Pian [ Publications ]

pian [ Publications ]

Publications > pian

  • OBJECTIFS: Le rôle physiologique de la déhydro-épiandrostérone (DHEA) chez l'être humain reste incertain. L'insuffisance surrénale entraîne un déficit en DHEA. L'administration de DHEA à des sujets âgés en bonne santé entraîne une augmentation de la densité osseuse, de la force musculaire, de la sensation de bien-être et des concentrations du facteur de croissance « insuline-like » (IGF-I). Mais ces études n'ont pas utilisé de questionnaires validés de bien-être et la plupart étaient ouvertes sans comparaison au placebo. L'objectif de l'essai est d'évaluer les effets de la supplémentation en DHEA chez des patientes ayant une insuffisance surrénale sur le bien-être et la sexualité. MÉTHODES: Vingt quatre femmes ayant une insuffisance surrénale, ont été incluses dans un essai croisé, en double insu, et ont reçu 50 mg de DHEA per os chaque matin pendant 4 mois et le placebo chaque matin pendant 4 mois, l'ordre des traitements étant attribué par la randomisation. Une période de 1 mois sans traitement séparait les 2 périodes de traitement. Ont été mesurés les hormones stéroïdes sériques, l'IGF-I, les lipides et l'hormone « sex-binding globulin » (SBG). Ont également été évaluées la sensation de bien-être et la sexualité, à l'aide de questionnaires psychologiques validés et d'échelles visuelles analogiques. Les femmes ont été évaluées avant le début du traitement, après 1 mois et 4 mois de traitement par DHEA, après 1 mois et 4 mois de traitement par placebo, et 1 mois après la fin de la deuxième période de traitement. PATIENTS: L'âge moyen des 24 femmes est de 42 ± 9 ans, l'ancienneté de l'insuffisance surrénale est de 9 ± 2 ans. L'insuffisance surrénale est primitive pour 14 femmes et secondaire pour 10 femmes. Toutes les femmes prenaient une dose régulière de glucocorticoïdes et 14 prenaient également des minéralocorticoïdes. Sept femmes étaient ménopausées, 3 avaient un hypogonadisme primitif et 7 un hypogonadisme secondaire. Parmi ces 17 femmes, 13 recevaient un traitement hormonal substitutif par estroprogestatifs. RÉSULTATS: Le traitement par DHEA augmente les taux sériques initiaux bas de sulfate de DHEA, d'androsténédione et de testostérone jusqu'à des taux normaux. Les concentrations sériques de SBG, de cholestérol total, de lipoprotéines de haute densité diminuent significativement. La DHEA améliore significativement le score global de bien-être, de même que les scores de dépression et d'anxiété. Ainsi, le score global s'améliore de -0,18 ± 0,29 par rapport au début du traitement dans le groupe DHEA, contre 0,03 ± 0,29 dans le groupe placebo (p = 0,02). Comparée au placebo, la DHEA augmente significativement la fréquence des pensées sexuelles (p = 0,006), de l'intérêt sexuel (p = 0,002) et la satisfaction avec la sexualité (p = 0,02). CONCLUSION: La DHEA améliore le bien-être et la sexualité chez des femmes ayant une insuffisance surrénale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Actions de la déhydroépiandrostérone: possibles liens avec le vieillissement.

  • La déhydroépiandrostérone (DHEA) et son dérivé sulfoconjugué (SDHEA) d'origine surrénalienne représentent les stéroïdes circulants les plus abondants chez l'homme. Malgré cela, leurs actions physiologiques restent mal connues. Leur rôle dans les phénomènes du vieillissement a été suggéré par : leur diminution progressive avec l'âge, bien établie chez l'homme , leur possible rôle préventif de processus liés à l'âge : rôle antitumoral, stimulation de défenses immunitaires, effet antiostéoporotique, action neuropsychologique, protection cardiovasculaire. Ces actions sont suggérées par de nombreuses expérimentations animales et des études épidémiologiques. Cependant, il n'est pas certain que les résultats chez l'animal puissent être transposés à l'homme car la sécrétion surrénalienne de ces stéroïdes est particulière à l'espèce humaine. Quant aux études épidémiologiques, elles apportent souvent des résultats contradictoires. Les essais d'administration chez l'homme restent peu nombreux et ont surtout étudié les effets métaboliques de la DHEA. Aucun effet secondaire n'a été constaté. En revanche, l'utilisation de fortes doses entraîne une transformation en androgènes actifs, responsable d'effets métaboliques délétères. La tendance actuelle est donc à l'utilisation de faibles doses. Le poids, la composition corporelle, la sensibilité à l'insuline ne sont pas modifiés tandis que les effets sur le profil lipidique sont variables. Finalement, les résultats qui ont fait couler tant d'encre sont ceux d'une étude randomisée montrant une amélioration du bien-être... Cet effet nécessite certainement confirmation et, en l'absence de modèle animal satisfaisant, seules des études prospectives randomisées contre placebo permettront d'étudier les effets d'une substitution chez des sujets âgés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Y a-t-il une indication au traitement par la déhydroépiandrostérone (DHEA) chez les femmes âgées et les Addisoniens? Effets bénéfiques et indésirables de la DHEA.

  • La DHEA est un cétostéroïde synthétisé par la surrénale dont les taux sanguins diminuent de 10% par décennie alors que les taux de cortisol restent stable. On appelle adrénopause la carence relative en DHEA chez les personnes âgées. L'administration de 50 mg/j de DHEA à des femmes de plus de 60 ans permet de doubler les taux de testostérone et d'androstènedione et d'augmenter de 10% le taux d'estradiol chez l'homme et de 10 à 20% le taux d'insulin-like growth factor (IGF-1) dans les deux sexes. Chez des femmes de plus de 70 ans traitées pendant six mois par 50 mg/j de DHEA on constate une amélioration de la densité osseuse, de la trophicité de la peau, une augmentation du bien-être et de la libido. Ces effets psychologiques favorables ont également été observés chez des hommes et des femmes de tout âge souffrant de maladie d'Addison. Chez les hommes de 50 à 65 ans une dose de 100 mg de DHEA pourrait avoir un léger effet bénéfique sur la masse et sur la force musculaire. En outre la DHEA pourrait avoir un effet immunostimulant notamment sur les cellules NK. Vu l'absence de données à long terme sur les risques d'un traitement prolongé par la DHEA sur le système cardio-vasculaire et sur les cancers hormono-dépendants, une cure prolongée par la DHEA doit être considérée comme expérimentale et elle est certainement contre-indiquée en cas d'antécédents de cancer du sein ou de la prostate.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Campagne d'éradication du pian sur l'île de Santo, Vanuatu 2001.

  • Les tréponématoses endémiques ont fait l'objet de campagnes d'éradication dans le Pacifique Sud au début des années soixante. Au cours de l'année 2000, 20 cas confirmés de pian ont été diagnostiqués au Vanuatu sur l'île de Santo. Cette résurgence était confirmée par une enquête de séroprévalence en juin 2001: 20,9 % de VDRL positifs sur 273 sérums testés. Le ministère de la Santé en collaboration avec le bureau de l'OMS du Vanuatu décidait d'organiser un traitement de masse de toute la population de la province de SANMA (Santo et Malo), par benzathine-benzylpénicilline. L'objectif de cette campagne était de traiter au minimum 85 % de la population. 36 414 personnes ont été traitées sur 39 397 personnes recensées pendant la campagne dans 577 villages, soit un taux de couverture global de 92,4 %. Le taux de couverture variait de 87,6 à 97,3 % selon les zones. Le VDRL était positif pour 96 sérums, sur les 230 prélevés pour suspicion de pian. Tous les cas de pian, confirmés biologiquement, étaient centrés au Sud-Est de l'île. Le traitement curatif. avait un effet spectaculaire sur les lésions dès la 24 heure. La participation et l'adhésion de la population, ainsi que l'implication des équipes mobiles et des agents de santé primaire, ont permis le succès de la campagne. D'autres actions restent à mener comme la formation des personnels de santé ou l'amélioration des conditions d'hygiène dans les villages. Une enquête de séroprévalence sera réalisée en 2003 pour apprécier l'efficacité de la campagne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Description de la situation du pian dans le district sanitaire d'Adzopé : cas des localités d'Asseudji

  • Nous rapportons une &#233,tude transversale &#224, vis&#233,e descriptive sur la situation du pian dans les localit&#233,s d&#8217,Asseudji dans le district sanitaire d&#8217,Adzop&#233,. La population de l&#8217,&#233,tude &#233,tait constitu&#233,e de 206 chefs de m&#233,nage et de 2&#160,182 sujets examin&#233,s &#224, la recherche de pian. Les principales sources de pollution des m&#233,nages &#233,taient les d&#233,chets des animaux domestiques (100&#160,%) et les d&#233,chets m&#233,nagers entrepos&#233,s &#224, proximit&#233, des habitations (49&#160,%). Une notion de promiscuit&#233, a &#233,t&#233, retrouv&#233,e dans 43,7&#160,% des m&#233,nages. Le pianome est le plus connu (81,5&#160,%) des manifestations du pian par les chefs de m&#233,nage. La majorit&#233, des chefs de m&#233,nage m&#233,connaissait les facteurs favorisants (64,1&#160,%) et le caract&#232,re contagieux (52,9&#160,%) du pian. Parmi les 2&#160,182 sujets examin&#233,s, 11 soit 5&#160,&#8240, &#233,taient atteints du pian. La proportion de m&#233,nages avec au moins un cas de pian &#233,tait de 3,4&#160,%. Il importe que des actions vigoureuses soient men&#233,es dans ces localit&#233,s pour &#233,viter une flamb&#233,e &#233,pid&#233,mique &#224, partir des cas recens&#233,s.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Mise au point sur la déhydroépiandrostérone (DHEA).

  • D'origine surrénalienne, la DHEA exerce d'une part une action indirecte, après sa métabolisation en androgènes et oestrogènes, et d'autre part un effet direct via une fonction de neurostéroïde. Les études contre placebo montrent un bénéfice d'un traitement de DHEA sur la qualité de vie et la fatigue de patients souffrant d'insuffisance surrénalienne ainsi qu'une diminution de l'activité de la maladie chez des femmes avec un lupus érythémateux disséminé. Des résultats préliminaires intéressants ont également été observés dans le traitement des états dépressifs. Il n'y a par contre pas d'indication à substituer des sujets âgés en bonne santé, ni de bénéfice établi de la DHEA sur l'os ou la cognition. Enfin, on ne dispose pas de garanties quant à la qualité du produit et à sa sécurité en cas d'administration sur un long terme.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le pian en Côte d'Ivoire: problème de santé oublié et négligé.

  • Le pian est endémique en Côte d'Ivoire, avec une incidence hospitalière estimée à 0,58 %o en 2000 par les statistiques sanitaires. Cet article décrit la situation du pian en Côte d'Ivoire sur la base des statistiques hospitalières disponibles et d'une enquête transversale populationnelle qui s'est déroulée du 15 septembre au 15 décembre 2004 dans le district sanitaire d'Adzopé. Au cours de cette enquête, le diagnostic de pian était basé sur la présence de lésions cliniques. La prévalence du pian retrouvée à l'issue de l'enquête était de 5 %o : la majorité des malades (82 %) était des enfants âgés de moins de 15 ans et 91 % étaient de sexe masculin. Seuls 27 % des malades diagnostiqués avaient un traitement médical au moment de l'étude. Le pian est encore endémique en Côte d'Ivoire, soulignant ainsi la nécessité d'élaborer une stratégie nationale pour son contrôle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le point sur une maladie tropicale négligée à travers le Système d’information sanitaire de routine en Côte d’Ivoire : le pian de 2001 à 2011

  • Objectif. Décrire la situation épidémiologique du pian en Côte d'Ivoire de 2001 à 2011, à travers le Système national d'information sanitaire de routine. Méthodologie. Une étude rétrospective a été menée à partir des statistiques sanitaires disponibles de 2001 à 2011. Résultats. De 2001 à 2006, des directions régionales avaient des complétudes inférieures à 50 %. À partir de 2007, la complétude était supérieure à 70 %. Le test T a montré une différence significative (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'effet du sulfate de déhydroépiandrostérone (S-DHEA) sur la maturation du col utérin pendant la grossesse.

  • Les stéroïdes semblent être important dans le déterminisme de la durée de la grossesse. Les auteurs ont prélevé chez 90 patientes devant subir un déclenchement artificiel du travail, des échantillons de sang veineux afin de doser les concentrations sériques en sulfate de déhydroépiandrostérone (S-DHEA), estrogène progestérone et cortisol. La concentration sérique de S-DHEA est augmentée de façon significative (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Niveau de l'endémie pianique en Haute-Volta en 1981.

  • La prévalence clinique globale des lésions contagieuses était de 0,6% avec un taux maximum de 1,5% pour la zone de Gaona. Les lésions contagieuses sont essentiellement trouvées chez les enfants. La prévalence sérologique est de 5,8% avec le taux maximum de 7,9% dans la région de Gaona. Les traitements de masse par la pénicilline retard avaient abouti à la quasi-disparition du pian en Haute-Volta. Mais on note actuellement un réveil de l'endémie pianique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Résurgence du pian en République centrafricaine. Rôle de la population pygmée comme réservoir de virus.

  • Les auteurs rapportent les resultats d'une enquête clinique (pianomes) et sérologique (TPHNA et VDRL) visant à cerner le réservoir de virus de l'endémie pianique en Lobaye (sud ouest de la RCA) à partir duquel la maladie se répand malgré les campagnes de traitement de masse antérieures. Lefoyer de Lobaye est encore actif puisque l'on retrouve 5,6% de lésions contagieuses et 19,6% de sérologie tréponémique évolutive (VDRL

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ostéopériostite pianique. Rappel à propos d'un cas.

  • Une ostéopériostite douloureuse, multifocale, déformante, sans altération de l'état général chez un sujet ayant fait un séjour en pays d'endémie doit faire évoquer une tréponématose osseuse. La thérapeutique identique rapproche piau et syphilis.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov