion médicale et mise en œuvre de la limitation ou de l'arrêt de la nutrition artificielle en unité de soins palliatifs en France

  • Introduction u2013 La réflexion à propos de la limitation ou de l arrêt de la nutrition et de l hydratation artificielles en Unité de Soins Palliatifs (USP) est complexe. L objectif était de décrire le processus de réflexion médicale dans un contexte de limitation ou d arrêt de la nutrition artificielle et de connaitre les ressources utiles au médecin pour la prise de décision. Les résultats étaient ensuite comparés à la réflexion médicale à propos de la limitation ou de l arrêt de l hydratation. Méthode u2013 Il s agit d une étude rétrospective, multicentrique, par questionnaire adressé aux médecins séniors des USP en France entre avril et mai 2018. Conclusion u2013 La discussion en réunion pluridisciplinaire semble être un élément central de la réflexion médicale à propos de la limitation ou de l arrêt de la nutrition artificielle. La procédure collégiale permet de prendre la décision la plus adaptée à une situation particulière et facilite son acceptation par l équipe soignante et les proches.

  • Source : sudoc.fr

Du u201ctabou de la mortu201d à l accompagnement de fin de vie. La mise en scène du mourir dans une Unité de Soins Palliatifs française

  • nnDans la seconde moitié du XXe siècle, la médecine palliative a pris corps avec le sentiment d un nécessaire renouvellement de la prise en charge des incurables, qui contraste avec celle pratiquée dans les hôpitaux jusqu alors. Son institutionnalisation en France dans les années 1980 débouche sur la création d un lieu spécifique, l Unité de Soins Palliatifs (USP), particulièrement révélateur de la configuration théorique, éthique et empirique de la médecine palliative. Devenue synonyme des pratiques palliatives, la notion d accompagnement de fin de vie signe le passage d une négativité u2013 combattre le u201ctabou de la mortu201d u2013 à une positivité dans la configuration d une nouvelle médicalisation du mourir. À travers l étude de la disposition spatiale (architecture, topographie et ambiance) d une Unité de Soins Palliatifs, nous souhaitons montrer en quoi ce lieu particulier peut être un révélateur de cette nouvelle configuration médicale.n

  • Source : anthropologiesante.revues.org

La pratique infirmière en soins palliatifs auprès de patients atteints de cancer au sein d'une équipe interdisciplinaire : une étude de cas au Liban

  • Problématique : Les soins palliatifs sont des soins délivrés par une équipe interdisciplinaire, dans une approche holistique, afin d'améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d'une maladie grave et potentiellement mortelle. Selon le World Health Organization et la Worldwide Palliative Care Alliance (2014), des inégalités dans les formations et le manque d organisation des soins palliatifs dans plusieurs pays n ont pas favorisé le développement de la pratique infirmière dans ce domaine. Ainsi, cette situation a entraîné des disparités dans la prestation et les services de soins palliatifs entre différents pays. Au Liban, les infirmières sont peu préparées à délivrer des soins palliatifs et la pratique dans ce domaine est peu documentée. But : Cette étude visait à comprendre l exercice de la pratique infirmière en soins palliatifs dans une région du Liban, auprès de patients atteints de cancer en fin de vie et au sein d une équipe interdisciplinaire.

  • Source : hdl.handle.net

Élaboration d'un programme d'éducation thérapeutique pour les patients atteints de céphalées chroniques, au Centre fédératif douleur, soins palliatifs et de support, éthique à l'hôpital Nord Laennec du Centre Hospitalier Universitaire de Nantes

  • tLes migraines et céphalées chroniques ont un impact majeur sur la qualité de vie des patients, et engendrent des coûts importants pour la société. Elles nécessitent une prise en charge pluridisciplinaire adaptée, avec un axe d'éducation thérapeutique. Les objectifs de notre étude étaient : tout d'abord, évaluer le besoin de création d'un programme d'éducation thérapeutique du patient (ETP) spécifique des céphalées chroniques au Centre d'Evaluation et de Traitement de la Douleur (CETD) du CHU de Nantes, alors que le CETD dispose déjà d'un programme d'ETP concernant la douleur chronique, labellisé et financé par l'ARS, et de consultations spécifiques des migraines et céphalées chroniques , puis élaborer et mettre en œuvre ce programme le cas échéant

  • Source : nantilus.univ-nantes.fr

t Évaluation des pratiques concernant les limitations ou arrêt de traitements des patients hospitalisés en lits identifiés de soins palliatifs selon la législation en vigueur : résultat d'un audit ciblé réalisé chez 8 médecins hospitaliers en Lorraine

  • tnLa France s'est dotée le 22 avril 2005 de la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Leonetti, encadrant des décisions médicales telles que les limitations ou d'arrêt de traitements (LATA) relevant d'une obstination déraisonnable. Cette loi est jugée insuffisamment connue et appliquée. Les Lits identifiés de soins palliatifs (LISP) sont, depuis 2002, une structure de soins permettant une prise en charge palliative spécialisée dans des établissements de proximité. Cette étude a pour but d'évaluer les pratiques des médecins responsables de LISP lors de décisions de LATA. Elle prend la forme d'un audit ciblé rétrospectif en auto-évaluation auprès de 8 services accueillant des LISP en Lorraine

  • Source : docnum.univ-lorraine.fr

Les bénéfices de l'hypnose en soins palliatifs

  • Il est intéressant de constater que, dans le cadre de la formation en soins infirmiers de la Haute Ecole de la Santé La Source, les thérapies complémentaires ne sont que très peu abordées. Les cours s y rapportant font l objet d un choix, autrement dit d un module à option. La médecine conventionnelle a fait ses preuves. Il est certain qu à ce jour le monde de la santé ne cesse d évoluer, d en étonner plus d un. De plus, il connaît d énormes différences selon les pays. Pourtant, la majorité des médecines complémentaires sont méconnues autant des patients que des professionnels de la santé. Il semblerait que la progression du domaine de la santé ne rime pas avec intégration des thérapies complémentaires. Il s agit là de notre point de vue, de discussions et de partages d opinions sur le sujet. Nombreuses étaient nos questions y relatives : bien que l efficacité de certaines d entre elles ait été prouvée, pourquoi les thérapies complémentaires ne prennent-elles pas une plus grande place au sein du monde de la santé ? L hypnose, en particulier, fait l objet de nombreuses remarques.

  • Source : doc.rero.ch

«u2009J aimerais rester chez moi, Docteuru2009». A propos du partenariat entre l équipe mobile de soins palliatifs et les médecins de premier recours

  • Les médecins de premier recours peuvent être confrontés au domicile à des situations de fin de vie lourdes et complexes, difficiles à prendre en charge seuls, dans lesquelles le soutien d une équipe multi-professionnelle spécialisée en soins palliatifs est nécessaire. L équipe mobile de soins palliatifs intervient sur demande des médecins et des équipes soignantes pour les aider à faire face à ces difficultés. Son activité est centrée sur le compagnonnage de ces équipes par une aide à l anticipation et à la gestion de la crise. Un partenariat efficace entre l équipe mobile de soins palliatifs et les médecins de premier recours implique une connaissance réciproque, à la fois du fonctionnement et des prestations offertes par chacun des partenaires

  • Source : revmed.ch

Crises épileptiques en soins palliatifs

  • Les crises épileptiques peuvent signaler la progression des lésions cérébrales sous-jacentes ou, autrement, être attribuables à des déséquilibres biochimiques ou médicamenteux. Lorsqu'un patient fait une crise épileptique, une anamnèse et un examen physique sans délais sont utiles pour déterminer la cause. La survenance d'une crise épileptique peut être traumatisante pour le patient et sa famille. Pour une prise en charge appropriée, il rassurer et renseigner le patient et sa famille, ainsi que rédiger des ordonnances pour le traitement à court terme des futurs épisodes de crises épileptiques. Parce que la probabilité que la crise épileptique se règle spontanément diminue avec le temps, le traitement de l'état de mal épileptique devrait être amorcé lorsqu'une convulsion dure 5 minutes ou plus. Le traitement peut varier selon l'endroit où est soigné le patient. La plupart des crises épileptiques peuvent être contrôlées au moyen d'un traitement rapide avec des benzodiazépines et, quoique l'état de mal épileptique puisse être un événement fatal, on peut le rendre aussi paisible que possible.

  • Source : cfp.ca

t Prise en charge des patients atteints de Sclérose Latérale Amyotrophique dans les Unités de Soins Palliatifs françaises

  • tnLa sclérose latérale amyotrophique est une maladie neurodégénérative qui peut être d emblée qualifiée de palliative en l absence de traitement curatif. Cette pathologie complexe dont l évolution rapide et les problèmes de communication qu elle engendre vont engager le patient et les soignants dans une réflexion sur les enjeux éthiques de fin de vie. Du fait de la complexité de la prise en charge, on peut se demander si les USP qui hospitalisent les patients avec les situations palliatives les plus complexes, accueillent les patients atteints de SLA et quelles difficultés elles rencontrent ? Objectif : L objectif de cette étude est de décrire la prise en charge des patients atteints de SLA en USP et d explorer les difficultés rencontrées par les médecins exerçant dans ces services

  • Source : sudoc.fr

Identification des stratégies déployées par les infirmières pour offrir des soins palliatifs en fin de vie dans des unités de soins aigus

  • nLa réalité veut que beaucoup de personnes en fin de vie meurent dans des unités de soins aigus. Aussi, les infirmières qui travaillent dans ce milieu ont à prodiguer des soins infirmiers à une clientèle à la fois de soins aigus et de soins palliatifs. Par contre, celles-ci ont à faire face, entre autres, à des contraintes et obstacles organisationnels et environnementaux qui viennent compliquer la prestation de soins infirmiers palliatifs au travers d une clientèle majoritairement de soins aigus. Il importe donc de savoir comment elles y parviennent. Cette étude exploratoire descriptive a pour but d explorer et de décrire les stratégies que les infirmières de milieux de soins aigus déploient pour favoriser une pratique optimale de soins palliatifs de fin de vie.

  • Source : corpus.ulaval.ca

L apport des équipes mobiles de soins palliatifs intervenant en établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes auprès des médecins généralistes, des résidents, de leur famille et des équipes soignantes : étude qualitative par entretien semi-directif

  • Contexte : Les premiers résultats de l étude « fin de vie en EHPAD » montrent qu en Aquitaine, 82% des EHPAD ont signé une convention avec l EMSP, seules 22% de sollicitations régulières sont enregistrées. L intervention des EMSP reste insuffisante avec peu de demandes initiées par le médecin généraliste pourtant acteur principal de la prise en charge et seul prescripteur. L objectif principal de cette étude est de définir les apports des EMSP au médecin traitant intervenant en EHPAD

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr