Retinopathie diabetique [ Niveau Expert ]

retinopathie diabetique [ Niveau Expert ]

Expert > retinopathie diabetique

  • Introduction du mémoire : Le diabète est un problème majeur de santé publique. Il est à l'origine de l'atteinte de plusieurs organes dont l'oeil, où il peut entraîner une rétinopathie diabétique notamment. Selon le type de rétinopathie diabétique, l'ophtalmologiste va adapter son traitement. Sa décision thérapeutique est définie suite à la réalisation de plusieurs examens complémentaires tels que la rétinographie, l'angiographie ou la tomographie en cohérence optique. Le traitement de la rétinopathie se fait soit par laser, soit par injection intra-vitréenne, soit par chirurgie dans les formes sévères. Cependant, aucun traitement ne peut-être efficace et durable, si le diabète,qui est à l'origine de la rétinopathie diabétique, n'est pas régulé correctement. La rétinopathie diabétique, est une pathologie pouvant conduire à la déficience en l'absence de toute prise en charge ou en cas de non coopération du patient pour l'équilibre des facteurs glycémiques. Elle nécessite donc une surveillance régulière et assidue. Le pronostic visuel du patient est donc en jeu, il est important de connaître les caractéristiques clinique et la prise en charge de cette pathologie. L'orthoptiste va intervenir à différents moments de la prise en charge de la rétinopathie diabétique, que ce soit lors de son dépistage, de sa surveillance, ou lors de la prise en charge en basse vision.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Prise en charge de la rétinopathie diabétique par l orthoptiste

  • Introduction du mémoire : Le diabète est un problème majeur de santé publique. Il est à l'origine de l'atteinte de plusieurs organes dont l'oeil, où il peut entraîner une rétinopathie diabétique notamment. Selon le type de rétinopathie diabétique, l'ophtalmologiste va adapter son traitement. Sa décision thérapeutique est définie suite à la réalisation de plusieurs examens complémentaires tels que la rétinographie, l'angiographie ou la tomographie en cohérence optique. Le traitement de la rétinopathie se fait soit par laser, soit par injection intra-vitréenne, soit par chirurgie dans les formes sévères. Cependant, aucun traitement ne peut-être efficace et durable, si le diabète,qui est à l'origine de la rétinopathie diabétique, n'est pas régulé correctement. La rétinopathie diabétique, est une pathologie pouvant conduire à la déficience en l'absence de toute prise en charge ou en cas de non coopération du patient pour l'équilibre des facteurs glycémiques. Elle nécessite donc une surveillance régulière et assidue. Le pronostic visuel du patient est donc en jeu, il est important de connaître les caractéristiques clinique et la prise en charge de cette pathologie. L'orthoptiste va intervenir à différents moments de la prise en charge de la rétinopathie diabétique, que ce soit lors de son dépistage, de sa surveillance, ou lors de la prise en charge en basse vision.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Facteur de croissance endothélial antivasculaire pour la prévention de l'hémorragie postopératoire de la cavité vitreuse suite à une vitrectomie dans le cas d'une rétinopathie diabétique proliférante

  • L'hémorragie postopératoire de la cavité vitreuse (HPOCV) est une complication significative suite à une vitrectomie pour le traitement de la rétinopathie diabétique proliférante (RDP). Elle retarde la récupération visuelle et peut rendre tout traitement ultérieur difficile si la vue du fond d'œil est significativement masquée. Un certain nombre d'interventions visant à réduire l'incidence de l'HPOCV ont été proposées, incluant l'utilisation périopératoire de facteur de croissance endothélial antivasculaire (anti-VEGF). Les anti-VEGF réduisent la prolifération vasculaire et la vascularisation de tissu néovasculaire, qui est souvent la source du saignement consécutif à la vitrectomie.

  • Source : cochrane.org

Prise en charge de la rétinopathie diabétique : un combat pour la vue

  • Malgré les progrès considérables en matière de prévention et de traitement depuis les premières grandes études épidémiologiques dans les années 80, la rétinopathie diabétique (RD) représente toujours la première cause de cécité dans la population en âge de travailler. L intensification des efforts de prévention qui a eu lieu ces dernières années a fait apparaître des résultats prometteurs avec une diminution de l incidence de la RD. Toutefois, un nombre encore considérable de patients ne suit pas les recommandations métaboliques ou thérapeutiques. Dans la foulée d une mondialisation en cours et de l urbanisation croissante de la société, il existe un besoin toujours plus important de comprendre la maladie ainsi que d améliorer les directives en termes de prévention et de traitement.

  • Source : revmed.ch

Dépistage de la rétinopathie diabétique par rétinographie non mydriatique en médecine générale. Étude rétrospective 2006-2010 dans le réseau Diabète Midi-Pyrénées - Médecine Volume 8, numéro 8, Octobre 2012

  • Le rétinographe non mydriatique (RNM), a été proposé puis évalué sur des sites hospitaliers ou mobiles, validé en 1re intention pour le dépistage de la RD en alternative au fond d'oeil classique (Haute Autorité de Santé, juillet 2007). L'implantation et l'utilisation de ce nouvel outil en médecine générale, dans le cadre d'un réseau diabète, est l'objet de notre étude

  • Source : jle.com

Dépistage de la rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d'oeil

  • L'objectif du dépistage de la rétinopathie diabétique est de prévenir la déficience visuelle due à la rétinopathie, par l'identification précoce de la maladie et la mise en place d'une intervention adaptée. Tous les diabétiques ne bénéficient pas d'un suivi ophtalmologique annuel tel que recommandé. L'objectif général de ces recommandations en santé publique est d'améliorer le dépistage de la rétinopathie, en précisant les populations à dépister et les rythmes d'examen du fond d'oeil des diabétiques, et en évaluant quels peuvent être l'intérêt et les conditions de réalisation d'un dépistage par lecture différée par l'ophtalmologiste de photographies du fond d'oeil.

  • Source : has-sante.fr

Rétinopathie diabétique : nouvelles possibilités thérapeutiques

  • La rétinopathie diabétique touche un nombre croissant de personnes, soit quatre millions en Europe, ce chiffre va probablement doubler d ici 2030. Si l on considère que 25-30% de ces patients sont atteints de rétinopathie diabétique, un dépistage et un traitement précoce permettent d éviter les complications oculaires sévères telles que l œdème maculaire cystoïde où la rétinopathie diabétique proliférative. Un résumé des dernières données de la littérature ophtalmologique est présenté en insistant sur le rôle de l anti-VEGF (vascular endothelial growth factor) et des implants intravitréens de corticostéroïdes pour une pathologie oculaire récemment classée dans les pathologies inflammatoires

  • Source : revmed.ch

Mieux comprendre et prendre en charge la rétinopathie diabétique

  • nMalgré des efforts préventifs importants, la rétinopathie diabétique reste la première cause de cécité dans la population active. Multifactorielle, elle nécessite une étroite coopération entre les professions médicales.nnA ce jour, 382 millions de personnes dans le monde souffrent de rétinopathie diabétique. Conséquence du diabète, cette maladie oculaire peut mener à une diminution de la vue, à un œdème de la macula (partie centrale de la rétine) et parfois à une cécité complète. En effet, l excès de sucre dans le sang fragilise la rétine, engendrant des anomalies et des lésions au niveau cellulaire et vasculaire.

  • Source : planetesante.ch

Tomographie par cohérence optique (TCO) pour la détection de l'oedème maculaire chez des patients présentant une rétinopathie diabétique

  • L'œdème maculaire diabétique (OMD) est l'épaississement de la partie centrale de la rétine, ou macula, et est associée à la perte de la vision à long terme chez les personnes présentant une rétinopathie diabétique (RD). L'œdème maculaire cliniquement significatif (OMCS) est la forme la plus sévère d'OMD. Il y a presque 30 ans, l'étude Early Treatment Diabetic Retinopathy Study (ETDRS) a trouvé que l'OMCS, diagnostiqué au moyen de la photographie stéréoscopique du fond d'œil, entraîne une perte modérée de la vision chez une personne sur quatre en l'espace de trois ans.

  • Source : cochrane.org

Guide de pratique clinique factuelle de la Société canadienne d'ophtalmologie pour la gestion de la rétinopathie diabétique

  • Indication du niveau de preuve, Ce document a pour objet de fournir aux ophtalmologistes canadiens des indications de dépistage et diagnostic de la rétinopathie diabétique (RD) et de gestion du diabète en ce qui concerne particulièrement la RD, et de proposer des approches chirurgicales et non chirurgicales de traitement de la RD. Ce guide concerne la population canadienne de toutes origines ethniques aux prises avec le diabète de type 1 ou 2. Les autres professionnels de la santé intervenant dans le soin des personnes diabétiques pourront aussi trouver ce document utile.

  • Source : cos-sco.ca

Freins rencontrés par les médecins généralistes de la Communauté d Agglomération Seine-Eure pour dépister la rétinopathie diabétique chez leurs patients diabétiques de type 2u200e. Enquête par questionnaire chez les médecins généralistes de la CASE

  • La prise en charge de la rétinopathie diabétique est tardive et son dépistage est insuffisant. L objectif de cette étude est d identifier les freins rencontrés par les médecins généralistes de la Communauté d Agglomération Seine Eure (CASE) pour la dépister chez leurs patients diabétiques de type 2.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Dépistage de la rétinopathie diabétique au Québec

  • L'Agence d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé (AETMIS) recommande l'implantation, à l'échelle du Québec, d'un programme de dépistage systématique de la rétinopathie diabétique. L'Agence préconise une implantation graduelle puisqu'elle permettra de mieux définir les modalités d'organisation du programme, en fonction des ressources disponibles et des caractéristiques de la population dans les milieux ciblés, avec l'objectif d'offrir des soins de qualité. C'est ce qui ressort du rapport intitulé Dépistage de la rétinopathie diabétique au Québec, publié par l'AETMIS.

  • Source : inesss.qc.ca

Comment faire la différence dans la rétinopathie diabétique

  • Le comité d'experts du Guide de pratique clinique factuelle de la Société canadienne d'ophtalmologie pour la gestion de la rétinopathie diabétique définit cette affection comme suit : « L'expression rétinopathie diabétique décrit les changements de la rétine induits par le diabète. La rétinopathie diabétique se divise en stades non proliférant et proliférant, tous deux pouvant s'accompagner d'oedème maculaire1 ». Testez vos connaissances sur cette complication fréquente du diabète.

  • Source : fmoq.org

Rétinopathie diabétique

  • La rétinopathie diabétique est l'une des causes les plus courantes de cécité au Royaume-Uni. La cause principale en est le diabète. La rétinopathie correspond à une infection des petits vaisseaux sanguins qui nourrissent la rétine (tissus situés à l'arrière de l'oeil qui gèrent la lumière). L'affection de ces vaisseaux peut causer une perte de sang (hémorragie). Une autre conséquence de la rétinopathie diabétique est le développement de vaisseaux sanguins sur la surface de votre rétine. Ces nouveaux vaisseaux saignent facilement.

  • Source : nhs.uk

t Dépistage de la rétinopathie diabétique par télétransmission de photographies du fond d œil : évaluation et aspects épidémiologiques au CHU de Nantes

  • tnIntroduction : Le but de notre étude est de faire une analyse qualitative du dépistage actuel de la rétinopathie diabétique au sein du service d endocrinologie afin de proposer des pistes d amélioration et une analyse descriptive de la population diabétique hospitalisée

  • Source : sudoc.fr

La rétinopathie diabétique : aspects cliniques et nouveautés thérapeutiques

  • La rétinopathie diabétique représente encore aujourd'hui une des principales causes de malvoyance et de cécité. Face à ce problème de santé publique, des efforts ont été réalisés ces trois dernières décennies pour classifier la rétinopathie, établir des règles de dépistage et de surveillance, déterminer les facteurs de risque d'aggravation de la rétinopathie et enfin proposer des conduites thérapeutiques... 7 pages

  • Source : amub.be

Prévention et prise en charge de la rétinopathie diabétique

  • Ce numéro est consacré aux affections oculaires liées au diabète, souvent méconnues par les patients et les personnels de santé responsables de la prise en charge du diabète. Il aborde notamment le dépistage précoce et son utilité, la classification de la rétinopathie diabétique, les différentes interventions thérapeutiques visant à prévenir la perte de vision liée au diabète, et offre des suggestions pour mieux communiquer avec les patients

  • Source : cehjournal.org

Réseau OPHDIAT - Réseau de télémédecine pour le dépistage de la rétinopathie diabétique Assistance Publique Hôpitaux de Paris

  • Le réseau de télémédecine baptisé OPHDIAT est mis en en place par l'AP-HP. Utilisant les nouvelles technologies, son objectif est d'améliorer le dépistage de la rétinopathie diabétique. Les membres du réseau sont les hôpitaux de l'AP-HP, les établissements non AP-HP, les centres de santé et les réseaux de ville.

  • Source : reseau-ophdiat.aphp.fr

Implantation d un système de téléophtalmologie pour le dépistage de masse de la rétinopathie diabétique à l hôpital Maisonneuve-Rosemont.

  • Projet de maîtrise présenté à la faculté de médecine en vue de l obtention du grade de M.Sc.A. en génie biomédical option génie clinique.

  • Source : papyrus.bib.umontreal.ca

Implantation d un système de téléophtalmologie pour le dépistage de masse de la rétinopathie diabétique à l hôpital Maisonneuve-Rosemont.

  • Projet de maîtrise présenté à la faculté de médecine en vue de l obtention du grade de M.Sc.A. en génie biomédical option génie clinique.

  • Source : papyrus.bib.umontreal.ca