Pyonephrose [ Publications ]

pyonephrose [ Publications ]

Publications > pyonephrose

  • Les péritonites ont des étiologies variées, exceptionnellement un abcès rénal peut contaminer la grande cavité abdominale. Nous rapportons le cas d'une patiente âgée de 30 ans qui nous a été transférée dans un tableau polymorphe avec signes d'inondation péritonéale. L'origine supposée de cette dernière était la rupture d'une grossesse extra-utérine. La culdocentèse positive a ramené du pus franc. Une exploration endoscopique par open-coelioscopie a permis de confirmer que le point de départ de l'infection n'était pas gynécologique, cependant, elle n'a pas été suffisante pour déterminer l'origine exacte. L'exploration par laparotomie a trouvé un abcès splénique et une brèche péritonéale sous-phrénique laissant s'échapper un liquide purulent. Une splénectomie et une toilette abdominale avec un drainage résument les principaux gestes thérapeutiques immédiats. Un rein muet truffé de calculs coralliformes a été retrouvé à l'urographie itnraveineuse en postopératoire. Une échographie interventionnelle a permis de drainer une collection rétropéritonéale. Les suites opératoires ont été simples. Elle a été confiée aux urologues pour pratiquer une néphrectomie gauche. L'analyse de la littérature montre la rareté d'une telle complication qui peut avoir une évolution péjorative.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyonéphrose: 44 observations au Sénégal.

  • Buts. Décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et para cliniques des pyonéphroses et préciser l'état actuel de leur prise en charge. Patients et méthodes. Il s'agit d'une étude descriptive rétrospective qui s'est intéressée aux dossiers des patients admis au service d'urologie du CHU Aristide Le-Dantec (Dakar) entre 1995 et 2009. Pour chaque patient, les paramètres suivants ont été étudiés: l'âge, le sexe, les manifestations cliniques et para cliniques, les méthodes thérapeutiques et l'évolution. Résultats. Nous avons répertorié 44 cas. L'âge moyen des patients était de 34 ans. Les manifestations cliniques étaient dominées par les douleurs lombaires, le syndrome infectieux et le gros rein. L'échographie et la tomodensitométrie urinaire avaient permis de suspecter le diagnostic dans la majorité des cas. L'étiologie était lithiasique dans 73,2 % des cas. Le traitement a consisté en une néphrectomie dans 83 % des cas précédée ou non d'une néphrostomie de dérivation d'attente. L'évolution était favorable dans 70,7 % des cas et la mortalité était de 9,75 %. Conclusion. Les pyonéphroses sont des affections graves, cependant de plus en plus rares. Leur rareté est en rapport avec les progrès sur le plan diagnostic (imagerie médicale) et thérapeutique des affections causales.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Péritonite par rupture spontanée d'une pyonéphrose au cours d'une grossesse. A propos d'un cas.

  • La péritonite par rupture spontanée de pyonéphrose dans la cavité péritonéale est une complication rare et souvent de découverte per-opératoire. Nous rapportons un cas survenu chez une femme enceinte de 16 semaines, consultant pour une douleur lombaire gauche fébrile. A son admission, l'échographie montre une grossesse avec une bonne activité foetale de 16 semaines, et surtout une pyonéphrose gauche avec une échostructure rénale droite normale. Après traitement par antibiothérapie intraveineuse et la réalisation d'une montée de sonde urétérale ramenant du pus, les suites ont été marquées par la survenue d'un avortement spontané, la persistance de la fièvre et l'installation d'un abdomen aigu. La clinique et l'imagerie trouvent une pyonéphrose gauche avec un épanchement intrapéritonéal imposant une laparotomie d'urgence terminée par une néphrectomie gauche avec lavage péritonéal. Les suites ont été marquées par un choc septique survenu en per-opératoire, ayant nécessité un séjour en soins intensifs sous ventilation artificielle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyonéphrose: diagnostic et traitement: à propos de 14 cas.

  • Avant l'ère de l'antibiothérapie vigoureuse, le traitement de la pyonéphrose a consisté souvent en une néphrectomie visant à enlever le rein non fonctionnel qui représente une source dangereuse pour l'infection systémique. Avec le progrès de l'antibiothérapie, le traitement de la pyonéphrose s'est modifié, comportant une antibiothérapie vigoureuse et le drainage du rein. Actuellement, la néphrostomie percutanée permet aussi bien le drainage du pus et la détermination d'une éventuelle fonction rénale résiduelle. Nous rapportons 14 cas de pyonéphrose. La procédure première chez dix malades (71 %) comporte une néphrectomie. Le drainage percutané a été performant chez deux malades porteurs de lithiase uratique après alcalinisation urinaire. Dans un cas, une insuffisance rénale résiduelle a persisté après pyélolithotomie secondaire. Dans un cas, un décès est survenu après néphrostomie première suivie d'une pyélolithotomie sur rein unique en rapport avec un choc septique postopératoire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le cas clinique du mois. Péritonite secondaire à la rupture spontanée d'une pyonéphrose dans la grande cavité péritonéale. A propos d'un cas.

  • La péritonite par rupture de pyonéphrose est une complication rare, et souvent de découverte peropératoire. Nous en rapportons un cas colligé au Service des Urgences Chirurgicales Viscérales. Il s’agit d’une jeune femme de 35 ans qui consulte pour un abdomen aigu. L’échographie abdominale trouve un épanchement péritonéal et un rein gauche pyonéphrotique, confirmé par la TDM. Une laparotomie d’urgence est réalisée, avec toilette péritonéale et néphrectomie gauche. L’évolution sera favorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyélonéphrite xanthogranulomateuse et pyonéphrose chez un enfant de 4 ans.

  • La pyélonéphrite xanthogranulomateuse est une forme rare de pyélonéphrite chronique peu observée chez l’enfant. Les symptômes sont frustes, ce qui peut retarder le diagnostic. Le diagnostic est histologique mais peut être suspecté sur les images scannographiques. La prise en charge est médicale et souvent chirurgicale, et le pronostic rénal est réservé. Il est donc impératif de faire le diagnostic précocement. Nous rapportons l’observation d’un enfant de 4 ans et demi qui a présenté une pyélonéphrite xanthogranulomateuse à

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Apport de la néphrostomie percutanée dans le traitement de la pyonéphrose. Une étude comparative à propos de trente-six cas.

  • Notre étude est une comparaison des traitements utilisés chez 36 malades porteurs d'une pyonéphrose. Les patients ont été divisés en deux groupes: ceux qui ont eu un drainage percutané préalable, ceux qui ont eu une néphrectomie d'emblée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Péritonite par rupture spontanée d'une pyonéphrose. A propos d'un cas.

  • Description d'une observation de péritonite chez une femme de 60 ans diabétique. La laporotomie d'urgence a trouvé un épanchement purulent issu d'un rein gauche calculeux pyonéphrotique. Néphrectomie gauche. Guérison de la patiente.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement de la pyonéphrose. Une étude comparative à propos de 36 cas.

  • Les auteurs pensent que le drainage percutané préalable constitue la procédure de choix quand elle est possible pour drainer le rein et préparer le malade à la néphrectomie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov