Scapulalgie [ Publications ]

scapulalgie [ Publications ]

Publications > scapulalgie

  • Huit observations de scapulalgie avec déficience de l'épaule sont rapportées dans le cadre d'une activité sportive. L'examen, pratiqué avec un délai de plusieurs mois, a révélé une amyotrophie variable des fosses épineuses et une parésie douloureuse des muscles épineux. L'examen électroneuromyographique a permis de reconnaître: une perte axonale par stimulation du nerf sus-scapulaire (NSS) avec recueil sur les deux muscles épineux ou le muscle sous-épineux, des signes de dénervation et réinnervation des deux muscles épineux ou le muscle sous-épineux, la normalité de l'examen d'autres muscles et la présence d'une contraction des muscles épineux couplée à un déplacement articulaire, excluant une rupture de la coiffe des rotateurs. Tous les patients ont eu un traitement conservateur, mais seuls deux ont connu une amélioration. Les six autres ont bénéficié d'une neurolyse du NSS avec amélioration de la force chez trois ou de la douleur chez les trois autres. Les facteurs de vulnérabilité à l'enclavement du NSS comprennent la compression et l'étirement lors des mouvements de « l'armer ». En conclusion, dans les scapulalgies, seul l'examen électrophysiologique permet la reconnaissance de l'atteinte isolée du NSS. Le traitement chirurgical semble indiqué lors de la persistance des scapulalgies après le traitement conservateur.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov