Proteinurie [ Niveau Expert ]

proteinurie [ Niveau Expert ]

Expert > proteinurie

  • \La détermination de la composition de la protéinurie est une approche diagnostique non invasive permettant d\ anticiper le type d\ atteinte parenchymateuse rénale. L\ électrophorèse des protéines urinaires (EPU) est une méthode semi-quantitative peu performante pour l\ étude et le suivi des protéinuries tubulaires. Les cinq cas présentés illustrent l\ intérêt d\ une analyse combinée de marqueurs glomérulaires et tubulaires urinaires. Le dosage spécifique des IgG, albumine, transferrine, alpha-1-microglobuline et retinol binding protein sont réalisés par immunonéphélémétrie sur un échantillon urinaire. Les résultats rapportés à la créatininurie sont analysés par un logiciel qui rend un « profil protéique urinaire » (PPU). Le premier cas montre l\ intérêt du dosage de marqueurs tubulaires pour la détection et le suivi de l\ évolution d\ une tubulo-toxicité au ténofovir chez un patient VIH+. Dans le deuxième, les caractéristiques du PPU illustrent la survenue séquentielle au cours du temps d\ une atteinte tubulo-toxique, puis d\ une néphropathie glomérulaire chez un patient VIH+. Deux cas illustrent l\ intérêt diagnostique du PPU chez deux patients, atteints de myélome, présentant une insuffisance rénale aiguë...\

  • Source : jle.com

Protéinurie : rappel physiologique et applications pratiques

  • Une protéinurie supérieure à la norme signe une atteinte rénale, qu'elle soit tubulaire ou glomérulaire. La protéinurie a émergé ces dernières années comme un des facteurs de risque principaux pour la progression de la maladie rénale mais aussi de la mortalité cardiovasculaire. La recherche de la protéinurie, sa détermination et sa quantification font donc partie du bilan des patients avec insuffisance rénale chronique mais aussi des patients à haut risque de développer une maladie rénale et à haut risque cardiovasculaire. L'insuffisance rénale chronique est maintenant classifiée selon le taux estimé de filtration glomérulaire et l'importance de la protéinurie. Cet article résume la physiopathologie de l'apparition d'une protéinurie, sa qualification et les implications rénales et cardiovasculaires de sa présence.

  • Source : revmed.ch

Evaluation de la fonction rénale et de la protéinurie pour le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l'adulte

  • Des avancées significatives dans le domaine de l'estimation du débit de filtration glomérulairern(DFG) et de la mesure de l'albuminurie et de la protéinurie justifient une mise à jour desrnrecommandations antérieures.rnLe texte vise à prendre en compte ces avancées. Mais il a également pour objectifs 1°) dernménager les repères actuels, en matière d'évaluation de la fonction rénale, en particulier pourrnla prescription des thérapeutiques , 2°) de permettre d'incorporer facilement les nouveautésrndans le domaine, qui vont apparaître dans les années à venir

  • Source : sfndt.org

Bilan et suivi d une protéinurie : qui fait quoi et comment ?

  • Le bilan d une protéinurie et son suivi sont desnéléments incontournables de la prise en charge desnmaladies rénales, qu elles soient aiguës ou chroniques.nAvant de fournir au clinicien une orientation versnl étiologie d une néphropathie, voire même de jouer unnrôle de facteur pronostique, une protéinurie peut senrévéler être le premier signe mettant en évidence unennéphropathie sous-jacente en l absence de toutnsymptôme. En effet, en étant facilement détectable parndes méthodes peu couteuses, elle peut être observéentant en cabinet que dans le cadre d un dépistage ciblé.

  • Source : amub.be

Protéinurie en médecine générale : dépistage et prise en charge

  • L intérêt du dépistage et du suivi de la protéinurie est d une importance capitalenen médecine générale, et a fortiori bien entendu en néphrologie, tantncette anomalie est un marqueur diagnostique, pronostique et thérapeutiquendes néphropathies, en particulier des atteintes glomérulaires. Le but de cetnarticle est de passer en revue les mécanismes physiopathologiques de lanprotéinurie, afin de mieux en comprendre les causes, les conséquences etnl interprétation qu il faut en retenir.

  • Source : ssmg.be

Maladie de Dent - synonymes : Néphrolithiase liée à l'X , Protéinurie de bas poids moléculaire avec hypercalciurie et néphrocalcinose , Syndrome de Dent , Syndrome de Fanconi rénal - néphrocalcinose - calculs rénaux

  • La maladie de Dent (MD) est une tubulopathie rénale génétique caractérisée par des manifestations liées à un dysfonctionnement du tubule proximal.

  • Source : orpha.net

Maladie de Gräsbeck-Imerslund - Synonyme(s) : Anémie mégaloblastique congénitale , Malabsorption sélective de cobalamine - protéinurie

  • La malabsorption sélective de cobalamine (vitamine B12), ou syndrome d' Imerslund-Gräsbeck, est caractérisée par un déficit en vitamine B12 entraînant généralement une anémie macrocytaire avec mégaloblastose, sensible à la vitamine B12 par voie parentérale et apparaissant dans l'enfance ...

  • Source : orpha.net

Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) contre la protéinurie et la microalbuminurie chez les personnes atteintes de drépanocytose

  • Déterminer l'efficacité de l'administration d'inhibiteurs de l'ECA chez les personnes atteintes de drépanocytose pour diminuer la pression intraglomérulaire, la microalbuminurie et la protéinurie et évaluer la sécurité des inhibiteurs de l'ECA concernant leurs effets indésirables

  • Source : cochrane.org

Insuffisance rénale, protéinurie et néphropathie diabétique

  • Les IECA et les ARA sont pour le néphrologue deux classes uniques d'antihypertenseurs qui permettent de contrôler la microalbuminurie, de diminuer la protéinurie et de ralentir l'évolution de l'insuffisance rénale. Ces propriétés ont été bien étudiées dans le diabète de type 1 comme dans le diabète de type 2 mais se retrouvent dans une large gamme de néphropathies...

  • Source : amub.be

Protéinurie 1re partie. Physiopathologie, détection et quantification

  • La première partie de cet article est consacrée à la définition d'une protéinurie, à ses mécanismes physiopathologiques ainsi qu'aux différentes méthodes pour la quantifier.

  • Source : medicalforum.ch