Pityriasis rose [ Publications ]

pityriasis rose [ Publications ]

Publications > pityriasis rose

  • Introduction. Le pityriasis rosé de Gibert est une dermatose érythémato-squameuse bénigne, spontanément résolutive. C'est une affection qui mérite d'être connue dans les pays en voie de développement. Malades et méthodes. Il s'agissait d'une enquête transversale descriptive en un seul passage dans les écoles secondaires. L'échantillonnage a été fait selon la technique de sondage en grappe stratifiée à deux niveaux décrite par Henderson. Six mille élèves ont été examinés pour préciser les données épidémiologiques, cliniques, l'existence de complications et les résultats de certains examens complémentaires. Résultats. Trente-six cas ont été observés soit une prévalence de 0,6 p. 100. La prévalence était plus élevée chez les enfants de niveau socio-économique défavorisé. L'éruption était souvent typique, aussi bien sur l'aspect morphologique des lésions dans 86,1 p. 100 que sur la topographie. On notait souvent un prurit, la présence d'une lésion initiale (61,1 p. 100) qui siégeait surtout sur les membres supérieurs (54,6 p. 100) et le tronc (31,8 p. 100) et mesurait entre i et 3 cm. L'éruption seconde était typique dans la majorité des cas, et siégeait sur le tronc (75 p. 100), les parties distales des membres (64,4 p. 100), les racines des membres (33,3 p. 100) et le cou (30,5 p. 100). L'éruption évoluait depuis 1 semaine à 1 mois en majorité (61 p. 100). Une abstention thérapeutique était observée dans 55,5 p. 100 des cas. Il existait une complication secondaire aux traitements dans 38,9 p. 100 des cas. L'examen des selles montrait essentiellement des kystes d'amibes. La sérologie syphilitique était négative. Discussion. Notre technique d'échantillonnage et notre milieu d'étude nous permettent de penser que nos résultats sont applicables à la population urbaine des villes africaines. Ce travail qui montre la variabilité de la prévalence en fonction du niveau socio-économique, participe à accréditer la cause infectieuse et montre des similitudes avec certaines données de la littérature. Il n'est pas nécessaire de faire un examen de selles et une sérologie syphilitique dans les cas typiques. Cette affection mérite d'être connue et identifiée par les acteurs de santé pour éviter en particulier les traitements inadaptés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le pityriasis rosé de Gibert. Remarques topographiques et diagnostics différentiels.

  • Dermatose éruptive toujours bénigne. L'atteinte faciale survient dans 10% des cas et ne doit pas égarer le clinicien. Son diagnostic est souvent facile mais on peut parfois hésiter, avec une syphilis secondaire. Une sérologie s'impose au moindre doute.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov