Rein unique [ Publications ]

rein unique [ Publications ]

Publications > rein unique

  • L'indication d'une chirurgie tumorale conservatrice sur rein unique anatomique ou fonctionnel s'est largement établie ces dernières années. Elle est d'autant plus facile à poser que les progrès diagnostiques (échographie, scanner, IRM) permettent une découverte précoce à un stade d'opérabilité. Par ailleurs, les techniques de rénoprotection par perfusion hypothermique calquées sur la chirurgie de transplantation rendent ces actes possibles et les simplifient. Les avantages de la solution de Bretschneider (solution d'Histidine-Tryptophane-Cetoglutarate = HTK) ont été démontrés en expérimentation animale et en application clinique lors de prélèvements d'organes. Son usage en chirurgie conservatrice permet de respecter suffisamment le parenchyme pour assurer une fonction rénale évitant l'hémodialyse. Nous présentons une série de 11 patients avec rein unique chirurgical porteur d'une tumeur maligne. Tous ont été soumis à une énucléation tumorale sous perfusion hypothermique continue in-situ de HTK. La localisation centrale ou hilaire nécessite une reconstitution des structures hilaires, et n'est pas une contre-indication. Aucune complication intra ou post-opératoire due à la technique ou la solution d'HTK n'a pu être observée. Dans un cas, il y a eu perte du rein par embolie d'une plaque d'athérosclérose. Tous les reins ont repris leur fonction au maximum une heure après la revascularisation. Aucun patient n'est en insuffisance rénale. Les fonctions rénales postopératoires ont été identiques au bilan préopératoire, sauf dans un cas avec une augmentation temporaire de la créatininémie. Les indications, la technique opératoire et les premiers résultats de la perfusion hypothermique continue d'HTK in-situ sont décrits.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Plaie rénale par arme blanche sur rein unique: à propos d'un cas.

  • Un homme âgé de 44 ans, porteur d'un rein unique gauche, se présente pour une plaie par arme blanche au niveau de la région lombaire gauche. A l'admission l'état hémodynamique est stable, l'échographie montre un hématome périrénal gauche de faible abondance et l'urographie intraveineuse est normale. Deux jour après, l'hématurie a disparu, l'hémodynamique est restée stable et le patient a quitté l'hôpital avec un uroscanner à pratiquer deux semaines plus tard. Mais, sept jours après, il consulte à nouveau pour une douleur lombaire gauche, fièvre à 40 °C et une pyurie. La créatinémie est élevée à 72 ng/mL. L'uroscanner montre un important urohématome. Le patient est opéré, le traitement a comporté une néphrectomie polaire supérieure pour un pôle supérieur nécrosé, et une évacuation de l'urohématome avec mise en place d'une sonde de néphrostomie. La fonction rénale s'est normalisée au 6

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Double complication hémorragique d'un drainage endo-urologique sur rein unique.

  • L'hémorragie est la complication la plus dramatique après une procédure rénale percutanée. Le saignement survient généralement précocément. Une lésion artérielle sévère est retrouvée dans 1 à 2 % des cas. Nous rapportons le cas d'une double complication hémorragique survenant sur un rein unique: l'une précoce (fistule artério-calicielle), nécessitant une embolisation par coïl, l'autre tardive, deux semaines plus tard. Il s'agissait d'une lésion artérielle pariétale par érosion d'une artère lombaire, qui a conduit à la réalisation d'une angiographie avec embolisation aux microparticules. L'imagerie en est à notre connaissance rapportée pour la première fois. En conclusion, devant un saignement survenant dans les suites d'une manoeuvre endo-urologique, il faut considérer à la fois les causes rénales et extra-rénales pariétales.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Rupture spontanée de la voie excrétrice urinaire sur rein unique. A propos d'une observation.

  • A propos d'une observation de rupture spontanée de la voie excrétrice urinaire supérieure sur rein unique, ayant évolué vers la guérison après drainage pyélique et évacuation d'un urinome, enkysté.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov