Sinusite [ Niveau Expert ]

sinusite [ Niveau Expert ]

Expert > sinusite

  • \La National Physicians Alliance américaine, organisme regroupant 22 000 médecins de différentes disciplines, dont la médecine de famille, a enquêté en 2011 auprès d'un panel représentatif de plus de 250 de ses adhérents pour connaître le « top 5 » de leur activité clinique, c'est-à-dire les domaines identifiés comme pratiques les plus habituelles, pour lesquelles les « preuves » disponibles sont de bonne qualité. L'enjeu était de déduire de cette enquête des pratiques optimales, tant en termes de bénéfice sanitaire que de réduction des risques, des effets adverses et des coûts. Les « testeurs » médecins de famille ont retenu comme « top 2 » la prescription d'antibiotiques dans la rhinosinusite aiguë (sans surprise, leur « top 1 » était la prescription de l'imagerie dans la lombalgie commune).\

  • Source : jle.com

Comparaison des corticoïdes intranasaux avec un placebo ou l'absence d'intervention dans la rhinosinusite chronique

  • ContextennCette revue est l une des six examinant les options de traitement médical primaire des patients atteints de rhinosinusite chronique.nnLa rhinosinusite chronique est une maladie fréquente, caractérisée par une inflammation de la muqueuse du nez et des sinus paranasaux entraînant une obstruction nasale, une rhinorrhée, une pression ou douleur facialeu200b et la perte de l'odorat. Elle peut être associée ou non à une polypose nasale. L'utilisation de corticoïdes topiques (intranasaux) est largement recommandée pour le traitement de la rhinosinusite chronique car on pense que l'inflammation est une composante majeure de cette affection.nObjectifsnnÉvaluer les effets des corticoïdes intranasaux chez les patients souffrant de rhinosinusite chronique.

  • Source : cochrane.org

Irrigation nasale avec une solution saline dans la rhinosinusite chronique

  • ContextennCette revue est l une des six examinant les options de traitement médical primaire des patients atteints de rhinosinusite chronique.nnLa rhinosinusite chronique est une maladie fréquente, caractérisée par une inflammation de la muqueuse du nez et des sinus paranasaux entraînant une obstruction nasale, un écoulement nasal, une pression ou douleur faciale et la perte de l odorat. u200bElle peut être associée ou non à une polypose nasale. L irrigation nasale avec une solution saline est couramment utilisée pour améliorer les symptômes des patients.nObjectifsnnÉvaluer les effets de l irrigation nasale avec une solution saline chez les patients souffrant de rhinosinusite chronique.

  • Source : cochrane.org

Lignes directrices canadiennes sur la rhinosinusite chronique - Résumé clinique

  • La rhinosinusite chronique (RSC) est une maladie inflammatoire des sinus dont la prévalence signalée se situe à 5 % au Canada. Ce problème a des répercussions considérables sur la qualité de vie du patient et entraîne une consommation substantielle des ressources de la santé. En raison de la nature chronique de la RSC, les patients souffrant de cette maladie doivent être activement pris en charge et faire régulièrement l'objet d'un suivi. Les lignes directrices les plus récentes, publiées en 2011, devraient aider les cliniciens occupés à se tenir au fait des approches actuelles au diagnostic et au traitement pour prendre en charge leurs patients souffrant d'une RSC. Cet article présente un résumé clinique des lignes directrices pertinent aux médecins de famille.

  • Source : cfp.ca

Sinusite aiguë de l'adulte : quand les symptômes persistent...

  • La décision de traiter par antibiotique une rhinosinusite aiguë de l adulte repose sur des critères empiriques de probabilité : fièvre persistante et/ou élevée, douleur et écoulement purulent provenant du sinus atteint, aggravation secondaire , une CRP au dessus de 25 est un argument supplémentaire (Bibliomed 663 et 666). Mais combien de temps faut-il pour-suivre une stratégie qui n apporte pas d amélioration ? Existe-t-il de signes de dangerosi-té particulière et pour quelles sinusites faut-il demander sans tarder un avis complémen-taire ? Les récentes recommandations de l Infectious Diseases Society of America, résu-mées dans ce Bibliomed, argumentent les réponses à ces questions.

  • Source : mbpu-unaformec.net

Particularités de la sinusite chez l'enfant

  • La sinusite bactérienne est, après l otite moyenne aiguë, l une des indications les plus habituelles de l antibiothérapie chez l enfant. Comme chez l adulte, il s agit d une rhino-sinusite le plus souvent consécutive à une infection virale respiratoire haute. Les cul-tures de prélèvements nasaux ou nasopharyngés ou l imagerie n apportent aucun ren-seignement sur le contenu réel du sinus infecté. Si le diagnostic est fait théoriquement par ponction au trocart du sinus atteint, difficile à bien des titres, il repose en pratique sur ce que rapportent les parents et l examen clinique, qui ne différencient évidemment pas ce qui est viral de ce qui est bactérien.

  • Source : mbpu-unaformec.net

Sinusite aiguë de l'adulte : quand et comment traiter ?

  • La majorité des rhinosinusites aiguës de l adulte sont d origine virale et ne nécessitent pas de traitement antibiotique. Une fièvre persistante et/ou élevée, une douleur et un écoulement purulent provenant du sinus atteint, ou une aggravation secondaire sont des critères empiriques d une étiologie bactérienne probable justifiant une antibiothéra-pie d emblée (recommandation forte, mais sur des preuves de niveau faible à modéré) , dans le cas contraire, elle n est pas indiquée durant la première semaine d évolution (Bibliomed 663).

  • Source : mbpu-unaformec.net

Sinusite aiguë de l'adulte : bactérienne ou virale ?

  • La sinusite aiguë est la conséquence d une inflammation des muqueuses respiratoires hautes, rhinosinusite plutôt puisque toutes ces muqueuses réagissent avec des symp-tômes communs que l on retrouve chez 90% des patients atteints d infections respira-toires hautes. Or, la majorité des virus en cause peut entraîner une sinusite aiguë lé-gère à modérée. Ce n est donc généralement pas le diagnostic de rhinosinusite qui pose problème, mais plutôt son étiologie : virale, les antibiotiques sont inutiles , bacté-rienne, ils peuvent u2013 parfois - accélérer la guérison.

  • Source : mbpu-unaformec.net

RULID - roxithromycine - Avis défavorable au maintien de la prise en charge dans les indications « sinusites aiguës » et « surinfections des bronchites aiguës »

  • Le service médical rendu par les spécialités RULID reste important dans les indications de l AMM, sauf dans les indications « sinusites aiguës » et « surinfections des bronchites aiguës ». Le service médical rendu par les spécialités RULID reste insuffisant dans les indications « sinusites aiguës » et « surinfections des bronchites aiguës »...

  • Source : has-sante.fr

Rhinosinusites aigues

  • Les infections nasosinusiennes ou rhinosinusites aiguës (RSA) communautaires dernl'adulte et de l'enfant ont fait l'objet en France et dans de nombreux pays durant cesrndernières années de travaux à l'origine de recommandations. La Société Françaisernd'ORL et CFC a également souhaité réunir un groupe de travail sur ce sujet pourrnétablir des recommandations de bonne pratique sur le plan du diagnostic, desrnexplorations et de la prise en charge.rnLes rhinosinusites infectieuses aiguës (RSIA) acquises et/ou prises en charge enrnmilieu hospitalier ou survenant chez un sujet immunodéprimé ont été exclues durnprojet.

  • Source : sfmu.org

Les rhinosinusites

  • La rhinosinusite est une pathologie rencontrée de plus en plus fréquemment et dont les répercussions financières sur la société sont importantes. Une meilleure compréhension de la RSA a modifié notre approche clinique nous conduisant à diminuer notre recours à l'imagerie, à limiter notre prescription d'antibiotiques et à augmenter l'utilisation des corticoïdes intranasaux. Le but de cet article est de présenter les nouvelles lignes de conduite proposées par le groupe de travail européen qui a travaillé sur la rhinosinusite et la polypose nasale (EPOS 2012) afin de faciliter la prise en charge de la RSA en médecine générale

  • Source : amub.be

Antibiothérapie dans les angines, otites et sinusites : résultats d audits prospectifs à deux tours en Lorraine et dans le cadre du DPC

  • En France, 90% de la consommation d antibiotiques concerne le secteur ambulatoire. Cette surconsommation est bien souvent liée à un mésusage des antibiotiques. Objectif : Evaluer la pertinence du diagnostic clinique des angines, otites moyennes aigues et sinusites, et la prescription d une antibiothérapie en s appuyant sur les recommandations de 2011.

  • Source : petale.univ-lorraine.fr

Rhinosinusite chronique + polypes nasaux - Corticostéroïdes nasaux?

  • Cette méta-analyse méthodologiquement correcte, conclut qu une corticothérapie topique est efficace versus placebo chez les patients souffrant de rhinosinusite chronique avec des polypes, améliorant la symptomatologie (obstruction nasale), diminuant la taille des polypes et prévenant leur réapparition après chirurgie. Cette méta-analyse ne permet pas de définir ni les dosages les plus adéquats, ni les modes de pulvérisation les plus efficaces, au vu d un nombre insuffisant d études.

  • Source : minerva-ebm.be

Analyse brève - Sinusite chronique : le point sur le traitement médicamenteux de cette affection

  • Les recommandations d EBMPracticeNet proposent d identifier les patients présentant une sinusite chronique et de sélectionner ceux nécessitant un traitement par un ORL, sans plus de précision. Au vu des résultats présentés dans l étude analysée ici, il semble important de diagnostiquer la présence ou non d une polypose nasale chez les patients souffrant de sinusite chronique

  • Source : minerva-ebm.be

Des corticostéroïdes à usage intranasal en cas de rhinosinusite aiguë?

  • Cette méta-analyse de bonne qualité méthodologique montre un effet statistiquement significatif mais cliniquement très limité des corticostéroïdes à usage intranasal chez les personnes atteintes de rhinosinusite aiguë. La population étudiée dans cette méta-analyse n est toutefois pas représentative de la population qui consulte en médecine générale. Nous ne pouvons donc pas extrapoler les résultats à la première ligne.

  • Source : minerva-ebm.be

Rhinosinusite chronique et polypose nasale 2e partie. Manifestations cliniques, diagnostic, traitements et complications potentielles

  • Le diagnostic de la rhinosinusite chronique repose sur l'anamnèse, l'examen clinique (endoscopie) et des examens paracliniques comme l'imagerie radiologique (CT-scan) et un bilan allergologique. La radiographie standard des sinus est un examen insuffisant en raison de sa faible sensibilité et spécificité... , 7 pages

  • Source : medicalforum.ch

Score pour sinusite maxillaire aiguë

  • Facteurs prédictifs collectés auprès de 247 patients avec suspicion de sinusite maxillaire aiguë. Prévalence de sinusite maxillaire aiguë = 38% (référence= radio des sinus).L'article donne les RV globaux en fonction des 5 index déterminés par régression logistique. Les calculs subséquents de probabilité post-test, en fonction de la probabilité pré-test, viennent de ce programme. Pas de validation externe.

  • Source : revmed.ch

t Prise en charge ambulatoire des sinusites aiguës infectieuses de l'adulte

  • Objectif : L'objectif de cette étude était d'analyser les pratiques professionnelles des médecins généralistes lorsqu'ils sont confrontés à un patient présentant une rhino-sinusite aiguë d'origine infectieuse. Nous nous sommes également intéressés à des objectifs complémentaires que sont la fréquence du motif de consultation et les symptômes de complication déjà rencontrés.

  • Source : sudoc.fr

Un souffle d'air frais dans le traitement de la sinusite

  • Page 5 Sous guidage radiographique, un fil souple au bout duquel est fixé un ballonnet est inséré par les narines pour atteindre les conduits délicats et tortueux qui mènent aux sinus. Un oto rhino laryngologiste (ORL) ou un rhinologiste gonfle ensuite légèrement le ballonnet afin de remanier et d'élargir délicatement la paroi des sinus en vue de rétablir le fonctionnement et l'écoulement normal de ces derniers...

  • Source : cadth.ca

Docteur, mon nez est bouché, je mouche vert ! Que dois-je faire? - Rhinosinusites aiguës et chroniques, prise en charge 2013 - Rhinosinusites aiguës et chroniques, prise en charge 2013