Prolapsus uterin [ Publications ]

prolapsus uterin [ Publications ]

Publications > prolapsus uterin

  • Le prolapsus des organes pelviens est un trouble fréquent de la statique pelvienne de la femme ménopausée. Concernant la gestion du prolapsus de la femme jeune pendant la grossesse, la littérature est particulièrement pauvre. Nous rapportons le cas d’une patiente multipare de 39 ans adressée pour la prise en charge d’un prolapsus utérin extériorisé dès 13 semaines d’aménorrhée. La prise en charge de ce type de prolapsus dépend du stade clinique, de l’évolution et du terme de la grossesse. Elle associe le repos et les antiseptiques locaux à la réintégration manuelle ou par pessaire du prolapsus afin de prévenir l’ulcération et la surinfection du col utérin. En cas de prolapsus de stade IV (POP-Q), l’obstacle mécanique par extériorisation permanente du col utérin peut compromettre l’accouchement vaginal et motiver une césarienne, ce qui fut le cas chez cette patiente. S’agissant du mode d’accouchement, aucune recommandation n’est disponible dans la littérature actuelle. Celui-ci doit être clairement discuté en fonction du risque de dystocie cervicale et des risques potentiels de la césarienne. La réparation chirurgicale du prolapsus après l’accouchement devra être discutée en fonction de la gêne fonctionnelle occasionnée et du désir de grossesse ultérieur.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement du prolapsus utérin et du dôme vaginal par voie vaginale

  • Sous les termes hystéroptose, trachéloptose et colpoptose fundique sont regroupés des prolapsus de l’étage moyen qui répondent à des mécanismes identiques : la défaillance des systèmes de suspension de la région du col utérin. Le traitement chirurgical n’est indiqué qu’en cas de prolapsus symptomatique. La technique de référence, par voie vaginale, est la sacrospinofixation de Richter , mais d’autres technique sont possibles soit de fixation, soit de cloisonnement. Si la promontofixation est la technique de référence et doit être proposé aux femmes jeunes, chez les femmes plus âgés les interventions par voie basse sont plus rapides, avec une convalescence plus courte.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prolapsus utérin post-traumatique chez l’enfant. À propos d’un cas

  • Nous rapportons le cas d’un prolapsus utérin chez une fillette de sept ans, survenu suite à une chute en califourchon. La réduction manuelle du col extériorisé sous sédation profonde suivie de la mise en place d’une sonde de Foley n

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov