Plaque dentaire [ Publications ]

plaque dentaire [ Publications ]

Publications > plaque dentaire

  • La flore microbienne buccale humaine constitue un biofilm très diversifié. Vingt-cinq espèces de streptocoques buccaux résident dans la cavité buccale humaine et représentent à peu près 20 % du total des bactéries buccales. La taxonomie de ces bactéries est complexe et reste provisoire. Les streptocoques buccaux englobent à la fois des bactéries inoffensives et dangereuses. Chaque espèce a développé des propriétés spécifiques pour coloniser les différents sites buccaux soumis à de constants changements de conditions, pour combattre les compétiteurs et pour résister aux agressions externes (système immunitaire de l'hôte, chocs physico-chimiques, frictions mécaniques). Les déséquilibres dans la flore indigène sont la cause de maladies buccales et sous des conditions propices, des streptocoques commensaux peuvent devenir des pathogènes opportunistes initiateur de maladies et de dommages chez l'hôte. Le groupe des « streptocoques mutans » inclu les principales bactéries impliquées dans la formation de la carie dentaire. L'espèce Streptococcus mutans, bien que naturellement présente dans la microflore buccale humaine, est considérée comme responsable de l'initiation des lésions carieuses. Cette minisynthèse présente l'écologie des streptocoques buccaux en décrivant leur mode de vie en biofilm en ciblant le groupe des « streptocoques mutans ». Les caractères de virulence, les interactions au sein du biofilm et l'influence de S. mutans dans l'étiologie de la carie dentaire sont aussi discutés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prévention de la plaque dentaire cariogène étude des structures impliquées dans l'adhésion et la coagrégation chez Streptococcus mutans et Streptococcus sobrinus.

  • La plaque dentaire cariogène peut être assimilée à un biofilm constitué grâce à l'adhésion primaire de Streptococcus mutans suivie de la coagrégation d'autres cellules appartenant à Streptococcus mutans, à d'autres streptocoques oraux ou à d'autres genres bactériens. Nous avons utilisé un modèle de biofilm statique monospécifique pour déterminer la nature des adhésines responsables de la fixation de S. mutans ou S. sobrinus sur le support (Tygon®) en traitant le support ou les bactéries avec des inhibiteurs avant l'adhésion. Pour déterminer les liaisons de coagrégation, les inhibiteurs ont été appliqués sur le biofilm âgé de 24 h. L'analyse des conséquences a été réalisée par des méthodes microbiologiques (dénombrement) et microscopiques (Microscope électronique à Balayage). Dans le but de prévenir l'adhésion, ou la coagrégation, nous avons essayé des leurres: sucres et inhibiteurs chimiques tels que fluorure et sels d'EDTA. Seuls ces derniers ont montré une efficacité, ce qui confirme l'importance des ions minéraux et des forces électrostatiques dans l'adhésion et la coagrégation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Effets des acides de la plaque dentaire sur les composites utilisés en orthodontie. Etude in vitro.

  • Le but de cette étude a consisté à étudier les effets de quatre des principaux acides organiques produits par les bactéries de la plaque dentaire (acétique, lactique, propionique et succinique) sur trois types de résines composites couramment utilisées pour le collage des attaches en orthodontie (Concise®, Right-On®, Evident®). L'action éventuelle de ces acides a été évaluée par des tests de microdureté ainsi que par des tests de résistance à la traction, et comparée à celle d'un témoin (eau à pH neutre). Par rapport à l'eau, les acides acétique, lactique et propionique ont provoqué une altération des propriétés mécaniques des résines composites. Cette action est variable selon la nature du composite et de la solution acide testée. Le Right-On® est le composite dont les propriétés ont été le moins altérées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Bains de bouche aux extraits naturels microencapsulés : résultats cliniques sur la plaque dentaire et la gingivite.

  • Introduction. De nouveaux bains de bouche à base d'extraits naturels microencapsulés ont été développés avec des propriétés antioxydantes et immunorégulatrices sur les tissus buccaux, en plus de l'activité antiseptique. L'objectif de cette étude clinique préliminaire était d'évaluer l'effet d'un bain de bouche à base d'extraits naturels microencapsulés (GingiNat, LoB5, Paris, France) sur les gingivites. Patients et méthodes. Vingt volontaires (37 ± 2 ans) ayant une gingivite significative (avec saignement au brossage) ont utilisé le bain de bouche GingiNat

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Bains de bouche aux extraits naturels microencapsulés : évaluation in vitro des propriétés antioxydantes (plaque dentaire et gingivite).

  • Introduction. De nouveaux bains de bouche à base d'extraits naturels microencapsulés ont été développés pour associer à l'activité antiseptique, une action antioxydante et immunorégulatrice. Nous avons quantifié in vitro l'action antioxydante de la solution GingiNat

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov