Sarcoidose pulmonaire [ Publications ]

sarcoidose pulmonaire [ Publications ]

Publications > sarcoidose pulmonaire

  • Granulomatose de cause inconnue, la sarcoïdose est une maladie protéiforme avec une atteinte pulmonaire quasi constante et souvent prédominante, et un profil évolutif difficile à prédire à la prise en charge initiale. L’approche diagnostique consiste devant un tableau clinico-radiologique évocateur, à mettre en évidence des lésions granulomateuses sans nécrose caséeuse par des biopsies de lésions superficielles, per-endoscopiques bronchiques ou encore ganglionnaires médiastinales sous contrôle écho-endoscopique et à éliminer les diagnostics différentiels à envisager selon la présentation. La prise en charge thérapeutique de l’atteinte respiratoire prend idéalement en compte l’évolution initiale spontanée. La corticothérapie constitue le traitement de première ligne en cas d’indication thérapeutique, situation rencontrée chez la moitié des patients. Les traitements de deuxième et de troisième ligne sont basés respectivement sur les immunosuppresseurs et les anti-TNFα. Les formes pulmonaires sévères – fibrose sarcoïdienne, hypertension pulmonaire, sténoses bronchiques et greffe aspergillaire – grèvent le pronostic vital et fonctionnel des patients. Les traitements « non anti-inflammatoires » ont également une place importante. La place du clinicien reste essentielle pour poser les indications thérapeutiques, proposer des cibles thérapeutiques, évaluer la réponse thérapeutique et trouver le meilleur rapport bénéfice–risque. Les progrès de la pharmacogénétique devraient permettre d’offrir un traitement plus personnalisé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Sarcoïdose pulmonaire : difficultés du diagnostic

  • La sarcoïdose est une granulomatose multisystémique de cause inconnue touchant avec prédilection le poumon et le système lymphatique, notamment intrathoracique. Le diagnostic repose sur l’association d’une présentation radioclinique compatible, la mise en évidence de lésions histopathologiques caractéristiques (granulomes épithélioïdes à cellules géantes sans nécrose) et l’exclusion d’autres causes de maladies granulomateuses. Une analyse rigoureuse des autres manifestations cliniques, de l’histologie et de l’évolution est nécessaire, particulièrement en cas de présentation pulmonaire atypique (verre dépoli prédominant, opacités alvéolaires, forme excavée, aspect en rayons de miel, atteinte pleurale, ou sarcoïdose nécrosante). Les complications pulmonaires graves sont représentées par les atteintes de stade IV, l’hypertension pulmonaire, les sténoses bronchiques et la greffe aspergillaire. Ainsi, une bonne connaissance de la sarcoïdose pulmonaire est nécessaire pour porter le diagnostic de cette maladie non rare mais d’expression variée, savoir reconnaître les formes potentiellement graves, et guider les indications thérapeutiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Sarcoïdose pulmonaire en lâcher de ballon: à propos d’un cas.

  • La sarcoïdose est une granulomatose multisystémique pouvant toucher tous les organes, l'atteinte thoracique est la plus fréquente et la plus évocatrice. Elle peut prendre des aspects atypiques, dont l'aspect en lâcher de ballon pulmonaire faisant craindre une pathologie maligne. Patiente âgée de 56 ans, était explorée pour une asthénie associée à des paresthésies des membres inférieurs évoluant depuis 6 mois. Le scanner thoracique montrait un aspect en lâcher de ballon. L'examen histologique de la biopsie bronchique avait permis d'éliminer une origine néoplasique et de confirmer le diagnostic de sarcoïdose. Du fait des explorations fonctionnelles respiratoires normales et de l'absence d'atteinte viscérale extra-pulmonaire une simple surveillance a été proposée. La sarcoïdose peut exceptionnellement donner des images radiologiques en lâcher de ballon. La preuve histologique est nécessaire pour éliminer d'autres étiologies notamment tumorales. La prescription d'une corticothérapie ne paraît indiquée qu'en présence d'un retentissement fonctionnel respiratoire significatif et/ou d'une atteinte viscérale associée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Leucoencéphalopathie multifocale progressive et sarcoïdose pulmonaire.

  • Un cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) est rapporté chez une patiente de 47 ans présentant une sarcoïdose pulmonaire non traitée et non évolutive. Il s'agit de la troisième observation dans laquelle une LEMP a été formellement diagnostiquée par polymerase chain reaction (PCR). Le tableau clinique, biologique et radiologique n'était pas différent de ceux rencontrés chez les patients immunodéprimés. Une infection à virus JC doit être évoquée et systématiquement recherchée par PCR dans le sang et le liquide céphalo-rachidien (LCR) chez les patients souffrant d'une sarcoïdose et présentant des manifestations cliniques et radiologiques compatibles avec une LEMP.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Péricardite purulente chez un patient atteint de sarcoïdose pulmonaire.

  • Nous rapportons le cas d’un patient, atteint de sarcoïdose pulmonaire, ayant développé une péricardite purulente compliquée d’une tamponnade cardiaque. La péricardite purulente est une pathologie de moins en moins rencontrée depuis la généralisation de l’utilisation des antibiotiques. Elle reste cependant une affection grave qu’il faut pouvoir dépister afin de la prendre en charge le plus rapidement possible. Nous verrons les examens nécessaires au diagnostic et les moyens de prise en charge de cette pathologie, fatale si elle n’est pas traitée. Le lien avec la sarcoïdose pulmonaire est incertain. MOTS-CLES : Péricardite purulente - Tamponnade cardiaque – Sarcoïdose

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Imagerie de la sarcoïdose pulmonaire

  • La sarcoïdose est une granulomatose systémique du sujet jeune. Sa présentation clinique, polymorphe est fonction de ses différentes localisations, thoraciques et extrathoraciques. La place de l’imagerie est très importante pour toutes les localisations , mais pour l’atteinte médiastinopulmonaires, la plus fréquente (>

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov