Presbytie [ Publications ]

presbytie [ Publications ]

Publications > presbytie

  • But de l'étude Montrer que l'anisométropie n'est pas une contre-indication absolue à l'équipement en verres progressifs. Matériel et méthodes Quarante-et-un patients anisométropes et presbytes ont été sélectionnés pour un essai prolongé de correction par verres progressifs. Le type congénital ou acquis de leur anisométropie et sa composition ont été étudiés. Chaque patient a été soumis à un protocole comportant une série de tests ophtalmologiques et orthoptiques pour évaluer sa réfraction subjective de loin et de près, avec mesure des phories et des ductions horizontales et verticales, son acuité visuelle, et la qualité de sa vision binoculaire dans les différentes directions du regard. Un essai préalable de la correction en situation réelle été effectué pour contrôler la fusion en vision de près. L'ensemble des tests a été répété deux mois après l'équipement. La tolérance des verres progressifs dans les différentes activités de la vie courante a été évaluée aux deuxième et sixième mois. Résultats Sept patients présentant un strabisme associé n'ont pas été équipés car le premier essai avant l'équipement a montré une incapacité totale de lire dans la zone de vision de près. Parmi les 34 patients équipés, 21 portent constamment leurs progressifs et se disent très satisfaits, 6 utilisent leurs progressifs pour la vie courante mais préfèrent utiliser les unifocaux pour la lecture prolongée, 7 ont abandonné leurs progressifs pour intolérance. L'association avec un strabisme n'a pas été synonyme d'impossibilité initiale ou d'abandon puisque sur les 27 patients qui portent constamment leurs progressifs, 9 sont strabiques. Les résultats les meilleurs ont été obtenus dans la tranche d'âge comprise entre 45 et 52 ans, pour les acuités visuelles >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement combiné de l'hypermétropie et de la presbytie par un Laser Excimer à faisceau large gaussien.

  • But: Analyser les résultats du traitement de l'hypermétropie et de l'hypermétropie combinée à la presbytie par le laser Excimer Inpro-Gauss (laser à faisceau large gaussien). Méthodes: Le traitement de l'hypermétropie a été réalisé par 12 zones d'ablation équiréparties de 3.3±0.1 mm de diamètre centrées à 4.5 mm de l'apex cornéen. Une simulation du profil cornéen ablaté par un faisceau à profil gaussien reproduit la méthode chirurgicale de traitement de l'hypermétropie. Le traitement combiné de l'hypermétropie et de la presbytie consiste en l'ajout en inféro-nasal de 4 zones visant à réaliser une addition de 2 D. Quarante yeux ont été inclus dans cette étude dont vingt neuf qui ont reçu un traitement combiné de l'hypermétropie et de la presbytie. Résultats: Dans 82 % des cas, l'acuité visuelle postopératoire non corrigée a été identique ou supérieure à l'acuité visuelle préopératoire corrigée. L'équivalent sphérique postopératoire moyen a été de - 0.2±0.5 D. L'acuité visuelle de près du groupe des patients uniquement traités pour hypermétropie a été inférieure d'une ligne en notation décimale à celle du groupe des patients traités pour hypermétropie et presbytie. Conclusions: Le traitement de surface de l'hypermétropie combinée à la presbytie avec un laser à faisceau gaussien large est sûr, précis et reproductible.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chirurgie de la presbytie.

  • La chirurgie de la presbytie est une technique qui vise à compenser la perte de l'accommodation en augmentant la profondeur de champ de l'oeil opéré. La technique de monovision est particulièrement adaptée aux patients myopes et presbytes. Les techniques fondées sur l'induction d'une multifocalité sont généralement bien tolérées par les patients hypermétropes et presbytes, à condition de ne pas dégrader de manière significative la vision de loin. La kératoplastie par conduction et le presby-Lasik sont des techniques émergentes introduites plus récemment. Le remplacement du cristallin par une lentille multifocale est une technique à visée réfractive dont les bons résultats fonctionnels lui assurent une popularité croissante auprès des patients et des chirurgiens. La perte de la sensibilité aux contrastes qui peut être observée après l'implantation de ces lentilles en limite toutefois les indications chez les patients opérés de cataracte. Les implants accommodatifs offrent une alternative séduisante pour corriger la perte d'accommodation des patients presbytes. Le choix de l'indication préférentielle repose sur l'âge, le défaut réfractif associé et les besoins visuels des patients presbytes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chirurgie de la presbytie : principes et orientation des indications

  • La chirurgie de la presbytie n’est pas encore une chirurgie correctrice permettant de restaurer une accommodation efficace. Elle est une chirurgie de compensation qui vise à créer de la profondeur de champ. La monovision est compatible avec une bonne qualité de vision de près, ce qui la destine essentiellement aux myopes. La multifocalité est bien tolérée chez le patient hypermétrope à condition de préserver une bonne vision de loin. Ces deux grands principes de compensation peuvent s’appliquer avec les techniques de chirurgie cornéenne et les techniques d’implantation intraoculaire. Le presby LASIK et l’échange de cristallin clair avec un implant multifocal représentent les moyens chirurgicaux les plus efficaces, mais encore controversés, pour répondre à la demande des patients les plus motivés entre l’âge de 50 et 60 ans. Les indications dépendent principalement de l’amétropie sphérocylindrique et de l’âge dont dépend la réserve accommodative.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les nouvelles possibilités de traitement de la presbytie.

  • La presbytie, perte progressive du pouvoir accommodatif, devient invalidante pour la majorité de la population à l’âge de 45 à 50 ans. Toute activité de lecture nécessite alors le port d’une correction adaptée : lunettes de près, verres progressifs, lentilles multifocales… La chirurgie cornéenne ou cristallinienne a connu de nombreux développements récents qui permettent d’apporter, pour certains patients, une plus grande indépendance vis-à-vis du port des corrections optiques habituelles.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La chirurgie de la presbytie, quel devoir d’information pour le long terme

  • La chirurgie de la presbytie reste une chirurgie de convenance dont le rapport risque/bénéfice doit tenir compte du long terme, particulièrement en cas de cataracte et de proposition de pose d'un implant multifocal.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov