Rhumatisme articulaire aigu [ Publications ]

rhumatisme articulaire aigu [ Publications ]

Publications > rhumatisme articulaire aigu

  • L’incidence du rhumatisme articulaire aigu (RAA) a connu, au cours des quatre dernières décennies, une forte régression dans les régions développées. Cette évolution a précédé l’introduction des sulfamidés et de la pénicilline, et est probablement due à l’amélioration de l’habitat, ainsi qu’à une raréfaction des souches streptococciques “rhumatogènes”. Si la prévention primaire du RAA, c’est-à-dire le traitement antibiotique adéquat des angines streptococciques avérées ou présumées, reste d’application, qu’en est-il de la prévention secondaire, assurée par des injections de pénicilline retard après une première poussée de RAA ? Le principal message de cet article est que la seule augmentation des antistreptolysines, si importante soit-elle, n’est pas une indication de cette prévention secondaire, qui ne sera fondée que sur les critères cliniques et biologiques du RAA (critères de Jones). Ces indications sont donc devenues rares. Il convient cependant de se tenir prêt à faire face à toute résurgence du RAA, toujours possible, comme l’ont montré les épidémies ayant émergé dans plusieurs états des USA il y a une quinzaine d’années seulement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le rhumatisme articulaire aigu débutant à l'âge adulte: 4 observations en Guadeloupe.

  • Objectifs : Le rhumatisme articulaire aigu (RAA) est de moins en moins fréquent dans les pays développés , de récentes épidémies régionales, en particulier en Amérique du nord, ont à nouveau attiré l'attention sur cette pathologie. Dans les Antilles françaises, malgré des progrès importants depuis 15 ans, le RAA est encore un problème de santé publique. Méthodes : Une enquête rétrospective sur 5 années a permis d'isoler en Guadeloupe 19 cas de RAA chez des sujets de plus de 19 ans. Résultats : Parmi eux, la description de 4 cas débutant réellement à l'âge adulte est analysée comparativement aux séries publiées. Conclusion : Le diagnostic de RAA débutant à l'âge adulte est difficile. La sémiologie articulaire est variable et l'atteinte cardiaque, qui survient dans 30 à 40 p.100 des cas, est un bon élément évocateur. L'évaluation dynamique des anticorps antistreptococciques permet de confirmer le diagnostic.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le rhumatisme articulaire aigu chez l'enfant en 1997.

  • Neuf cas de rhumatisme articulaire aigu (RAA) sont rapportés entre 1982 et 1996. Le diagnostic a reposé sur les critères de Jones. L'atteinte cardiaque (4/8 enfants) associait à une insuffisance mitrale, parfois une insuffisance aortique et/ou un trouble de conduction auriculo-ventriculaire. L'évolution a été favorable chez les enfants porteurs d'une cardite initiale. Un enfant sans cardite initiale a fait une rechute avec atteinte cardiaque dont il garde des séquelles. L'incidence du RAA est variable. C'est une maladie virtuelle dans les pays industrialisés (PI) (incidence annuelle moyenne: 0,5/100 000 enfants d'âge scolaire). Dans les pays en développement (PVD) il reste endémique (incidence annuelle: 100 à 200/100 000 enfants d'âge scolaire) et l'une des grandes causes des maladies cardio-vasculaires. L'évolution dans le temps a été spectaculaire avec une diminution au début du 20

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Rhumatisme articulaire aigu - Perspectives.

  • Le rhumatisme articulaire aigu représente un modèle d'auto-immunité acquise liée à la présence d'anticorps dirigés contre l'endocarde valvulaire cardiaque et qui se développent au décours d'une infection pharyngée à streptocoque. Les lésions peuvent évoluer à bas bruit vers des séquelles valvulaires (cardiopathie rhumatismale), parfois sévères et compliquées d'insuffisance cardiaque. Cette pathologie a été éradiquée des pays industrialisés grâce à l'amélioration du niveau de vie et aux programmes de prévention primaire (traitement des angines) et secondaire (antibiothérapie au long cours). Mais elle demeure un problème de santé publique majeur dans les pays en voie de développement. L'utilisation de l'échographie cardiaque a récemment montré son utilité pour détecter les formes mineures de la maladie permettant de traiter précocement les enfants affectés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prévalence hospitalière des cardiopathies rhumatismales et du rhumatisme articulaire aigu comparée en France et en Afrique.

  • Ce travail rapporte les résultats d'une enquête multicentrique faite en France en 1990 chez 41 242 adultes hospitalisés en service de cardiologie, chez 33 907 enfants hospitalisés en service de pédiatrie et chez 8 868 militaires. Cette enquête a été faite comparativement en Afrique du Nord (Tunis) et en Afrique noire (Abidjan, Ouagadougou). En France, les résultats font apparaître que les cardiopathies rhumatismales sont devenues très rares chez l'adulte (3,1% des cardiopathies) et qu'elles surviennent chez des sujets âgés (54,5 ans en moyenne). Il n'y a donc presque plus de cardiopathies rhumatismales chez les jeunes adultes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Apport de l'échographie-doppler cardiaque au diagnostic de la première poussée de rhumatisme articulaire aigu.

  • Depuis 1944, les critères de Jones pour le diagostic de rhumatisme articulaire aigu sont régullèrement révisés intégrant les innovations techniques, diagnostiques. Les critères échographiques et doppler cardiaques restent cependant non reconnus en raison de l'existence d'insuffisance valvulaire chez le sujet sain. Le but de notre travail a été de préciser les lésions cardiaques retrouvées à la phase aiguë du rhumatisme articulaire aigu et de déterminer l'apport de l'écho-doppler. Cent patients d'un âge moyen de 10 ans ont été hospitalisés pour une première poussée de rhumatisme articulaire aigu entre le 1

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syncope d'Adams Stokes révélant une crise de rhumatisme articulaire aigu. A propos d'un cas.

  • La constatation d'un bloc auriculo-ventriculaire (BAV) de haut degré est exceptionnelle lors d'une poussée de rhumatisme articulaire aigu (RAA). Nous rapportons l'observation d'un BAV complet syncopal ayant nécessité la mise en place d'un entraînement électro-systolique transitoire (EES) révélant une première poussée de RAA.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le cas clinique du mois. Purpura révélateur d'un rhumatisme articulaire aigu.

  • Nous rapportons le cas d’un adulte ayant présenté des manifestations cutanées d’un rhumatisme articulaire aigu. Ces lésions qui restent rarement diagnostiquées représentent cependant un signe évocateur de la maladie, incitant une exploration diagnostique spécifique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov