Pied plat [ Publications ]

pied plat [ Publications ]

Publications > pied plat

  • Dans le traitement chirurgical du pied plat valgus réductible de l'adulte, l'arthrodèse médiotarsienne a pour objectifs l'indolence et la correction de la déformation. Le but du travail était l'évaluation radio-clinique des résultats de cette intervention. L'étude rétrospective portait sur 22 pieds plats valgus réductibles chez 19 patients âgés en moyenne de 43 ans (15-75). La révision clinique et radiographique était réalisée au recul moyen de 7 ans et 4 mois (6 mois-20 ans et 3 mois). Nous avons déploré deux pseudarthrodèses d'évolution favorable après greffe spongieuse. A la révision, le score de Kitaoka était de 73,5 points/100 (de 53 à 94). La douleur et la fonction étaient significativement améliorées mais l'amplitude globale du pied en flexion/extension restait inchangée. Le pied était axé dans 68 % des cas. La pente talienne et la divergence talo-calcanéenne étaient normalisées mais il persistait un défaut de correction de l'angle de Djian et une cassure de la ligne de Méary dans, respectivement, 68 et 41 % des cas. Le valgus calcanéen était réduit de 6,6° (16,6° à 10°). Dans 50 % des cas, les articulations voisines présentaient une progression de la dégénérescence arthrosique. Subjectivement, 73 % des patients étaient très satisfaits et satisfaits. Objectivement, 68 % des résultats étaient excellents ou bons. Le recours à l'arthrodèse médiotarsienne a permis une amélioration globale de la douleur ainsi qu'une récupération fonctionnelle satisfaisante sans morbidité supérieure à une simple arthrodèse talo-naviculaire. Nos résultats restent, en ce sens, comparables à ceux de la littérature. Néanmoins, la restauration de la voûte plantaire reste cliniquement et radiographiquement limitée. D'autre part, devant la fréquence des remaniements arthrosiques, certes modérés et souvent asymptomatiques, des articulations voisines et face à la difficulté des patients jeunes à reprendre une activité sportive, les solutions chirurgicales conservatrices devraient certainement être préférentiellement choisies.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'arthrodèse médio-tarsienne et sous-talienne dans le traitement du pied plat valgus de l'adulte par insuffisance du tendon du tibial postérieur. Résultats d'une série de 20 cas.

  • Les auteurs rapportent une série de 20 cas de pieds plats valgus acquis de l'adulte par insuffisance du tendon du tibial postérieur, traités par double arthrodèse de 1983 à 1998. La voûte était plate de stade 3, dans 18 cas et de stade 2, dans 2 cas. L'arrière-pied était en valgus dans tous les cas. La mobilité de la cheville était limitée en flexion dorsale à 5° avec 10 tendons d'Achille courts. L'angle de Djian-Annonier était en moyenne de 134°. La divergence talo-calcanéenne était de 32°. L'arthrose était présente de façon globale 14 fois. Dix huit arthrodèses ont consolidé , il y a eu deux pseudarthroses, l'une talo-naviculaire, l'autre médio-tarsienne. Selon les critères de Kitaoka, nous avons noté 35% de très bons résultats, 35% de bons, 20% de passables, 10% de mauvais. On notait sur les radiographies de contrôle soit l'aggravation d'une arthrose préexistante, soit l'apparition d'une arthrose favorisée par une déviation persistante en valgus, ou au contraire par une hypercorrection en varus de l'arrière pied. Nous n'avons pas eu de nécrose du talus. Nos pseudarthroses sont essentiellement, comme dans les autres séries, au niveau talo-naviculaire. La double arthrodèse aggrave l'arthrose. Pour améliorer les résultats, nous pensons maintenant qu'il faut faire une résection osseuse minimale, utiliser un greffon osseux en sous-talien et une fixation rigide. Le traitement par double arthrodèse du pied plat secondaire à une insuffisance du tibial postérieur donne de bons résultats à long terme, mais cette intervention favorise l'arthrose au niveau des articulations sus et sous-jacentes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov