Scotome [ Publications ]

scotome [ Publications ]

Publications > scotome

  • Après l’apparition d’un scotome, le cortex visuel est susceptible de ré-organisation visant à minorer l’impact du scotome sur la vision d’ensemble. Ce phénomène repose sur une tentative de remplissage de l’information manquante, la complétion visuelle. Il a donné lieu à de nombreuses études expérimentales. Depuis les travaux de Safran, ses conséquences cliniques sont mieux connues des ophtalmologistes. Nous présentons dans cet article une revue de la littérature portant sur l’étude de la complétion visuelle et ses conséquences cliniques. De plus, la présente synthèse rapporte notre expérience du phénomène de complétion visuelle chez des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge, qui montre que ce phénomène ne survient, à quelques exceptions près, qu’en cas de scotome bilatéral et seulement sur le meilleur des deux yeux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Anévrisme de l'artère cérébrale antérieure révélé par un scotome hémianopsique isolé

  • Nous rapportons le cas d'un homme de 47 ans ayant un anévrisme de l'artère cérébrale antérieure, révélé par un scotome hémianopsique latéral homonyme non congruent isolé. L'anévrisme a été traité avec succès par radiologie interventionnelle. Les anévrismes intracrâniens non rompus sont révélés dans environ 10 p. 100 des cas par des céphalées ou des signes neuro-ophtalmologiques. Les troubles du champ visuel isolés sont rares et l'atteinte isolée de la bandelette optique est exceptionnelle. Bien que rare, la survenue d'un scotome hémianopsique homonyme non congruent est typique d'une compression latérale de la bandelette optique et est expliqué par la disposition anatomique particulière des fibres au sein de la bandelette optique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adaptation au scotome central. Partie III - Hallucinations visuelles et syndrome de Charles Bonnet

  • Les patients malvoyants ayant un scotome central peuvent développer des hallucinations visuelles complexes, appelées syndrome de Charles Bonnet. Nous avons dans cet article synthétisé les données de la littérature sur les caractéristiques connues du syndrome : fréquence, circonstances favorisantes, contenu des hallucinations et traitement. Nous rapportons également la survenue du syndrome dans les suites immédiates des traitements maculaires, photocoagulation ou thérapie photodynamique. Il est important de rassurer les patients atteints par ce syndrome sans gravité, mais source d’inquiétudes parfois majeures.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adaptation au scotome central. Partie I - Fixations excentrées

  • Parmi les moyens d’adaptation au scotome central, le développement d’une (ou plusieurs) aire(s) de fixation excentrée est le phénomène le mieux connu et le plus étudié. Après l’apparition d’un scotome central d’origine maculaire, il est fréquent qu’une aire de rétine prenne le relais de la macula détruite et constitue progressivement la nouvelle référence du système oculomoteur. On donne à cette aire le nom d’aire de fixation préférentielle («

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov