Pre-eclampsie [ Niveau Expert ]

pre-eclampsie [ Niveau Expert ]

Expert > pre-eclampsie

  • \La pré-éclampsie qui affecte approximativement 2 % des grossesses est une cause majeure de morbidité et de mortalité maternelles et périnatales. La pathogenèse de la pré-éclampsie est de mieux en mieux comprise et de nombreux biomarqueurs ont ainsi pu être identifiés. L\ utilisation de ces biomarqueurs en routine à des fins de diagnostic et de stratification du risque de pré-éclampsie chez les patientes suivies en consultations d\ obstétrique, est un sujet d\ actualité et de plus en plus rapporté dans la littérature. L\ utilisation combinée des biomarqueurs, des données de l\ anamnèse et de l\ échographie obstétricale permet d\ établir une estimation du risque au premier trimestre ainsi que plus tardivement...\

  • Source : jle.com

Données récentes sur la physiopathogénie de la pré-éclampsie et recommandations pour la prise en charge

  • La pré-éclampsie se définit par l'apparition d'une hypertension artérielle et protéinurie dès 20 semaines de gestation. Avec une hypertension et protéinurie sévères, ou des signes cliniques et perturbation d'examens paracliniques, le diagnostic de pré-éclampsie sévère est posé. La pré-éclampsie dont l'incidence est de 4-7%, reste une des causes majeures de morbidité et mortalité maternelles, foetales et néonatales. L'admission en milieu hospitalier est primordiale pour assurer le suivi maternel et foetal. Le seul traitement reste l'accouchement. Une prévention de l'éclampsie par sulfate de magnésium est de règle en cas de pré-éclampsie sévère. Malgré de nombreuses études scientifiques cherchant à élucider la physiopathogénie de ce syndrome, il n'est pas possible de prédire ou prévenir la pré-éclampsie, surnommée la «maladie des théories».

  • Source : revmed.ch

Pratique d'exercices ou d'autres activités physiques pour prévenir la pré-éclampsie et ses complications

  • L'association entre une augmentation de la pratique régulière d'une activité physique et la réduction du risque d'hypertension est bien documentée chez les femmes non enceintes. Il a été suggéré que la pratique d'exercices peut contribuer à la prévention de l'apparition d'une pré-éclampsie et de ses complications. La survenue d'effets indésirables éventuels dus à l'accroissement de l'activité physique pendant la grossesse, en particulier le risque d'accouchement avant terme et la restriction de la croissance du fœtus, sont peu claires. C'est pourquoi, il est important d'évaluer si la pratique d'exercices réduit le risque d'apparition d'une pré-éclampsie et de ses complications et, si tel est le cas, si ces bénéfices l'emportent sur les risques.

  • Source : cochrane.org

Évaluation du relais hôpital-médecine de ville pour la gestion des pré-éclampsies dans le post-partum au Centre Aliénor d Aquitaine

  • Introduction : la pré-éclampsie est une des pathologies de la grossesse les plus répandues, entrainant de nombreuses complications fœtales et maternelles potentiellement graves. Les complications maternelles sont multiples et les atteintes fœtales peuvent aller du retard de croissance intra-utérin à la mort fœtale in utéro. Le but de cette thèse est d évaluer le relais entre l hôpital et la médecine de ville à la suite d une pré-éclampsie par la réalisation de questionnaires à destination des médecins ambulatoires et de proposer un protocole standardisé pour le suivi

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Comparaison d'une prise en charge interventionniste à une politique non interventionniste de la pré-éclampsie sévère avant terme

  • La pré-éclampsie sévère peut provoquer une mortalité et une morbidité significatives à la fois pour la mère et l'enfant, en particulier lorsqu'elle survient longtemps avant terme. Le seul remède connu contre cette maladie est l'accouchement. Certains obstétriciens préconisent l'accouchement précoce afin de prévenir le développement de graves complications maternelles, telles que l'éclampsie (accès) et l'insuffisance rénale. D'autres préfèrent opter pour une approche plus non interventionniste pour tenter de retarder l'accouchement et, idéalement, réduire la mortalité et la morbidité de l'enfant associées à la naissance prématurée.

  • Source : cochrane.org

Prise en charge d une patiente atteinte de pré-éclampsie

  • L hypertension artérielle (HTA) au cours de la grossesse concerne près d une femme sur dix. La mesure de la pression artérielle aboutissant au diagnostic d'HTA chez une parturiente doit répondre à des impératifs techniques stricts : la patiente est assise, au repos, la pression artérielle est mesurée au bras droit, le sphygmotensiomètre est placé au niveau du cœur (les appareils de mesure automatique surestiment fréquemment la pression artérielle systolique), plusieurs mesures espacées dans le temps sont nécessaires, la taille du brassard est adaptée aux dimensions de la patiente (taille et tour du bras).

  • Source : wiki.side-sante.fr

Plantes médicinales chinoises pour le traitement de la pré-éclampsie

  • La médecine traditionnelle chinoise (MTC) considère que, lorsqu'une femme est enceinte, la majeure partie de son sang est dirigée vers le placenta pour fournir au bébé la nutrition nécessaire. Par conséquent, les autres organes maternels, tels que le foie, la rate et les reins, sont plus susceptibles de subir des détériorations. Le choix des plantes médicinales chinoises utilisées est souvent personnalisé et dépend de la présence de symptômes de la MTC. En cas de pré-éclampsie, ces plantes peuvent avoir des effets généraux précieux en facilitant la vasodilatation, en augmentant le flux sanguin et en diminuant l'agrégation plaquettaire.

  • Source : cochrane.org

Le monoxyde d'azote dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications

  • La pré-éclampsie, une affection multisystémique de la grossesse caractérisée par une hypertension et la présence de protéines dans les urines, est associée à un dysfonctionnement endothélial. Le monoxyde d'azote agit sur différentes fonctions de l'endothélium, notamment la vasodilatation et l'inhibition de l'agrégation plaquettaire. La pré-éclampsie peut être associée à un déficit en monoxyde d'azote, mais les données permettant de soutenir cette hypothèse sont contradictoires. Néanmoins, on a émis l'hypothèse que les agents augmentant le taux de monoxyde d'azote pouvaient prévenir la pré-éclampsie.

  • Source : cochrane.org

Les cathéters de débit artériel pulmonaire pour le guidage de la prise en charge de la pré-éclampsie

  • L'hypertension gestationnelle et la pré-éclampsie peuvent entraîner des déplacements de fluides. Ces déplacements peuvent être à l'origine d'œdèmes pulmonaires et d'insuffisance rénale. La gestion hydrique est cruciale dans la prise en charge de la pré-éclampsie, en particulier dans un contexte d'œdème pulmonaire et d'insuffisance rénale. Le cathétérisme artériel pulmonaire pourrait être une méthode efficace de surveillance du statut hydrique et donc aider à la prise en charge de l'insuffisance rénale et de l'œdème pulmonaire dans un contexte de pré-éclampsie.

  • Source : cochrane.org

Pré-éclampsie - Une maladie de la grossesse fréquente et parfois gravissime

  • La pré-éclampsie est une maladie fréquente de la grossesse, associée à une hypertension artérielle et à l apparition de protéines dans les urines. La plupart des patientes accoucheront d'un bébé en bonne santé et se rétabliront rapidement. Toutefois, non traité, ce syndrome entraîne de nombreuses complications qui peuvent conduire au décès de la mère et/ou de l enfant. Les recherches en cours devraient permettre de mieux comprendre comment et pourquoi survient cette maladie, de manière à la détecter et à la traiter le plus précocement possible.

  • Source : inserm.fr

Principales complications de la grossesse - Pré-éclampsie et syndrome pré-éclamptique - - Examen Classant National : Question(s) 17,218 Module(s) 2,11 -

  • Définition de la pré-éclampsie, évolution naturelle de la pré-éclampsie, données de l'examen clinique, Conduite À Tenir (CAT) en cas de pré-éclampsie : Évaluer la gravité et organiser une naissance rapidement, signes de gravité justifiant une extraction immédiate, principes de la prise en charge thérapeutique, principes thérapeutiques en cas d'éclampsie, bibliographie

  • Source : campus.cerimes.fr

Faible dose de dopamine chez les femmes présentant une pré-éclampsie grave

  • Contexte : Les troubles hypertensifs pendant la grossesse constituent des causes importantes de mortalité et de morbidité maternelles dans le monde. Les résultats à long terme chez les mères qui survivent dépendront largement du développement ou non d'une hémorragie intracrânienne ou d'une insuffisance rénale. Une faible dose de dopamine est utilisée pour la prévention et le traitement de l'insuffisance rénale aiguë, mais son rôle dans la prise en charge des femmes enceintes présentant une pré-éclampsie grave n'est pas clairement établi.

  • Source : cochrane.org

Diurétiques dans la prévention de la pré-éclampsie

  • Les diurétiques sont utilisés pour réduire la pression artérielle et l'œdème chez les personnes qui ne sont pas enceintes. Auparavant, ils étaient utilisés pendant la grossesse afin de prévenir ou de retarder le développement de la pré-éclampsie. Cette pratique a donné lieu à des controverses lorsque d'aucuns se sont inquiétés du fait que les diurétiques pouvaient réduire davantage le volume plasmatique chez les femmes atteintes de pré-éclampsie, et augmenter ainsi le risque d'effets indésirables pour la mère et l'enfant, notamment pour la croissance du fœtus.

  • Source : cochrane.org

Repos pendant la grossesse pour éviter la pré-éclampsie et ses complications chez les femmes ayant une pression artérielle normale

  • Contexte : On conseille parfois aux femmes présentant un risque de pré-éclampsie ou d'hypertension gestationnelle de se reposer. Que cette mesure soit plus bénéfique que dangereuse reste à déterminer. Objectifs : Évaluer les effets du repos ou de la réduction de l'activité physique pendant la grossesse pour éviter la pré-éclampsie et ses complications chez les femmes ayant une pression artérielle normale

  • Source : cochrane.org

Utilisation de la progestérone pour prévenir la pré-éclampsie et ses complications

  • Auparavant, il était recommandé de donner de la progestérone pour prévenir l'apparition d'une pré-éclampsie. Bien que les progestatifs n'ont jamais été utilisés à cette fin à grande échelle dans la pratique clinique, de nouvelles hypothèses ont vu le jour. Celles-ci proposaient l'idée selon laquelle l'administration de progestérone pourrait favoriser la tolérance immunitaire entre le fœtus et la mère et pourrait réduire le risque de survenue d'une pré-éclampsie.

  • Source : cochrane.org

Antiagrégants plaquettaires pour éviter la pré-éclampsie et ses complications

  • La pré-éclampsie est liée à une déficience dans la production intravasculaire de prostacycline, un vasodilatateur, et à la production excessive de thromboxane, un vasoconstricteur et stimulant de l'agrégation plaquettaire. Ces observations ont conduit à l'hypothèse selon laquelle les antiagrégants plaquettaires, et notamment l'aspirine à faible dose, étaient susceptibles de prévenir ou de retarder le développement de la pré-éclampsie.

  • Source : cochrane.org

Physiopathologie de la pré-éclampsie : état des lieux des connaissances actuelles : étude bibliographique

  • En 2011, l OMS souligne l insuffisance des connaissances sur la physiopathologie de la PE et exige qu elle devienne un sujet de recherche fondamentale.nNous avons réalisé une revue de la littérature scientifique dans le but de faire un état des lieux des connaissances actuelles sur la pathogénie de la PE afin de mieux la comprendre et l appréhender.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Sulfate de magnésium et autres anticonvulsants pour les femmes présentant une pré-éclampsie

  • Contexte : L'éclampsie, la survenue d'une crise convulsive en association avec la pré-éclampsie, est rare mais potentiellement mortelle. Le sulfate de magnésium est le médicament de choix pour traiter l'éclampsie. Cette revue évalue son utilisation pour prévenir l'éclampsie. Objectifs : Évaluer les effets du sulfate de magnésium et autres anticonvulsifs sur la prévention de l'éclampsie.

  • Source : cochrane.org

Utilisation de l'ail pour prévenir la pré-éclampsie et ses complications

  • Contexte : La suggestion que l'ail peut diminuer la tension artérielle, inhiber l'agrégation plaquettaire et réduire le stress oxydant a conduit à l'hypothèse selon laquelle il peut jouer un rôle dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications. Objectifs : Évaluer les effets de l'ail pour prévenir la pré-éclampsie et de ses complications.

  • Source : cochrane.org

Expansion du volume plasmatique pour le traitement de la pré-éclampsie

  • Le volume plasmatique est réduit chez les femmes atteintes de pré-éclampsie. Cette association a conduit à l'hypothèse selon laquelle l'expansion du volume plasmatique pourrait améliorer la circulation maternelle et utéroplacentaire, et donc potentiellement améliorer l'issue de la grossesse à la fois pour la mère et son bébé.

  • Source : cochrane.org