Polyurie [ Publications ]

polyurie [ Publications ]

Publications > polyurie

  • La polyurie est caractérisée par l'excrétion d'un important volume d'urines diluées secondaire à un trouble de concentration urinaire. Celui-ci peut être dû à une sécrétion diminuée de la vasopressine (diabète insipide central), une résistance rénale à la vasopressine (diabète insipide néphrogène), une polydipsie psychogène, une diurèse osmotique, des troubles électrolytiques ou la prise de certains médicaments. La suspicion d'un trouble de concentration urinaire peut être confirmée par une épreuve de déshydratation et l'administration de vasopressine exogène permet de préciser le diagnostic. Chaque trouble de concentration urinaire confirmé nécessite une recherche étiologique. Le traitement de la polyurie est un traitement causal, si l'origine est connue, et/ou un traitement symptomatique visant à éviter une déshydratation sévère. Le traitement du diabète insipide central est l'administration de vasopressine exogène. En cas de diabète insipide néphrogène, un régime pauvre en sel associé à l'administration combinée d'hydrochlorothiazide/amiloride ou d'hydrochlorothiazide/indométhacine permet de diminuer le volume urinaire de 20 à 50%. La pollakiurie est définie par une augmentation de la fréquence mictionnelle diurne. Elle peut apparaître de façon isolée ou être le symptôme d'une infection urinaire basse, d'une instabilité vésicale, d'une lithiase urinaire ou d'urines acides et très concentrées. Une anamnèse soigneuse et l'examen clinique représentent les étapes essentielles du diagnostic. Le traitement est causal ou symptomatique en utilisant des anticholinergiques ou la rééducation mictionnelle lorsqu'une instabilité vésicale existe. La nycturie se manifeste par des mictions volontaires nocturnes et est essentiellement due à des situations entraînant un trouble de concentration urinaire ou à une insuffisance cardiaque.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov