Pyelonephrite xanthogranulomateuse [ Publications ]

pyelonephrite xanthogranulomateuse [ Publications ]

Publications > pyelonephrite xanthogranulomateuse

  • La pyélonéphrite xanthogranulomateuse diffuse (PXG) est une pathologie infectieuse très rare chez l’enfant de moins d’un an. Nous rapportons l’observation d’un nourrisson âgé de quatre mois ayant une masse isolée du flanc gauche. Cette lésion a été découverte au décours de la surveillance d’une dilatation pyélique gauche de dépistage prénatal. Cliniquement, l’enfant n’avait pas de fièvre ou d’altération de l’état général. Les urines étaient stériles et il existait un syndrome inflammatoire biologique. Le bilan radiologique (échographie rénale, uro-scanner et scintigraphie rénale) mettait en évidence un aspect d’« hydropyonéphrose » sur un rein gauche non fonctionnel, évoquant le diagnostic de PXG. L’indication d’une néphrectomie totale par lombotomie a été posée. L’exploration peropératoire a mis en évidence un rein augmenté de volume, avec infiltration de l’espace péri rénal et avec une anomalie de la jonction pyélo-urétérale. L’examen anatomopathologique définitif a confirmé le diagnostic de PXG diffuse. À 12 mois de suivi, il n’y a pas eu de complication. La PXG est une infection grave pouvant entraîner la destruction du parenchyme rénal et dont la pathogenèse est mal élucidée. La symptomatologie n’est pas spécifique. Le traitement curatif est chirurgical et le diagnostic est confirmé par l’examen de la pièce de néphrectomie. Il est important d’évoquer ce diagnostic devant la survenue d’une masse rénale dans un contexte d’uropathie malformative et la PXG doit faire partie des diagnostics différentiels de tumeur rénale chez le nourrisson et l’enfant.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyélonéphrite xanthogranulomateuse diffuse: aspects cliniques, anatomopathologiques et thérapeutiques. A propos de neuf cas et revue de la littérature.

  • La pyélonéphrite xanthogranulomateuse diffuse représente une entité de pyélonéphrite chronique relativement rare. Cette étude nous a permis de mettre en exergue les caractéristiques histologiques, cliniques et radiologiques, ainsi que les différents moyens diagnostiques et thérapeutiques de cette affection. C'est une étude rétrospective à propos de neuf patients d'un âge moyen de 43 ans. Les signes révélateurs sont des infections urinaires à répétition et des lombalgies. Lexamen cytobactériologique des urines a isolé un germe dans sept cas (77%). L'urographie intraveineuse a retrouvé un rein muet (cinq cas), une hydronéphrose majeure (deux cas), une pyélonéphrite chronique (un cas) et la présence d'un calcul rénal dans six cas (67%). Le traitement a consisté en une néphrectomie. L'étude histologique trouve une pyélonéphrite xanthogranulomateuse diffuse à tout le parenchyme rénal. Aucun signe biologique ni radiologique n'a permis d'évoquer le diagnostic en préopératoire. Lévolution à long terme est bonne avec un recul de six mois à quatre ans. Le diagnostic de la pyélonéphrite xanthogranulomateuse diffuse reste difficile et sa symptomatologie est peu spécifique. Limagerie par résonance magnétique peut donner une spécificité à cette affection. Actuellement, seule l'histologie de la pièce de néphrectomie permet de poser de façon certaine le diagnostic.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyélonéphrite xanthogranulomateuse pseudotumorale. A propos de deux cas.

  • Les auteurs rapportent deux cas de pyélonéphrite xanthogranulomateuse pseudo-tumorale, survenus chez des femmes âgées. Le premier cas montre une atteinte de tout le rein qui est lithiasique et muet. Il s'est compliqué d'une abcédation périrénale avec fistulisation lombaire, qui impose une néphrectomie totale. Le deuxième cas est une forme plus focale, polaire supérieure, qui en impose initialement pour une tumeur malgré le développement exorénal et l'existence d'une hydronéphrose sur lithiase. L'aspect angiographique peu contributif fait surseoir à une ponction échoguidée, mais permet de ne pratiquer qu'une néphrectomie partielle. Les différentes modalités d'exploration de ces formes particulières de pyélonéphrites sont envisagées en insistant sur l'intérêt d'évoquer le diagnostic sur l'aspect échographique et tomodensitométrique, mais ceux-ci ne suffisent pas toujours à affirmer le caractère purement infectieux du processus. Les auteurs insistent sur la difficulté de faire le diagnostic avant l'intervention, ce qui est important dans les formes focales pour limiter l'étendue de l'exérèse.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Masse abdominale chez un nourrisson révélant une pyélonéphrite xanthogranulomateuse.

  • La pyélonéphrite xanthogranulomateuse (PXG) est une forme de pyélonéphrite chronique observée chez l'enfant et exceptionnellement chez le nourrisson, la symptomatologie est fruste et peut retarder le diagnostic et la prise en charge. Le traitement est médical mais le plus souvent chirurgical avec un pronostic rénal qui est mis en jeu. Nous rapportons l'observation d'un jeune nourrisson de 15 mois qui présente une masse isolée du flanc gauche. N'avait pas de fièvre ou d'altération de l'état général et les urines étaient stériles. Le bilan radiologique (échographie rénale, uro-scanner et scintigraphie rénale) mettait en évidence un aspect d'« hydropyonéphrose » sur un rein gauche non fonctionnel, évoquant le diagnostic de PXG. L'indication d'une néphrectomie totale par lombotomie a été posée et l'examen anatomopathologique définitif a confirmé le diagnostic de PXG diffuse. Cette observation souligne l'importance de penser au diagnostic de PXG devant toute masse rénale ou de contexte d'uropathie malformative avec infection urinaire à répétition dont le traitement doit être rigoureux et codifié.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyélonéphrite xanthogranulomateuse focale pseudotumorale chez l'enfant. A propos d'un cas.

  • La pyélonéphrite xanthogranulomateuse est une forme particulière de l'infection rénale chronique. Elle est plus rare chez l'enfant et peut parfois réaliser une forme focale pseudotumorale. Un enfant âgé de 11 ans a été admis pour douleurs abdominales avec altération de l'état général et perte de poids sans fièvre ni masse palpable. Les données de l'imagerie n'ont pas pu la différencier d'une tumeur rénale maligne ou d'une tuberculose. La confirmation a été apportée par l'aspect inflammatoire et purulent de la masse et par l'examen histopathologique du fragment biopsié. Le drainage de la loge rénale associée au traitement antbiotique a permis une nette amélioration. Malgré sa rareté et sa symptomatologie non spécifique, la pyelonéphrite xanthogranulomateuse focale doit être évoquée afin de proposer un traitement conservateur.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fistule réno-colique compliquant un reflux vésico-rénal et une pyélonéphrite xanthogranulomateuse chez un enfant de 20 mois.

  • Les auteurs rapportent un cas de reflux vésico-rénal grave avec pyélonéphrite xanthogranulomateuse compliquée de fistule rénocolique chez un enfant de 20 mois. Le diagnostic fut établi par l'imagerie: ASP, échographie rénale, UIV, cystographie rétrograde et tomodensitométrie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La pyélonéphrite xanthogranulomateuse : principaux aspects en imagerie

  • La pyélonéphrite xanthogranulomateuse (PXG) représente une entité de pyélonéphrite chronique relativement rare dont la symptomatologie prend souvent une forme pseudotumorale, ce qui en fait un diagnostic différentiel difficile avec le cancer du rein, d’autant qu’il n’existe pas de signes spécifiques de cette lésion. L’objectif de cet article a été de mettre en exergue les caractéristiques histologiques, cliniques et radiologiques, ainsi que les différents moyens diagnostiques et thérapeutiques de cette affection.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyélonéphrite xanthogranulomateuse et pyonéphrose chez un enfant de 4 ans.

  • La pyélonéphrite xanthogranulomateuse est une forme rare de pyélonéphrite chronique peu observée chez l’enfant. Les symptômes sont frustes, ce qui peut retarder le diagnostic. Le diagnostic est histologique mais peut être suspecté sur les images scannographiques. La prise en charge est médicale et souvent chirurgicale, et le pronostic rénal est réservé. Il est donc impératif de faire le diagnostic précocement. Nous rapportons l’observation d’un enfant de 4 ans et demi qui a présenté une pyélonéphrite xanthogranulomateuse à

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fistule néphrocutanée révélatrice d'une pyélonéphrite xanthogranulomateuse.

  • Une patiente a présenté une fistule néphrocutanée révélatrice d'une pyélonéphrite xanthogranulomateuse par lithiase coralliforme. La néphrectomie, nécessitée par la destruction totale du parenchyme rénal, a permis la cicatrisation de l'orifice cutané et la guérison de la patiente.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La pyelonephrite xanthogranulomateuse sur un rein pelvien. A propos d'un cas.

  • Les auteurs rapportent une observation particulière de pyélonéphrite xanthogranulomateuse sur un rein en position pelvienne révélée par un abcès de la fesse.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov