Reticuline [ Publications ]

reticuline [ Publications ]

Publications > reticuline

  • Objectifs. Les anticorps circulants anti-endomysium et anti-réticuline de classe IgA sont des marqueurs sérologiques intéressants dans la maladie cœliaque. Le but de ce travail a été d'évaluer leur sensibilité et leur spécificité pour le diagnostic. et leur prévalence sous régime sans gluten dans une population d'adultes atteints de maladie cœliaque et suivis en région parisienne. Méthodes.-Les anticorps anti-endomysium et anti-réticuline de classes IgA et IgG ont été recherchés par immunofluorescence indirecte sur 145 sérums provenant de 134 adultes 68 sujets avaient une maladie cœliaque (non traitée : 42 cas : sous régime sans gluten : 26 cas) , 8 sujets ayant une atrophie villositaire totale non coeliaque (insensible au régime sans gluten) du duodénum, et 58 sujets n'ayant pas d'atrophie villositaire ont servi de témoins. Résultats. - Chez les sujets ayant une maladie cœliaque non traitée, la sensibilité des anticorps anti-endomysium et anti-réticuline de classe IgA était, respectivement, de 88 % et 50 %. Leur spécificité était de 100 %. Aucun résultat positif n'a été observé en cas d'atrophie villositaire totale non cœliaque. Sous régime sans gluten strict, ces deux anticorps étaient présents dans, respectivement 7 % et 0 % des cas. Conclusion.- Ces résultats confirment, pour la population étudiée, que les anticorps anti-endomysium de classe IgA sont un marqueur intéressant pour le diagnostic et le suivi de la maladie cœliaque de l'adulte. Leur absence au cours des atrophies villositaires non cœliaques suggère que les mécanismes immunopathologiques impliqués dans celles-ci sont distincts de ceux intervenant dans la maladie cœliaque.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Intérêt des anticorps anti-endomysium, anti-réticuline et anti-gliadine dans le diagnostic de la maladie cœliaque chez l’adulte

  • Plusieurs travaux ont montré que l'incidence de la maladie cœliaque est nettement sous-estimée [1, 2]. Cela tient notamment à l'existence de formes frustes et latentes [3, 4]. Les maladies cœliaques asymptomatiques sont totalement muettes ou limitées à quelques signes non spécifiques (asthénie, troubles dyspeptiques [5], anémie inexpliquée [6]). La détection précoce des formes atypiques permet d'éviter, d'une part les complications liées à un déficit nutritionnel secondaire à la malabsorption [7], d'autre part le développement de lymphomes ou de carcinomes digestifs [8] et de complications neurologiques [9]. Il est donc nécessaire de disposer de tests de dépistage non invasifs susceptibles de sélectionner les sujets qui devront subir des biopsies intestinales pour confirmer le diagnostic. Chez l'adulte, il a été montré que la mise en évidence d'anticorps anti-endomysium (AAE) est très sensible et très spécifique [10-14], celle d'anticorps anti-réticuline (AAR) s'avère aussi spécifique mais avec une sensibilité variable selon les études [10, 11]. La mise en évidence d'anticorps antigliadine (AGG) est sensible mais peu spécifique [11]. Cette étude a pour but d'évaluer les sensibilités et les spécificités diagnostiques des anticorps anti-endomysium de classe IgA (AAE-IgA), des anticorps anti-réticuline de classe IgA (AAR-IgA) et des anticorps anti-gliadine de classe IgA (AAG-IgA) chez des adultes atteints de maladie cœliaque et suivis dans le centre tunisien.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Anticorps anti-endomysium, anti-réticuline et anti-gliadine, intérêt dans le diagnostic de la maladie cœliaque chez l'enfant

  • Les anticorps anti-endomysium de classe IgA (AAE-IgA), les anticorps antiréticuline de classe IgA (AAR-IgA) et les anticorps antigliadine de classe IgA (AAG-IgA) ont été recherchés dans 120 sérums provenant de 120 enfants répartis en deux groupes : 60 enfants atteints de maladie cœliaque et 60 enfants n'ayant pas d'atrophie villositaire totale ayant servi de groupe contrôle. Les AAE sont recherchés par technique d'immunofluorescence indirecte (IFI) sur coupes de cordon ombilical humain. Les AAR sont recherchés par technique d'IFI sur coupes de rein foie et estomac de rat. Les AAG sont recherchés par technique immunoenzymatique ELISA. Chez les sujets ayant une MC, les sensibilités des AAE-IgA et AAR-IgA étaient de 86% et 76% respectivement. Leurs spécifités était de 100%. Quand l'âge du patient est strictement inférieur à deux ans, les sensibilités des AAE et AAR sont trop faibles, respectivement de 57% et 35%. Quand l'âge du patient est compris entre deux et 15 ans, la sensibilité était de 95% pour les AAE et 89% pour les AAR. Les AAG-IgA avaient une sensibilité et une spécificité de 86% et 83% respectivement. Ces résultats confirment, pour la population étudiée, que les AAE de classe IgA constituent un marqueur très intéressant pour le diagnostic de la MC de l'enfant et peuvent servir pour le dépistage de la MC dans la population à haut risque.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Anticorps antigliadine, antiréticuline et antiendomysium: intérêt dans le diagnostic et le suivi de la maladie cœliaque chez l'enfant

  • Le tableau clinique de la maladie cœliaque (MC) a changé au cours des dernières années, et les formes aux manifestations cliniques discrètes, voire totalement asymptomatiques, sont aujourd'hui fréquentes. Aussi est-on conduit à, évoquer la MC devant des symptômes digestifs non spécifiques ou une cassure isolée de la courbc de poids. En conséquence beaucoup d'enfants doivent subir une biopsie jéjunale pour éliminer le diagnostic de MC ou en permettre le diagnostic précoce. Ceci conduit à rechercher un examen non invasif, reproductible et fiable et qui puisse servir de test de dépistage et éviter le recours systématique à la biopsie jéjunale. Le dosage des anticorps antigliadine, antiréticuline et antiendomysium sériques s'inscrit dans cette recherche. Le groupe de travail sur la MC du Groupe francophone de gastroentérologie et nutrition pédiatriques expose dans cet article sa position vis-à-vis du dosage de ces anticorps, dosage qui permet de simplifier les procédures de diagnostic et de suivi de la MC, sans pour autant pouvoir se substituer à la biopsie jéjunale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Association diabète et maladie coeliaque: intérêt du dosage des anticorps antiréticuline.

  • Ce marqueur semble particulièrement intéressant pour l'identification des formes asymptomatiques de maladie cœliaque et pour la surveillance du régime au cours de la maladie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov