Recours à l’avis d’un spécialiste : la télé-expertise

La Télé-expertise consiste pour le médecin expert à traiter une demande du médecin requérant (le médecin généraliste), sans la présence du patient.

La Téléexpertise nécessite un canal sécurisé sans vidéo. Le médecin requérant envoie par une Messagerie Sécurisée de Santé une question au télé-expert, associée ou non à des documents joints.

Quand elle se fait avec le patient, c’est une téléconsultation. En l’absence de celui-ci, c’est une Téléexpertise. Il doit rester une trace dans le dossier des deux médecins, celui qui sollicite et celui qui donne son avis.

La télé-expertise s’applique dans un premier temps à une cible restreinte contrairement à la téléconsultation en attendant une renégociation avant fin 2020 au vu des résultats 2019. Il s’agit de patients en affection longue durée (ALD), atteints de maladies rares telles que définies par la réglementation en vigueur, dans le cadre de l’organisation des centres de référence maladies rares.

Il existe deux niveaux de télé-expertise :

Niveau 1 : Il ne nécessite pas la connaissance préalable du patient par le télé-expert.Il s’agit d’une question « simple ».

L’avenant conventionnel donne des exemples à titre indicatif qui ne sont pas limitatifs:

Augmentation des Bêta-bloquants dans l’insuffisance cardiaque, interprétation d’un électrocardiogramme, Interprétation d’une photographie de tympan.

ex: Y a t-il urgence à t’adresser le patient pour la lésion dont je t’adresse la photo ?

Niveau 2 : Il s’agit d’un avis « circonstancié ». Il nécessite la connaissance préalable du patient. Les exemples, non limitatifs, donnés par l’Avenant 6 sont les suivants :

Surveillance en cancérologie dans le cadre de la suspicion d’une évolution, suivi d’une plaie chronique en état d’aggravation, suivi d’évolution complexe de maladie inflammatoire chronique.

Concernant les cotations :

Niveau 1 : acte coté TE1. Le médecin requérant (le médecin généraliste) est rémunéré 5 € pour la demande, le télé-expert 12,00 € pour la réponse. Le maximum facturable est de 4 actes par an pour les même patient et même télé-expert.

Niveau 2 : acte coté TE2. Le médecin requérant est rémunéré 10 € pour la demande, le télé- expert 20 € pour la réponse. Le maximum facturable est de 2 actes par an pour les même patient et même télé-expert [26].

Les avis demandés jusqu’à présent gratuitement pourront être rémunérés grâce à cette nouvelle cotation, même si le montant reste modeste.