Restenose coronaire [ Publications ]

restenose coronaire [ Publications ]

Publications > restenose coronaire

  • L'utilisation de la curiethérapie dans le traitement ou la prévention de la resténose est une technique prometteuse, notamment dans le cas de la resténose intra-stent. Les résultats des premières études cliniques montrent des effets bénéfiques, notamment ceux de l'étude américaine SCRIPPS avec un suivi à 3 ans. Cependant, des données récentes de la littérature mettent en évidence plusieurs effets secondaires liés à cette technique. 1. Des sténoses surviennent aux extrémités du segment irradié (effet de bord), qui seraient en rapport avec un effet prolifératif des faibles doses sur un tissu lésé. 2. Des occlusions tardives apparaissent au site irradié , leur fréquence est estimée à environ 9 % à 6 mois. Les mécanismes de ces thromboses sont mal connus, mais sans doute liés à un retard de réendothélialisation. 3. Enfin, l'irradiation est associée à la présence de dissections non recouvertes, probablement dues à un retard de cicatrisation. D'autres études à plus long terme sont nécessaires afin de mieux caractériser les effets secondaires de la curiethérapie, et en particulier leurs mécanismes, leurs préventions et leurs traitements. Arch Mal Coeur 2001, 94: 218-22.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Facteurs prédictifs de la resténose coronaire après athérectomie directionnelle optimale. Analyse multivariée à propos de 102 patients.

  • Pour évaluer à 6 mois l'incidence de la resténose après athérectomie directionnelle, nous avons traité prospectivement 102 patients par une athérectomle optimisée par une dilatation au ballon. Les lésions coronaires ont été mesurées de façon reproductible par un système d'angiographie quantitative. Les vaisseaux dilatés sont l'artère interventriculaire antérieure pour 66 patients et la coronaire droite chez 36. Le diamètre de référence est en moyenne de 3,57 ± 10,64 mm. Cathérectomle a augmenté le diamètre minimal de la lésion de 1,201 ± 0,44 à 3,01 ± 0,44 mm, laissant une sténose résiduelle de 15 ± 11 % en diamètre. A 6 mois, 25 % des patients ont une resténose (>

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov