Ronflement [ Publications ]

ronflement [ Publications ]

Publications > ronflement

  • Les traitements habituels du ronflement simple sont l'uvulopalatopharvngoplastie (UPPP) et la pharyngotomie au laser, on connaît leur morbidité, en particulier une importante douleur post opératoire. Nous avons réalisé une étude prospective sur une population de 23 patients ronfleurs simples (index d'apnées-hypopnées = 6 ± 1) volontaires, afin 1/de déterminer par l'interrogatoire l'efficacité à court terme (2 mois) sur le ronflement de l'énergie radiofréquencielle appliquée au niveau du voile 2/de déterminer la morbidité associée à ce traitement dans cette population. Les résultats montrent à court terme dans le groupe de patients ayant eu trois sites traités en trois séances au maximum, un résultat satisfaisant dans 75 % des cas. La douleur post opératoire a été peu importante et le recours aux antalgiques majeurs n'a été nécessaire que dans 2 cas. Nous concluons que le traitement par énergie radiofréquencielle semble un traitement efficace du ronflement simple à court terme. La morbidité, en particulier la douleur semble nettement inférieure à celle secondaire à l'UPPP ou au laser. Des études ultérieures prospectives sur un plus grand nombre de patients et avec un plus grand recul sont toutefois nécessaires pour confirmer ces jugements.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement du ronflement simple par coblation vélaire.

  • Objectifs : Evaluation à court et à long terme de l'efficacité et de la tolérance du traitement du ronflement simple par coblation vélaire. Matériel et méthodes : 175 patients ont été traités de février 2000 à mai 2004 par une séance de radio-fréquence vélaire. Tous ces patients présentaient un ronflement, sans syndrome d'apnées du sommeil, avec des modifications vélo-pharyngées, sans hypertrophie amygdalienne ou basi-linguale. La douleur, l'évolution du ronflement, les effets secondaires et les complications ont été évalués à 3 mois, 1 an, 2 ans et 3 ans. 28 patients ont bénéficié d'une uvulectomie secondaire. Résultats : A 3 mois, le ronflement a été diminué dans 82 % des cas avec 12 % de disparition complète , à 1 an, 2 ans et 3 ans les résultats sont stables dans 70 % des cas. Après uvulectomie, le ronflement a été diminué dans 96 % des cas avec 48 % de disparition complète. La douleur post-traitement est inférieure à 5 jours dans 68 % des cas avec une durée moyenne de 3 jours. 15 patients ont présenté des paresthésies pharyngées régressives à un an, 2 patients une voix nasonnée et 3 patients une nécrose de la luette Conclusion : La coblation vélaire est un traitement simple du ronflement en une seule séance , les meilleurs résultats sont obtenus chez les patients ayant un Indice de Masse Corporelle inférieur à 25 et après uvulectomie secondaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndrome d'apnées du sommeil et ronflement: quel est le rôle de la chirurgie?

  • Cet article évalue les résultats des différents traitements chirurgicaux appliqués au ronflement et au syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS) à la lumière de notre expérience et de la littérature. Concernant le ronflement, le taux de succès à long terme de la chirurgie du voile n'excède pas 50 à 60%. De nouvelles techniques plus conservatrices telles que la sclérose du voile par radiofréquence ou par l'injection de produits sclérosants sont actuellement en cours d'évaluation. Le traitement chirurgical du SAOS est toujours d'actualité. Si la chirurgie du voile reste indiquée dans un nombre limité de cas rigoureusement sélectionnés, la chirurgie maxillo-faciale a trouvé un regain d'intérêt. Le concept d'une chirurgie en plusieurs étapes progressives s'oppose à une approche en un seul temps, plus invasive, mais avec un taux de succès supérieur à 90%.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Evaluation de la fonction vélopharyngée par l'aérophonoscope avant et après chirurgie du ronflement.

  • La chirurgie du ronflement, quelle que soit la technique utilisée, expose au risque rare mais invalidant d'incompétence vélo-pharyngée. Il nous a paru intéressant de tenter d'évaluer ce risque. Pour analyser le fonctionnement vélaire pré et postopératoire chez 25 patients ronfleurs ayant bénéficié d'une uvulopalatoplastie au laser sous anesthésie locale en un temps, nous avons utilisé une nouvelle méthode, simple, rapide et non invasive: l'aérophonoscope dont les principes sont énoncés. Cette étude nous a permis de dépister deux patients porteurs d'un dysfonctionnement vélaire pré-opératoire soit 8% des patients et de vérifier l'absence de dysfonctionnement vélaire postopératoire avec la technique d'uvulopalatoplastie que nous utilisons. Nous avons également exploré par ce procédé cinq autres patients ayant des complications de la chirurgie du ronflement (trois sténoses et deux insuffisances vélaires).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le ronflement chez l'enfant

  • Le ronflement n'est à prendre en compte que s'il s'entend porte fermée. Les signes de gravité sont essentiellement les apnées nocturnes. Les trois causes les plus fréquentes du ronflement chez l'enfant sont l'hypertrophie adénoïdienne, l'hypertrophie amygdalienne et l'obstruction nasale par rhinite allergique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le traitement chirurgical du ronflement. Principe--technique.

  • Importance de la dimension exacte de la résection velaire. Amygdalectomie pour élargir la lumière pharyngée. Une ventilation nasale normale doit être rétablie, si nécessaire, par septoplastie. Particularités anesthésiques de l'intervention.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov