Phlebite [ Publications ]

Toute obstruction veineuse n'est pas forcément une phlébite. A propos d'un cas de léiomyosarcome veineux ilio-fémoral.

  • Les leïomyosarcomes veineux sont des tumeurs malignes rares généralement révélées par une oedème du membre inférieur, évocateur des phlébite profonde. Comme l'évolution n'est pas influencée par la radiotherapie et la chimiothérapie, le pronostic dépend essentiellement d'un diagnostic précoce, donnant les meilleures chances d'éxérèse chirurgical complète avant la survenue de métastases. L'observation ici rapportée et dix autres relevées dans la littérature illustrent la nécessité d'évoquer ce diagnostic devant toute phlébite apparue en l'absence des circonstances favorisantes habituelles.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Anévrisme mycotique de l'artère tibiale postérieure et pseudophlébite: apport de l'échographie Doppler couleur.

  • Cas d'un patient de 78 ans qui, au décours d'une endocardite à Streptococcus bovis, présentait un tableau de pseudophlébite du membre inférieur gauche. L'échographie Doppler couleur éliminait une thrombophlébite et mettait en évidence une masse anévrismale battante de la loge postérieure de la jambe correspondant à un anévrisme mycotique de l'artère tibiale postérieure confirmé par l'angiographie et traité chirurgicalement. Le rôle important de l'échographie Doppler couleur pour le diagnostic est souligné dans cette observation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement thrombolytique dans les phlébites profondes des membres inférieurs.

  • L'héparine intraveineuse représente toujours la thérapeutique de base de la thrombose veineuse profonde des membres inférieurs. Cependant, sa faible action sur le caillot et son efficacité médiocre sur la prévention des séquelles fonctionnelles ont conduit à proposer l'utilisation des thrombolytiques. La streptokinase entraîne en effet 4 fois plus souvent que l'héparine une lyse du thrombus supérieure à 50 p. 100, mais le résultat dépend du degré d'occlusion du vaisseau, du siège et de l'ancienneté de la thrombose. Le risque d'embolie pulmonaire ne semble pas être majoré mais les accidents hémorragiques sont 3 fois plus fréquents.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Phlébite pelvienne révélée par une embolie artérielle paradoxale.

  • Les auteurs rapportent l'observation d'une jeune femme de 24 ans présentant une embolie artérielle paradoxale du bras droit dans les suites d'un accouchement. L'existence d'un foramen ovale perméable est affirmée par le cathétérisme cardiaque droit et l'échocardiographie avec épreuve des micro-bulles. Le seul foyer emboligène décelable est pelvien sur des arguments cliniques, immunoscintigraphiques et radiologiques. L'intérêt de cette observation réside dans le caractère inaugural des signes d'ischémie artérielle révélateurs d'un foyer embolique uniquement pelvien, diagnostiqué par immunoscintigraphie (J Mal Vasc 1994, 19: pages 151-153).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Phlébite cérébrale et maladie de Crohn.

  • Un patient âgé de 17 ans, porteur d'une maladie de Crohn depuis 1 an, présenta une thrombose du sinus longitudinal supérieur alors que l'affection digestive était quiescente. L'évolution neurologique fut rapidement favorable sous traitement antioedémateux et anticoagulant. Le bilan hématologique révéla: une thrombocytose à 513 giga/l, une agrégation spontanée des plaquettes, une élévation du taux de fibrinogène, de la viscosité plasmatique et de l'agrégabilité érythrocytaire, une hypofibrinolyse et la présence d'un anticoagulant circulant antiprothrombinase à faible taux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombophlébite septique de la veine jugulaire interne et syndrome de Lemierre.

  • Les auteurs rapportent un cas de syndrome de Lemierre. Cette entité clinique inhabituelle est caractérisée par la survenue, après une infection oropharyngée aiguë, d'une thrombophlébite septique de la veine jugulaire interne avec septicémie à Fusobacterium necrophorum et abcédations métastatiques secondaires. Le diagnostic est essentiellement clinique et devrait être évoqué devant un état septique sévère, accompagné de symptômes pulmonaires, qui se déclare après une pharyngo-amygdalite alguë. Cet article fait le point sur la flore microbienne rencontrée, le tableau clinique et le traitement de cette complication oubliée des angines anaérobies.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Imagerie des thrombophlébites cérébrales.

  • Du fait du polymorphisme des tableaux cliniques observés, le diagnostic de thrombose veineuse cérébrale est souvent difficile et repose sur les données des différentes techniques d'imagerie. La TDM pratiquée de façon systématique, représente un examen de débrouillage permettant d'éliminer une autre pathologie responsable de la symptomatologie clinique. L'IRM, technique non invasive permettant l'analyse du flux sanguin et des phénomènes de thrombose, apparaît comme l'examen à réaliser en première intention pour le diagnostic mais aussi pour le suivi évolutif. La mise au point de techniques d'angiographie par résonance magnétique (ARM) permet actuellement d'affirmer le diagnostic de thrombose d'un sinus veineux dure-mérien.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombophlébite cérébrale inhabituelle du post-partum.

  • La thrombophlébite cérébrale du post-partum immédiat constitue un événement rare et gravissime pouvant mettre en jeu le pronostic vital à court terme. Celle-ci doit être systématiquement évoquée devant la persistance d'une fièvre dans les suites de couches. La prise en charge associera le plus souvent, des antibiotiques à large spectre et des anticoagulants. Le suivi évolutif est indispensable, afin d'apprécier l'efficacité thérapeutique. A travers une observation singulière et à présentation inhabituelle, nous insistons sur le grand intérêt des moyens d'imagerie dont nous disposons afin de porter le diagnostic et de choisir le traitement le mieux adapté.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pyléphlébites au cours des diverticulites.

  • La pyléphlébite est une complication rare et potentiellement grave d'une pathologie infectieuse abdominale. La diverticulite en est l'une des étiologies les plus fréquentes, et le nombre de cas rapportés dans la littérature est de plus en plus important, compte tenu des progrès de l'imagerie et notamment du scanner abdomino-pelvien. Le traitement repose sur une antibiothérapie à large spectre et sur un traitement anticoagulant efficace. La durée de l'anticoagulation n'est pas clairement définie. La résection sigmoïdienne peut être nécessaire en cas de forme d'emblée compliquée de perforation ou en l'absence d'amélioration sous traitement médical.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombophlébites de la veine ovarienne. Nouvelle attitude thérapeutique.

  • Nous rapportons deux cas de thrombophlébites de la veine ovarienne dans le post-partum. Le tableau clinique est trompeur, et il faut savoir y penser devant un syndrome fébrile à prélèvements bactériologiques négatifs, résistant à une antibiothérapie à large spectre et associé à une douleur peu spécifique de la fosse iliaque ou du flanc. Le diagnostic, parfois suspecté à l'échocardiographie, est fait par le scanner pelvien avec injection de produit de contraste qui visualise le thrombus dans la veine ovarienne. L'ilio-cavographie permet de préciser la présence d'un caillot débordant dans la veine cave inférieure.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Un cas d'amnésie transitoire par thrombophlébite cérébrale: apport de la neuro-imagerie a la physiopathogénie des amnésies transitoires.

  • Un cas d'amnésie transitoire symptomatique chez une patiente droitière dû à une thrombophlébite cérébrale est rapporté. A notre connaissance il s'agit du premier cas rapporté dans la littérature. Les explorations par neuro-imagerie (IRM et SPECT) ont révélé l'existence d'une souffrance temporale interne unilatérale droite. Une telle atteinte fait discuter la spécialisation de chaque hippocampe.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Panthrombophlébite cérébrale chez un patient paucisymptomatique.

  • Les thrombophlébites cérébrales extensives se présentent le plus souvent avec un tableau clinique sévère et un pronostic péjoratif. Nous rapportons le cas d'un patient de 59 ans pauci-symptomatique ayant présenté une thrombose cérébrale affectant le système veineux superficiel et profond. Le bilan étiologique a permis de découvrir une résistance à la protéine C activée. L'évolution clinique sous traitement anticoagulant fut rapide, avec une reperméabilisation complète des différentes structures veineuses.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombose de la veine superficielle dorsale du pénis (phlébite de Mondor). Intérêt de l'échographie-Doppler.

  • Introduction La thrombose de la veine superficielle dorsale du pénis (TVSDP) est une pathologie fréquente, bénigne mais sous-estimée. Observation Un patient a eu des troubles érectiles et des douleurs de la base du pénis d'apparition brutale dus à une TVSDP, traitée par anti-inflammatoires non stéroïdiens et anticoagulants et surveillée par écho-Doppler pénien. Conclusion De diagnostic avant tout clinique, la TVSDP peut bénéficier, dans les cas litigieux, de l'écho-Doppler pénien, qui autorise une certitude diagnostique et un suivi thérapeutique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Résurgence d'une pathologie oubliée: la pyléphlébite par adénopathies tuberculeuses.

  • L'incidence de la tuberculose abdominale est inférieure à 1% de toutes les formes de tuberculose. Nous rapportons le cas d'une pyléphlébite associée à une masse ganglionnaire tuberculeuse du hile hépatique, découverte fortuitement chez une jeune femme asymptomatique, sans facteur de risque, guérie d'une tuberculose pulmonaire cavitaire après traitement anti-tuberculeux classique. Ce cas suggère que la tuberculose abdominale reste souvent méconnue. Une résurgence de cette pathologie est probable en raison du syndrome d'immunodéficience acquise.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Leiomyosarcome de la veine fémorale superficielle découvert dans le cadre d'une thrombophlébite trainante.

  • Un cas de léiomyosarcome de la veine fémorale superficielle découvert dans le cadre d'une thrombophlébite profonde d'évolution traînante est présenté. À l'occasion de cette description d'une localisation rare de léiomyosarcome, une courte revue de la littérature est réalisée avec une attention particulière pour les procédés radiologiques permettant de reconnaître cette entité clinique inhabituelle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombophlébite du sinus latéral, à propos d'un cas.

  • A propos de la description d'un cas de thrombophlébite du sinus latéral, les auteurs rappellent les principaux signes cliniques et paracliniques de cette affection devenue exceptionnelle. Si les thromboses sans complication sont d'un excellent pronostic à condition d'instituer un traitement approprié, tout délai dans le diagnostic peut entraîner de gravissimes conséquences mettant en jeu le pronostic vital. Une revue récente de la littérature est effectuée, tentant d'élaborer une conduite à tenir en fonction des manifestations cliniques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombophlébite de la veine ovarienne gauche diagnostiquée par phlébocavographie. Fibrinolyse in situ.

  • La thrombophlébite de la veine ovarienne est une pathologie rare mais vraisemblablement sous-estimée du fait de son caractère parfois asymptomatique. Les auteurs rapportent un cas de thrombophlébite de la veine ovarienne gauche compliquée d'embolie pulmonaire, diagnostiquée par la phlébographie des membres inférieurs et traitée par fibrinolyse in situ.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombectomie ou thrombolyse dans le traitement des phlébites proximales. Résultats fonctionnels à long terme.

  • 52 thrombectomies et 26 thrombolyses par urokinase ont été réalisées entre 1981 et 1985. Le recul moyen du suivi est de 4 ans. L'appréciation de l'état fonctionnel a fait appel à une cotation clinique en 9 points, l'appréciation de l'état anatomique à une vélocimétrie Doppler et une pléthysmographie occlusive.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Phlébites bleues sur filtres exo et endo-caves: 5 observations.

  • Nous avons observé 5 cas de phlébites bleues survenues après mise en place d'un barage cave. Les caractéristiques de ces observations sont les suivantes: - Age moyen des malades: 69,2 avec extrêmes: 55 et 83. - Phlébites bleues de survenue précoce: 2 cas, de survenue tardive: 3 cas (3 et 4 ans après l'interruption cave). - Contexte clinique: grand âge, 3 cas: altération de l'état général: 1 cas, terrain artéritique: 2 cas, thrombophénie à l'héparine: 1 cas. - Matériel en cause: ombrelle de Mobin Uddin: 3 cas, Clip d'Adams-De Weese: 2 cas.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Thrombophlébite du sinus caverneux d'origine dentaire. A propos d'un cas avec revue de la littérature.

  • L'évolution d'un abcès dentaire, compliqué de thrombophlébite du sinus caverneux (T.P.S.C.), de multiples abcès cérébraux et de méningite purulente, chez un enfant de 6 ans est l'occasion de préciser les voies de propagation entre la cavité buccale et le sinus caverneux, mais surtout d'insister sur le danger infectieux potentiel des infections dentaires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov