Recuperation fonctionnelle [ Publications ]

recuperation fonctionnelle [ Publications ]

Publications > recuperation fonctionnelle

  • Les lésions de l'aire somatosensorielle primaire (S I) ont longtemps été réputées pour engendrer des séquelles neurologiques invalidantes et définitives. Certaines observations récentes ont toutefois décrit des récupérations tant à la suite d'accidents vasculaires cérébraux que d'interventions d'exérèse de S I (lors de chirurgies d'épilepsie ou tumorale). Sur la base de ces rapports cliniques, mais également d'expérimentations animales et d'études de la (re)distribution des aires éloquentes chez l'homme grâce aux développements des méthodes de cartographie fonctionnelle, les phénomènes de plasticité cérébrale sous-tendant la récupération ont été analysés. Ces derniers semblent ainsi impliquer le recrutement d'aires locales (redondances somesthésiques intra-S I), régionales (aire motrice primaire, aire somatosensorielle secondaire, cortex pariétal postérieur, insula), voire controlatérales, et l'apprentissage de stratégies nouvelles compensatrices. De telles observations pourraient ainsi permettre sur le plan des implications thérapeutiques, notamment neurochirurgicales, d'ouvrir les portes d'une chirurgie d'exérèse « réglée » en région somatosensorielle. Une amélioration de la compréhension et donc de la prédiction de ces phénomènes de redistribution fonctionnelle (démasquage de réseaux pré-existants et/ou mise en jeu d'aires vicariantes et/ou néosynaptogenèse) reste toutefois indispensable, afin de mieux planifier ce type de chirurgie en région éloquente en tenant compte de l'organisation corticale dynamique spatio-temporelle individuelle. Cette meilleure connaissance devrait pouvoir être obtenue par des études de corrélations entre imagerie neuro-fonctionnelle (IRMf, MEG) pré- et postopératoires, et les résultats des cartographies per-opératoires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prédiction de la récupération fonctionnelle après chirurgie des membranes épi-rétiniennes maculaires. Intérêt de l'interférométrie au visomètre de Lotmar.

  • But de l'étude Nous avons utilisé l'interféromètre à lumière blanche de Lotmar (visomètre) et en avons étudié la prédictibilité dans une population porteuse de membranes épirétiniennes primitives ou secondaires. Matériel et méthode Quinze patients ont été inclus dans cette étude. Le principal critère d'évaluation était la meilleure acuité visuelle corrigée obtenue lors des examens du troisième et du sixième mois. Résultats L'acuité visuelle préopératoire moyenne était de 2,27 ± 1,05 dixièmes, l'acuité finale obtenue est de 5,07 ± 1,98 dixièmes. Dans dix cas l'acuité finale a été prédite à un dixième près (67 %). Chez les deux patients chez qui le visomètre montrait une acuité prédite identique à l'acuité visuelle préopératoire. Le résultat final a confirmé cette stabilité. Aucune récupération visuelle n'a été retrouvée en post-opératoire. Conclusion Le visomètre de Lotmar permet une prédiction statistiquement significative du résultat fonctionnel de la chirurgie des membranes épirétiniennes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Récupération fonctionnelle après chirurgie d'exérèse d'un méningiome sphéno-orbitaire. A propos d'une observation.

  • Les auteurs rapportent le cas d'une patiente âgée de 59 ans présentant depuis 2 mois une exophtalmie unilatérale droite, associée à une baisse d'acuité visuelle de l'oeil droit (2/10 P14) avec altération du champ visuel (scotome caeco-central). Le bilan d'imagerie a permis la mise en évidence d'un méningiome sphéno-orbitaire droit avec extension au canal optique et au sinus caverneux. L'étude histologique objective un méningiome transitionnel. Le traitement neurochirurgical a permis une complète rétrocession de l'exophtalmie ainsi qu'une récupération quasi-complète de l'acuité visuelle (9/10 P2) et du champ visuel lors du contrôle ophtalmologique à 6 mois. A partir de cette observation, les auteurs exposent les particularités du méningiome sphéno-orbitaire ainsi que les données de la littérature concernant la récupération fonctionnelle postopératoire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Test de récupération fonctionnelle (T.R.F.). Evaluation des séquelles après chirurgie bucco-pharyngée.

  • Peu de moyens existaient jusqu'à présent pour évaluer les séquelles fonctionnelles immédiates et secondaires après le bouleversement anatomique de l'exérèse carcinologique bucco-pharyngée. Le test de récupération fonctionnel dont les différents critères sont analysés, soumis à 420 patients, permet de noter pour les 123 dossiers complets, l'évolution régulière des progrès de chaque patient sur 12 mois et au-delà.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov