Sarcome myeloide [ Publications ]

sarcome myeloide [ Publications ]

Publications > sarcome myeloide

  • Le sarcome myéloïde est une tumeur maligne constituée de cellules myéloïdes et/ou monocytaires anormales, souvent localisée dans les os. Elle atteint rarement d’autres organes tels que les ganglions lymphatiques, la peau et les tissus mous. Nous rapportons un cas de sarcome myéloïde cæcal chez une femme de 60 ans se plaignant de douleurs abdominales et de perte de poids, en l’absence de toute anomalie médullaire. Considéré d’abord comme un lymphome B à grandes cellules du fait d’une expression du CD79a, des investigations ultérieures, montrant une expression du lysozyme et la myéloperoxydase imposèrent le diagnostic de sarcome myéloïde. Cette présentation anatomo-clinique exceptionnelle d’un sarcome myéloïde primitif du cæcum illustre la difficulté du diagnostic différentiel d’une tumeur indifférenciée qui requiert des investigations immunohistochimiques poussées comportant la recherche du lysozyme et de la myéloperoxydase.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Sarcome myéloïde cérébral préleucémique. A propos d'un cas.

  • Les auteurs rapportent un cas de sarcome myéloïde cérébral simulant radiologiquement un méningiome. Le diagnostic évoqué morphologiquement était celui d'un lymphome, mais l'immunohistochimie a permis de redresser le diagnostic grâce à l'utilisation des anticorps antimyéloperoxidasique, anti-CD68 et anti-CD15. Une leucémie myéloïde aiguë est apparue cinq mois plus tard. Le sarcome myéloïde est très souvent confondu avec un lymphome, surtout dans sa forme pré-leucémique, parfois même à l'étape immunohistochimique, car ils expriment en commun certains antigènes leucocytaires. Une étude morphologique minutieuse à la recherche de signes de différenciation myéloïde, ainsi qu'une étude immunohistochimique (anti-myéloperoxidase, anti-lysozyme, anti-CD15, anti-CD68) bien orientée, permettront d'éliminer le diagnostic de lymphome et de retenir la nature myéloïde de la prolifération, le traitement étant complètement différent.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement d’un sarcome myéloïde isolé du col utérin et préservation de la fertilité : à propos d’un cas

  • Les sarcomes myéloïdes isolés du col de l’utérus sont des tumeurs dont le pronostic a longtemps été sombre. Toutefois, une prise en charge efficace, mais agressive, associant de la chimiothérapie et de la radiothérapie permet la rémission locale. Ce traitement occasionne le plus souvent une insuffisance ovarienne et surtout une infertilité. Nous rapportons le cas d’une femme de 29 ans atteinte d’un sarcome myéloïde isolé du col utérin et désirant une grossesse. Une prévention du déficit ovarien a été réalisée. La patiente a présenté des cycles menstruels normaux et une grossesse biochimique, trois ans après le début du traitement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov