Salpingite [ Publications ]

salpingite [ Publications ]

Publications > salpingite

  • Objectif de l'étude. Un modèle expérimental de salpingite à Chlamydia trachomatis chez la souris a été utilisé pour évaluer l'influence de l'association d'un anti-inflammatoire à un antibiotique sur la restauration de la fertilité après infection tubaire. Modalités de l'étude. Des souris ont été infectées par injection dans la bourse ovarienne d'une suspension contenant une souche humaine de Chlamydia trachomatis, sérovar F. Après traitement par antibiotique seul ou associé à un anti-inflammatoire, leur fertilité a été étudiée sur 4 mois. Résultats. Avec la doxycycline et l'ofloxacine, nous n'avons pas trouvé de différence significative sur la fertilité entre les animaux traités par l'antibiotique seul et ceux par l'antibiotique associé à un anti-inflammatoire. Par contre l'association du piroxicam à l'azythromycine améliore la fertilité ultérieure par rapport à l'azythromycine seule. Le facteur le plus important dans ce domaine paraît être le traitement antibiotique Conclusion. L'association d'un anti-inflammatoire ne montre pas dans notre étude de bénéfice évident sur la réduction de l'infertilité après salpingite à Chlamydia trachomatis.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Salpingites aiguës.

  • La fréquence des infections utéro-annexielles, dont les salpingites aiguës ne sont qu'une des formes cliniques, a diminué au cours des 20 dernières années, en même temps que les formes paucisymptomatiques, le plus souvent dues à des infections à Chlamydia, devenaient plus fréquentes que les formes classiques. Cette évolution a conduit à la pratique de traitements ambulatoires parfois incomplets et inadaptés, sources de séquelles tubaires à long terme. C'est pourquoi, le recours à la coelioscopie reste indispensable pour confirmer ou infirmer le diagnostic d'infection utéro-annexielle dans tous les cas où il est important de préserver la perméabilité tubaire. Le traitement est avant tout médical, mais il doit être complété dans les formes graves par un drainage chirurgical souvent possible par laparoscopie. La surveillance du traitement doit vérifier son efficacité et s'accompagner d'une information pour prévenir les récidives qui augmentent le risque de séquelles tubaires. La prévention s'adresse aux populations d'adolescentes qui doivent connaître le risque lié aux maladies sexuellement transmissibles, et à toutes les femmes à risque de maladie sexuellement transmissible et chez qui on réalise un geste invasif diagnostique ou thérapeutique sur le haut appareil génital.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Salpingites aiguës bactériennes. Importance de l'inflammation résiduelle. Etude comparative avec contrôle coelioscopique de 2 protocoles antibiotiques: sulbactam-ampicilline versus céfoxitine.

  • L'association Sulbactam-Ampicilline est comparée à la Céfoxitine dans le traitement des salpingites aiguës chez 40 femmes divisées en deux groupes randomisés de 20 femmes chacun. Dans chaque groupe, 11 patientes ont reçu de la Doxycycline en raison d'une infection à Chlamydiae. Pour toutes les patientes, un diagnostic cœlioscopique fut réalisé avec un contrôle cœlioscopique 7 à 12 semaines plus tard. Lors de ce contrôle, 1 seule patiente sur 20 (5%), traitée par Sulbactam-Ampicilline, présentait des adhérences sévères contre 6 des 20 patientes (40%) traitées par Céfoxitine. Quatorze patientes traitées par Sulbactam-Ampicilline (70%) et 12 patientes (60%) traitées par Céfoxitine avaient des trompes perméables. Aucun effet secondaire n'a été noté dans les deux groupes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Etude des differents germes responsables de salpingite et de leur incidence eventuelle chez des porteuses de sterilet.

  • Etude comparative de l'endomètre et du vagin chez des femmes porteuses de stérilet. La flore microbienne est significativement moins riche au niveau de l'endomètre qu'au niveau du vagin, le col utérin continuant à jouer un rôle de filtre bactériologique même lorsqu'il est traversé par le fil du stérilet.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Etude de l'activité ciliaire des cellules de la trompe de Fallope (à propos des séquelles de salpingite).

  • Etude du battement ciliaire de l'épithélium tubaire par microphotooscillographie. Pas de modification en fonction du cycle. Quand les trompes sont saines peu de modifications en présence d'un fibrome, d'un kyste ovarien ou d'une endométriose péritonéale. Lors de la gestation l'activité ciliaire est conservée, mais elle est nulle s'il s'agit d'une grossesse extrautérine. Dans les séquelles de salpingite l'activité ciliaire des trompes est souvent altérée, voir nulle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Un cas de salpingite à Enterobius vermicularis.

  • Les cas de dissémination d'Enterobius vermicularis (oxyures) aux organes génitaux internes féminins à partir de foyers primaires digestifs sont nombreux dans la littérature médicale. Nous rapportons ici un cas rare de salpingite unilatérale liée à l'ascension du parasite dans le tractus génital.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov